•  

    C'est une des attractions à ne pas manquer à San Francisco : sur le port, la jetée n°39 (Pier 39 en anglais), aménagée depuis bien longtemps en centre commercial avec ses restaurants de poissons et fruits de mer, est devenue depuis le début des années 1990 un refuge pour les Lions de mer (une des plus grosse otarie au monde).

    Les Lions de mer du Pier 39

     

    Le mois de juillet n'est pas la meilleure saison pour les observer, car la plupart d'entre eux partent se reproduire plus au sud, en particulier dans les Channel Islands (au large de Los Angeles), mais nous avons quand même pu assister à la sieste de quelques spécimens. Sur les photos on aperçoit les petites oreilles qui permettent de différencier les otaries des phoques (qui en sont dépourvus). L'espèce présente à San Francisco est l'Otarie de Californie (Zalophus californianus) ou Lion de mer de Californie. C'est certainement le plus gros mammifère que l'on croise ici : le mâle peut mesurer jusqu'à 2,40 m et peser 390 kg, tandis que les femelles atteignent 1,80 m pour une centaine de kg.

    Pour en savoir plus sur l'espèce c'est ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Otarie_de_Californie

    Les Lions de mer du Pier 39

     

    Les Lions de mer du Pier 39

     

    Les lions de mer ont élus domicile dans la marina du Pier 39 après le tremblement de terre de Loma Prieta en octobre 1989. Au début ces encombrants visiteurs n'étaient pas très appréciés des pêcheurs et des plaisanciers, mais après avis du centre des mammifères marins de San Francisco, la ville a décidé de leur construire des pontons de bois pour qu'ils puissent se reposer sans gêner les autres activités du port ... Un bel exemple de cohabitation pacifique entre la vie sauvage et l'homme (et une belle opportunité pour le tourisme et l'économie, on est quand même aux Etats-Unis).

    Les Lions de mer du Pier 39

     

    Les Lions de mer du Pier 39

     

    Les Lions de mer du Pier 39

     

    Pour conclure, je donne la parole à un des membres du groupe de lions de mer dans une interview en anglais ici : How I see San Francisco: The Pier 39 Sea Lions


    1 commentaire
  •  

    Le Goéland d'Audubon (Larus occidentalis) est le premier oiseau véritablement américain que nous avons rencontré à San Francisco. Une petite pause à Union Square plus tôt dans la matinée nous avait permis d'observer Pigeons bisets domestiques, Moineaux domestique et Etourneaux sansonnets, rien de bien exotique ...

    Plus prosaïquement nommé Western Gull (goéland de l'Ouest) en anglais, le goéland d'Audubon porte en français le nom de son découvreur, le naturaliste d'origine française John James Audubon

     

    Le Goéland d'Audubon - San Francisco

     

    Le Goéland d'Audubon est un goéland de grand taille (similaire à celle de notre goéland argenté), qui acquiert son plumage adulte en 4 ans. Le dos est gris moyen (intermédiaire entre nos goélands bruns et goélands argentés), les pattes sont roses pâles, les yeux clairs et entourés d'un cercle orbital jaune vif. 

    Le Goéland d'Audubon - San Francisco

     

    Le Goéland d'Audubon

     

    Le Goéland d'Audubon

     

    Le Goéland d'Audubon

     

    Très commun dans le port et la baie de San Francisco, le Goéland d'Audubon se nourrit dans la nature d'organismes marins recueillis à la surface de l'eau, de cadavres de mammifères marins échoués (otaries), mais comme d'autres goélands il est aussi très opportuniste et se régale des restes de nourriture laissé par les touristes. 

    On trouve ce goéland seulement le long de la côte Ouest des Etats-Unis, de Vancouver au Canada, jusqu'à la péninsule de Baja California au Mexique. Il ne s'éloigne guère de la mer.

    Le Goéland d'Audubon

     

    En général, le Goéland d'Audubon construit son nid sur des îlots rocheux inaccessibles. Cependant nous avons eu la chance d'en observer un sur le port de San Francisco, idéalement placé en face des WC mis à dispositions des promeneurs. Nous sommes restés un moment observer ces adorables petites boules de duvets, pendant que les porte-containers voguaient jusqu'à leur destination ...

    Le Goéland d'Audubon 

     

    Le Goéland d'Audubon

     

    Le Goéland d'Audubon

     

    Je vous souhaite un bon dimanche ensoleillé et vous dis à bientôt pour la suite de la visite du port de San Francisco.


    3 commentaires
  •  

    Cet été, le Pigeon Migrateur est parti aux Etats-Unis (voilà l'explication de l'absence de nouvelles publications depuis un moment). Le périple a débuté à San Francisco pour se diriger ensuite vers le nord puis dans le Montana. Dans cette nouvelle rubrique il y aura des articles consacrés à ce voyage mais aussi des souvenirs plus anciens rapporté de précédents séjours.

    Avant de vous présenter la faune (oiseaux et mammifères) des parcs et jardins de la ville, du port et de la baie, voici quelques images des rues de San Francisco, une ville que nous avons beaucoup appréciée, idéale pour se remettre du décalage horaire (de plus nous avons eu de la chance avec la météo, très peu de brouillard en ce début juillet).

    San Francisco, c'est d'abord les collines, les rues et avenues en pentes bordées d'arbres et de maisons victoriennes. Une ville à taille humaine, à visiter à pied (prévoir de bonne chaussures, ça monte et ça descend sans arrêt), contrairement à beaucoup de villes américaines où la voiture est reine. 

    Dans les rue de San-Francisco

     

    Dans les rue de San-Francisco

     

    Dans les rue de San-Francisco

     

    Dans les rue de San-Francisco

     

    Dans les rue de San-Francisco

     

    Et puis il y a les Cable Cars, un moyen de transport inventé au XIXème siècle, s'apparentant d'un point de vue technique aux funiculaires et remontées mécaniques (c'est le câble qui tire la cabine, celle-ci n'a pas de moteur).  Trois lignes ont pu être sauvegardées et font maintenant partie du patrimoine de la ville. De nos jours c'est surtout les touristes qui les empruntent (il faut s'armer de patience, les files d'attentes sont impressionnantes). On pourra préférer suivre les lignes à pied, les photographier et profiter du doux son des câbles qui circulent dans la chaussée. 

    Dans les rue de San-Francisco

     

    Dans les rue de San-Francisco

     

    Dans les rue de San-Francisco

     

    Dans les rue de San-Francisco

     

    Se promener dans Chinatown, le plus ancien quartier chinois d'Amérique du Nord, est une autre expérience à ne pas manquer. Pour ma part je me suis attardée sur les peintures murales qui ornent certains bâtiments ...

    Dans les rue de San-Francisco

     

    Dans les rue de San-Francisco

     

    Dans les rue de San-Francisco

     

    Dans les rue de San-Francisco

     

    Dans les prochains articles, je vous emmènerai sur le port et dans la baie, jusqu'au célèbre Golden Gate ... A bientôt pour la suite.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique