• Sur les bords de la Los Angeles River

     

    La ville de Long Beach est traversée du nord au sud par la Los Angeles River, le principal fleuve du sud de la Californie. Pratiquement tout le cours de la rivière est canalisé. Au niveau de Long Beach, les berges sont constituées de gros blocs de pierre. Au bord de l'eau, la végétation est donc assez rare, heureusement que les jardins des hôtels et les parkings sont pour la plupart arborés et fleuris.

    Près du Queen Mary, la grande pelouse du Harry Bridges Memorial Park venait d'être arrosée. Ce lieu sert souvent pour des concerts en plein air, mais ce matin là c'était les Hirondelles rustiques (Hirundo rustica) qui étaient à la fête : elles profitaient des flaques créées par l'arrosage pour recueillir de la boue pour construire leur nid. La sous-espèce nord-américaine est un peu différente en coloris de celle qui fréquente nos granges, puisque tout le dessous est roux alors que les nôtres ont le ventre blanc.

     

    Barn Swallow - Long Beach

      

    Des deux côtés du fleuve, on croise des familles de Moqueurs polyglottes (Mimus polyglottos), un passereau de la taille d'un merle, très bavard et expressif. Les parents explorent frénétiquement les pelouses, les haies et les massifs de fleurs méditerranéennes pour trouver de quoi nourrir leur progéniture affamée qui attend bruyamment à proximité.

    Northern Mockingbird - Long Beach

     

    Northern Mockingbird - Long Beach

     

    Northern Mockingbird - Long Beach

     

    Sur les bords de la Los Angeles River

     

     Northern Mockingbird - Long Beach

     

    Northern Mockingbird - Long Beach

     

    Northern Mockingbird - Long Beach

     

    Le Roselin familier (Haemorhous mexicanus) est un autre passereau plutôt commun dans le secteur, assez facile à repérer car il se déplace et se nourri en groupe, souvent au sol. Au printemps, les mâles émettent un chant ressemblant assez à celui du Pinson des arbres (enfin ce n'est que mon avis, mais ça m'a aidé à les repérer). Les jeunes et les femelles ont un plumage strié entièrement brun, sans marque particulière ; par contre les mâles arborent une belle coloration orange à rouge  sur la calotte, les joues et la gorge. Cette couleur est très variable selon les individus.

    House Finch - Long Beach

     

    House Finch - Long Beach

     

    House Finch - Long Beach

     

    House Finch - Long Beach

     

    House Finch - Long Beach

     

    La Californie sans les colibris, ce ne serait pas la Californie ... Dès qu'il y a des fleurs, même en milieu très urbanisé, il est fréquent d'en croiser. Les photos ci-dessous ont toutes été faites sur le parking situé derrière l'hôtel, où je me rendais presque chaque matin et chaque soir pour scruter la rivière afin de voir les Grèbes ... Les Colibris étaient finalement bien plus coopératifs que les grèbes, assez faciles à approcher pendant qu'ils butinaient dans les arbustes. De très jolis arbustes au demeurant, dont je n'ai pas encore trouvé le nom. Cette espèce de Colibri se nomme le Colibri d'Allen (Selasphorus sasin), nous l'avions déjà croisé à San Francisco l'été dernier.

    Allen's Hummingbird - Long Beach

     

     Allen's Hummingbird - Long Beach

     

    Allen's Hummingbird - Long Beach

     

    Tous les matins, sur le Queensway bridge, l'Etourneau sansonnet (Sturnus vulgaris) local montait la garde. J'ai cru comprendre que son nid se trouvait sous le pont. Plusieurs de ses congénères se nourrissaient sur les pelouses du Rainbow Harbor. Difficile d'échapper à ces oiseaux européens en Amérique du Nord, en particulier dans les villes. On constate la même chose avec le moineau domestique.

    European Starling - Long Beach

     

    Sur le fleuve proprement dit, on observe facilement des espèces communes comme le Goéland d'Audubon (Larus occidentalis), le Cormoran à aigrettes (Phalacrocorax auritus) et le Grand Héron (Ardea herodias). Les Pélicans bruns font aussi partie des fidèles du secteur, mais je ne me suis pas beaucoup attardée sur eux ayant déjà une belle collection de photos de l'espèce depuis la Guadeloupe et San Francisco.

    Western Gull - Long Beach

     

    Double-crested Cormorant - Long Beach

     

    Great blue Heron - Long Beach

     

    Tous les jours, un petit groupe de Grèbes était visibles au milieu du fleuve. Sachant qu'au niveau du Queensway bridge, le dernier pont avant l'océan, le fleuve fait dans les 370 m de large, vous imaginez aisément que photographier les Grèbes n'étaient pas évident (surtout qu'ils étaient là souvent à la tombée de la nuit, donc avec une lumière plutôt faible). A première vue, ils étaient tous de la même espèce. Par contre en triant mes photos, je me suis aperçue que ce n'était pas le cas. L'individu ci-dessous est un Grèbe à face blanche (Aechmophorus clarkii), contrairement au gros de la troupe. La photo n'est pas extraordinaire, mais c'est la seule que j'ai de l'espèce.

    Clark's Grebe - Long Beach

     

    Il m'a fallu attendre le dernier jour pour que je voie un Grèbe de près. Ce matin là, n'y croyant plus, je sors de l'hôtel, et j'aperçois de l'autre côté du pont un oiseau qui nage sur le fleuve, non loin de la rive. Il est donc à plus de 350 m. Dos gris foncé, devant blanc, ça aurait pu être "encore" un Goéland. Mais au fur et à mesure que je m'approche cela devient évident, c'est bien un Grèbe, la chance est avec moi. Voici donc le Grèbe élégant (Aechmophorus occidentalis), un très bel oiseau assez proche de son cousin le Grèbe à face blanche vu ci-dessus. Chez le Grèbe élégant, le noir de la calotte descend jusqu'aux yeux, alors que chez le Grèbe à face blanche, comme son nom l'indique, le blanc remonte plus haut. L'autre différence est la couleur du bec, jaune verdâtre chez le Grèbe élégant, jaune orangé chez le Grèbe à face blanche.

    Western Grebe - Long Beach

     

    Western Grebe - Long Beach

     

    La magie du fleuve ne s'arrête pas aux Grèbes, chaque soir au coucher du soleil, les Bec-en-ciseaux noir (Rynchops niger) entament une partie de pêche. Ces oiseaux se nourrissent essentiellement la nuit, leur bec à la forme curieuse leur permettant de repérer des proies en effleurant la surface de l'eau. La technique est très particulière, mais le manque de lumière à cette heure là ne facilite pas la vie du photographe !

    Black Skimmer - Long Beach

     

    Black Skimmer - Long Beach

     

    En fin de compte, vu toutes les espèces d'oiseaux piscivores observées, on se dit que la Los Angeles River doit être assez poissonneuse malgré les détritus qui y flottent (il y a même des humains qui passent la journée à pêcher sur les rives). Ce doit être aussi l'avis des Sternes, ici des Sternes élégantes (Thalasseus elegans), que malheureusement je n'ai pas réussi à voir de près. Plus bas, une magnifique Sterne caspienne (Hydroprogne caspia) en vol.

    Elegant Tern - Long Beach

     

    Caspian Tern - Long Beach

     

    Caspian Tern - Long Beach

     

    Pour terminer sur une note romantique, voici un charmant couple de Tourterelles tristes (Zenaida macroura) rencontrée sur la rive en contrebas d'un parking. La Tourterelle triste est la tourterelle typique de l'Amérique du Nord, la plus commune et la plus répandue.
     

    Mourning dove - Long Beach

     

    Mourning dove - Long Beach

      

    Mourning dove - Long Beach

     

    Mourning dove - Long Beach

     

    C'est près de ce parking, où virevoltaient des hirondelles d'une espèce inconnue, que je n'ai jamais réussi à photographier, que se trouve le coin secret de Long Beach, là où se reposent les Bec-en-ciseaux pendant la journée. Ce sera la destination du prochain article.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 27 Juin à 10:34

    BONJOUR

    Une jolie série avec des très beaux oiseaux

    certain que je découvre ....même l'hirondelle

    comme du temps des cow-boy ils aiment toujours les barbelés !

    bonne journée bises

    2
    Jeudi 27 Juin à 15:44

    Coucou Régine,
    Que de belles rencontres, et une superbe diversité d'oiseaux.
    Je dois dire que si je les aime tous, je craque tout de même sur ce splendide Grèbe élégant.
    Tu devais être ravie  et tes photos sont très belles, même si je regrette toujours leur petite taille ;-)
    Bises et bonne journée

    3
    Nath
    Jeudi 27 Juin à 23:02

    Coucou Régine,

    Encore une belle promenade pour toi. C'est quand même formidable de se balader et de revenir avec tous ces oiseaux, c'est vraiment loin d'être le cas chez nous en France. Mais justement, en août la maman de ma cousine, qui nous a hébergés 5 jours sur la côte Est de l'Australie, nous rend visite. Étant aussi une passionnée ornitho nous allons lui faire visiter quelques coins. Ce sera un bon moyen de savoir ce qu'elle pense du nombre d'espèces vu qu'elle ne connait pas les oiseaux de France. 

    En tout cas il y a de quoi faire sur la Los Angeles River. Tes Moqueurs polyglottes sont magnifiques, ils me plaisent beaucoup. Ils ont un œil coquin :-) Les fleurs du buisson où se trouve le colibri ressemble à un Albizia. On imagine bien la petitesse du colibri, il est trop mignon. Rencontrer un bec-en-ciseaux, j'adorerai ! La Tourterelle triste est aussi en Guadeloupe non ? Enfin, oui, le grèbe est très élégant. 

    Bonne soirée, bises :-) 

      • Vendredi 28 Juin à 00:33

        Coucou Nath,

        Pour les buissons j'ai pensé à des goyaviers, mais ça ne colle pas tout à fait ... Pour les Tourterelles, à la Guadeloupe ce sont aussi des Zenaida donc tu n'étais pas loin, mais ce n'est pas la même espèce, c'est la Tourterelle à queue carrée. Elles se ressemblent quand même pas mal.

        Au niveau de la perception que l'on a du nombre d'espèces rencontrées en France, je me dis qu'il y a quand même un biais, car comme on les connais, il n'y a pas l'attrait de la nouveauté et on ne fait pas forcément attention à toutes les espèces. L'an dernier lorsque j'ai visité le parc du Sausset je suis quand même revenue avec un paquet de photos (11 espèces sans compter celles que je n'ai pas photographiées, en une matinée, alors qu'ici j'en compte 14 mais sur plusieurs jours). C'est vrai qu'on est confronté à une perte de biodiversité, mais je pense que c'est pareil ailleurs sauf qu'on n'a pas le recul et la possibilité de comparer avec ce qu'il y avait avant, et le fait de découvrir de nouvelles espèces nous fait penser qu'il y en a plus. Ça n'empêche pas que dans certains coin que ce soit aux USA ou ailleurs, le nombre d'oiseaux progresse grâce à certaines mesures de protection ou de lutte contre la pollution. Bon à L.A. ils ont encore du progrès à faire, par exemple au petit déjeuner à l'hôtel il n'y avait que des couverts jetables (même les assiettes) et pourtant c'était pas un hôtel premier prix ... idem quand on voit ce qui flotte dans la rivière, pas beau à voir.

        Bises.

      • Nath
        Vendredi 28 Juin à 08:57
        Salut Régine.
        C'est exactement ce que j'avais répondu à une bloggueuse il n'y a pas longtemps. Il suffit de compter véritablement le nombre d'espèces rencontrées chez nous sur une vraie sortie ornitho. Objectivement, nous serions surpris et on atteindrait facilement la vingtaine. Je pense que sur des endroits où on concentre les oiseaux on peut monter à 50 facile. C'est moins évident en campagne ou en forêt. Le manque est dans ces endroits précis.Le Sausset abrite une belle diversité avienne !

        Tourterelle à queue carrée, et oui c'est vrai ;-)
        Bonne journée chez toi. Bises.
    4
    Vendredi 28 Juin à 06:25

    Bonjour Régine, que d'observations d'espèces ! tes photos sont toujours très bien composées avec l'environnement et les explications claires et précises, un régal quoi... courage pour la canicule annoncée, bise.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :