• Nouvelles rencontres au Paradis

     

    Le site de Paradise dans le Parc National de Mont Rainier se situe à la limite des arbres et des alpages. D'ici partent de nombreux sentiers de plus ou moins difficiles, permettant d'accéder à la zone des glaciers qui couronnent toute l'année le Mont Rainier. Comme la plupart des visiteurs d'un jour, nous avions opté pour le Skyline trail, accessible aux familles sans équipement particulier (en théorie). Sur la première partie du parcours, ce sont les Marmottes des Rocheuses qui nous ont tenu compagnie. Plus haut en altitude, nous observons émerveillé les paysages glaciaires et les cascades et commençons à marcher dans la neige, une sensation étrange quand on est en plein été. 

    Comme beaucoup de randonneurs, nous faisons une pause sur un promontoire surplombant la vallée, en nous demandant s'il est prudent de continuer plus loin sur le sentier, ce dernier étant devenu invisible à cause de la neige. Nombreux sont ceux qui rebroussent chemin, n'étant pas équipés de chaussures adéquates ni de vêtements assez chauds. Nous ferons comme eux, après avoir profité du panorama et de la faune locale, rare à cette altitude. 

    Tout près de nous, attendant les miettes qui tombent des casse-croûtes des touristes, un Spermophile à mante dorée des Cascades (Callospermophilus saturatus) prend la pose - désolée pour le nom, en anglais ce n'est pas mieux : "Cascade golden-mantled ground squirrel". Nous avions déjà observé son proche cousin à Crater Lake. Ces petits écureuils terrestre sont absolument charmants et pas farouches pour deux sous. L'espèce que nous observons ici vit exclusivement au nord de la Columbia River. Par rapport à leur cousin du sud, ces rongeurs sont plus grands et présentent un pelage plus roux.

    Cascade golden-mantled ground Squirrel

     

    Cascade golden-mantled ground Squirrel

     

    Cascade golden-mantled ground Squirrel

     

    Cascade golden-mantled ground Squirrel

     

    C'est en scrutant la montagne et en discutant avec d'autres randonneurs pour essayer de comprendre par où partait la suite du sentier que nous avons eu la chance d'observer un des mammifères les plus mythiques d'Amérique du Nord : la Chèvre des montagnes Rocheuses (Oreamnos americanus). Ce bovidé, nommé chèvre, n'en est pas vraiment une, les scientifiques pensent qu'elle serait plutôt apparenté au bœuf musqué. Grande et massive, en comparaison avec nos chèvres domestiques, la Chèvre des Montagnes est parfaitement adaptées à son environnement et a développé des aptitudes d'alpinistes qui l'aident à fuir les prédateurs.

    Mountain Goat

     

    Mountain Goat

     

    Mountain Goat

     

    Ici se termine cette série d'articles sur le Parc National du Mont Rainier. Suite du récit de notre périples en 2020, dans le Montana. En attendant, nous retournerons au sud du continent pour la suite de nos aventures chiliennes.

    Je vous souhaite de belles fêtes de fin d'année, de bonnes vacances si vous en avez pris et vous dit à l'année prochaine. Si vous le souhaitez, vous pouvez retrouver mes photos sur mon compte Instagram.


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Décembre 2019 à 16:54

    BONJOUR

    Tu a fais des belles rencontres ,des bonnes explications pour nous ,et en plus des belles photos ! que demander de plus

    autant pour 2020 passe bonne année et surtout une bonne santé bisous

    2
    Mardi 31 Décembre 2019 à 10:53

    Ce sont de très belles rencontre.

    Tu termines joliment ton blog pour 2019, vivement un nouveau chapitre pour 2020.

     

    Santé, bonheur, c'est le meilleur duo gagnant que je te souhaite pour cette année nouvelle

    Bonne année 2020

    3
    Mercredi 1er Janvier 2020 à 21:46

    Ce petit spermophile est vraiment trop craquant ! La troisième photo est très belle et son dernier portrait, une merveille. Tu parles des noms anglais hi hi, j'ai toujours en tête le White-bellied Go-away-bird he

    J'ai cru au début que vous aviez croisé un jeune caribou. 

    Il est en effet plus sage de rebrousser chemin parfois. 

    Bises

    4
    Vendredi 3 Janvier 2020 à 09:25

    bonjour Régine
    Re..pour tes voeux et a mon tour je te présente les miens pour un année 2020 heureuse et surtout pleine de santé.

    magnifiques photos de l'écureuil, mais coup de cœur pour la chèvre de montagne

    bonne journée, bises, maurice

    5
    Dimanche 5 Janvier 2020 à 08:56

    "Rencontres au Paradis" ?... Comment refuser une telle invitation... ;-)

    On profite grâce à toi de la découverte de la chèvre des Rocheuses, dont le pelage blanc se fond parfaitement à son environnement enneigé. Elle a en effet l'air bien robuste.

    Quant au petit écureuil à l’œil vif, noir cerclé de blanc qui lui donne un air très doux, il semble toujours sur le qui-vive, prêt à déguerpir... Mais d'après tes explications, il guetterait plutôt les miettes du repas des touristes... 4 très belles photos de lui !!

      • Lundi 6 Janvier 2020 à 22:27

        Merci Cécile pour tous tes commentaires !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :