• Le Golden Gate Park

     

    Le Golden Gate Park de San Francisco a été conçu pour rivaliser avec Central Park à New York. Achevé vers 1870, il est certes plus grand que le célèbre parc de Manhattan, mais plus excentré que ce dernier par rapport au cœur de la ville. On y accède facilement en bus ou en métro, à pied c'est franchement un peu loin du quartier de Union Square. Le parc a une superficie de 412 hectares, il s'étire tout en longueur sur 5 km jusqu'à l'Océan Pacifique. Les guides touristiques listent les incontournables du parc : conservatoire des fleurs, académie des sciences de Californie, jardin botanique etc. De notre côté, nous avons préféré laisser l'inspiration guider nos pas, à la recherche de coins un peu sauvages où observer la faune locale.

    Première pause au bord d'une mare appelée Lily Pond, pas très loin du conservatoire des fleurs. La mare est bordée d'un côté par un sentier avec des bancs, la végétation tout autour est plutôt sauvage ce qui sera propice à de belles observations. Les premiers oiseaux qu'on y observe sont des Canards colverts (Anas platyrhynchos) femelles, rien de très original.

    Canard colvert - Golden Gate Park

     

    Il y a aussi des Pics, des Colibris, des Hirondelles et d'autres passereaux dont ce Bruant chanteur (Melospiza melodia) un peu ébouriffé, probablement un juvénile encore mal emplumé ou un adulte épuisé par le nourrissage de sa progéniture. Je reviendrai dans un prochaine article sur les principales espèces rencontrées au bord de la mare, pour l'instant poursuivons la traversée du parc.

    Song Sparrow - Golden Gate Park

     

    Un peu plus loin, nous arrivons près d'un plan d'eau plus vaste, le Stow Lake, où nous ferons à nouveau de belles observation. Dans les bambous qui bordent l'eau, nous retrouvons un Bruant chanteur, cette fois avec un plumage un peu plus net.

    Song Sparrow - Golden Gate Park

     

    A côté du lac, ne manquez pas la visite du jardin japonais (Japanese Tea Garden), le plus ancien des Etats-Unis. L'entrée est payante, mais quand on voit le travail nécessaire pour entretenir une telle merveille c'est tout à fait compréhensible.

    Japanese garden - Golden Gate Park

     

    De l'autre côté du lac, près de la buvette, on trouve une troupe de Blackbirds attirés là par les miettes laissées par les visiteurs. Pour commencer une nouvelle espèce : le Carouge à épaulettes (Agelaius phoeniceus), noir avec des épaulettes rouges bordées en général de jaune, mais dans ce coin de la Californie, la bordure est plutôt orange et peut même se confondre avec le rouge. C'est une espèce très commune en Amérique du Nord. Du coup, elle est peu appréciée des agriculteurs ... Comme quoi, des 2 côtés de l'Atlantique, on retrouve les mêmes problèmes de cohabitation ... 

    Red-winged Blackbird - Golden Gate Park

     

    La femelle et le juvénile du Carouge à épaulettes sont beaucoup plus discrets en terme de plumage, et pas évidents à identifier, surtout qu'il y a 22 sous-espèces, chacune ayant sa petite particularité. Je tiens à remercier Jean du site oiseaux.net qui m'a confirmé l'identification avec l'aide de son correspondant canadien.

    Red-winged Blackbird - Golden Gate Park

     

    La deuxième espèce de Blackbird rencontrée ici, c'est le Quiscale de Brewer, que je vous ai déjà présenté dans Parcs et jardins de San Francisco. Mâle et femelle ont pris la pose pour nous montrer les beaux reflets de leur plumage.

    Brewer's Blackbird - San Francisco

     

    Brewer's Blackbird - San Francisco

     

    Brewer's Blackbird - San Francisco

     

    Au milieu du lac, se trouve une île que l'on atteint par un petit pont. On peut en faire le tour, ou grimper sur la colline boisée et fleurie de capucines. C'est là haut que l'on a observé pour la première fois un passereau très attachant, le Junco ardoisé (Junco hyemalis), facilement repérable à son chant. Une espèce qui nous tiendra compagnie durant tout notre périple au nord-ouest des Etats-Unis, à tel point qu'au bout d'un moment on dira en la voyant "tiens, encore un Junco".

    Dark eyed Junco - Golden Gate Park

     

    On retrouve le Junco ardoisé occupé à chanter sur un perchoir bien en vue, un peu plus loin au bord d'un chemin dans la partie ouest du parc, moins fréquentée que la partie plus proche de la ville.

    Dark-eyed Junco - Golden Gate Park

     

    Ici des pelouses offrent tout l'espace nécessaire pour les barbecues, les jeux de ballon, les promenades des enfants ou des chiens. Quelques petits oiseaux noirs se tiennent immobiles dans l'herbe (remarquez la pomme de pin qui sert de perchoir), il s'agit de Moucherolles noirs (Sayornis nigricans) que je vous ai déjà présentés dans un précédent article.

    Black Phoebe - Golden Gate Park

     

    Black Phoebe - San Francisco

     

    Au bord d'une des pelouses, nous longeons un alignement d'arbres au tronc torturé, dont je n'ai pas déterminé  l'espèce. Plus loin, un troupeau de plusieurs dizaines de Bernache du Canada squatte un stade de polo (l'espèce originaire d'Amérique du Nord prolifère aussi sur son continent d'origine, peut-être manque-elle de prédateur ?).

    Le Golden Gate Park

     

    En approchant de l'Océan, non loin du moulin à vent d'inspiration hollandaise construit là en 1903, nous avons la chance d'observer longuement quelques Tohis de Californie (Melozone crissalis). Les Tohis sont des passereaux de taille moyenne apparenté aux Bruants et aux Juncos. On trouve le Tohi de Californie en Californie bien sûr, et aussi dans l'extrême sud-ouest de l'Oregon et dans la péninsule de Basse-Californie au Mexique. Comme les Bruants et les Junco, les Tohis passent beaucoup de temps au sol à la recherche de nourriture.

    California Towhee - Golden Gate Park

     

    California Towhee - Golden Gate Park

     

    California Towhee - Golden Gate Park

     

    California Towhee - Golden Gate Park

     

    Le Golden Gate Park

     

    California Towhee - Golden Gate Park

     

    Au printemps, le Moulin à vent hollandais est comme il se doit entouré de parterres de tulipes. En ce début juillet les fleurs emblématiques des Pays-Bas ont été remplacées par des œillets d'Inde et des bégonias.

    Dutch Windmill - Golden Gate Park

     

    Avant de rencontrer les Tohis, nous avions déjà aperçus des Grands Corbeaux (Corvus corax) aux prises avec un rapace, probablement une Buse à queue rousse juvénile. En bord de mer, ces grands corvidés sont plus faciles à photographier. Le Grand Corbeau si rare en Europe est relativement commun en Amérique du Nord ; il n'est pas surprenant de le voir en zone urbaine et il est bien moins farouche que chez nous.

    Common raven - Golden Gate Park

     

    Common raven - Golden Gate Park

     

    Pour terminer notre visite du Golden Gate Park, une journée où nous avons bien marché, une vue de la plage où se prélassent des Goélands de Heermann (Larus heermanni). Malheureusement je n'ai pas de meilleures photos de cette espèce ... Une excuse pour retourner en Californie un jour ?

    Heermanns Gull - Golden Gate Park

     

    A suivre dans les prochains articles, d'autres photos d'oiseaux prises au bord de Lily Pond et de Stow Lake, avec pas mal de nouvelles espèces ...


  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Octobre à 19:44

    Coucou Régine,
    Non seulement tu as fait de superbes rencontres dans ce parc (merci une nouvelle fois pour toutes les explications que tu donnes généreusement) et rapporté de très jolis portraits et beaucoup d'espèces, mais j'aime aussi l'ambiance avec le jardin Japonais et ces troncs d'arbres torturés absolument fantastiques et photogéniques.
    Un billet dans lequel je t'ai suivie pas à pas avec un grand plaisir.
    Bises et belle fin de journée

    2
    Dimanche 7 Octobre à 23:12

    Coucou Régine,

    Waouw quelle beauté ce jardin japonnais ! On aurait même peur d'y pénétrer.

    Bon finalement cela me rassure, on ira au Canada plus aux US, on y retrouve souvent les mêmes piafous. À commencer par ce carouge, que j'aime beaucoup contrairement aux locaux. Le junco aussi est adorable.

    La photo du moucherolle sur sa pomme de pin est trop mignonne ! Quant au quiscale, quelque soit l'endroit il garde la même position hi hi.

    Super article, merci beaucoup !

    Bises

    <style></style>
    3
    Lundi 8 Octobre à 09:25

    bonjour Régine

    whoua !!! quel florilège d'oiseaux, ça fait vraiment envie d'y être !!!! en plus, la qualité photographique est présente....bravo !!!!

    passe une bonne journée, amitiés, bises, maurice

    4
    Lundi 8 Octobre à 10:35

    Que du Bonheur ici ! bonjour Régine, tu fais toujours de bien belles rencontres mais tu sais aussi les capter admirablement bien dans ton APN, j'aime aussi ces arbres torturés très particuliers... excellente continuation.

      • Lundi 15 Octobre à 08:59

        Bonjour Philippe,

        Pour les arbres torturés, les monuments et les payasges, les photos sont faites avec le smartphone, en fin de compte avec la qualité qu'ils offrent maintenant je trouve que c'est bien plus pratique que d'avoir à changer d'objectif ! A bientôt.

    5
    Lundi 8 Octobre à 12:38

    Bonjour régine

    le jardin japonais, ce tronc torturé et ce moulin sont magnifiques

    tu as fait de merveilleuses rencontres et ils sont vraiment bien mit en valeur

    et la lecture de ton reportage écrit est plus qu'intéressant

    ça nous apprend beaucoup

    amitié et belle journée à toi

     

    6
    Lundi 8 Octobre à 17:35

    BONJOUR

    Superbe toutes ses photos d'oiseaux

    mais ma préférée c'est cet arbre tout tordu ! ça j'adore

    passe une bonne semaine bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :