• Rano Raraku, la carrière des moaïs

     

    Presque en face de l'ahu Tongariki, sur les pentes du volcan Rano Raraku, se trouve l'un des sites les plus émouvants de l'Île de Pâques, la carrière où fut sculptée la majeure partie de ces énigmatiques géants de pierre. C'est ici que l'on trouve la plus grand quantité de moaïs de l'île, les archéologues en ont dénombré très exactement 397.

    En arrivant sur le site, on a le choix entre 2 sentiers. Le premier parcourt le flanc sud du volcan, à l'extérieur du cratère. C'est ici que l'on verra les célèbres "têtes" de moaï, qui dépassent plus ou moins du sol. Ces statues, comme celles que l'on a vues sur les ahu, sont en fait entières, mais seule une partie dépasse du sol. D'autres statues sont couchées, entière ou brisée, ou encore logées dans la paroi de la carrière, en cours de sculpture. 

    Rano Raraku, la carrière des moaïs

     

    Rano Raraku, la carrière des moaïs

     

    Rano Raraku, la carrière des moaïs

     

    Rano Raraku, la carrière des moaïs

     

    La carrière semble avoir été abandonnée, à la fin de la période "Moaï" de la civilisation Rapa Nui, il y a 2 ou 3 siècles. A la même époque, partout sur l'île, les statues étaient descendues de leur ahu pour être couchée face contre terre, et le culte de l'Homme-oiseau devenait prépondérant. Mais tous les archéologues ne sont pas d'accord sur ce qui s'est réellement passé. Bien des questions restent sans réponses : la carrière a-t-elle été abandonnée précipitamment suit à des révoltes ou des guerres ? Les statues présentes sur les flancs du volcans étaient-elles destinées à des plate-formes cérémonielles aux 4 coins de l'île ou ont-elles été sculptées pour rester sur place ? Un tabou a-il été posé sur la carrière pour préserver les moaïs qui s'y trouvaient lors des changements religieux et sociétaux qui ont touché l'île au XVIIe et XVIIIe siècles ? Toutes ces questions renforcent l'impression de mystère qui émane du lieu.

    Rano Raraku, la carrière des moaïs

     

    Rano Raraku, la carrière des moaïs

     

    Rano Raraku, la carrière des moaïs

     

    La deuxième branche du sentier nous mène près du cratère du volcan Rano Raraku. Comme le volcan Rano Kau, près d'Orongo, le cratère est rempli d'eau douce et de roseaux, mais il est beaucoup plus petit. Afin de protéger cet écosystème unique, de permettre la restauration de la flore endémique et de préserver les moaïs situés sur les bord du cratère, on ne peut accéder qu'à une petite portion de ce dernier. Le téléobjectif est donc utile pour tirer le portrait des statues.  

    Rano Raraku, la carrière des moaïs

     

    Rano Raraku, la carrière des moaïs

     

    Rano Raraku, la carrière des moaïs

     

    Rano Raraku, la carrière des moaïs

     

    Rano Raraku, la carrière des moaïs

     

    Quelques infos pratiques pour visiter Rano Raraku : il se situe à environ 1 km de Tongariki, que l'on peut d'ailleurs observer des pentes du volcan (photo ci-dessous). Il est judicieux de grouper les 2 visites, surtout que Rano Raraku est le seul site de ce côté de l'île à disposer de toilettes. Attention, le billet pour le parc national de Rapa Nui n'autorise qu'une seule visite de Rano Raraku. Prévoir donc d'arriver assez tôt pour bien profiter du site.

    Rano Raraku, la carrière des moaïs

     

    Je termine cet article avec une pensée pour le Président Jacques Chirac qui nous a quitté la semaine dernière, lui qui a tant œuvré pour faire connaître les Arts et Civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques, en particulier grâce au Musée du Quai Branly qui porte maintenant son nom. 


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Octobre à 05:44

    Bonjour Régine, bravo pour l'ensemble de tes articles consacrés à cette île, à ces moaïs... j'aime la variété des compositions et les textes illustrés permettant davantage de se situer et de vivre l'aventure avec toi, merci.

    2
    Samedi 5 Octobre à 09:36

    bonjour Régine , oui ces statues de ces têtes sont superbement faites !!!  et elles sont là depuis longtemps et ne bougent pas ... !!  c'est à voir !!!  , merci pour les infos utiles ... ,  oui une pensée pour Chirac ... !  passez un beau weekend  A+ 

    3
    Samedi 5 Octobre à 10:18

    Coucou Régine,
    Sur photos c'est déjà très émouvant, alors sur le lieu, j'imagine la puissance des émotions.
    Très belle série de clichés et merci pour toute ces informations très intéressantes.
    Bises et bonne journée à toi

    4
    Samedi 5 Octobre à 18:02

    BONJOUR

     

    Beaucoup de questions reste en suspend !!,nous on profite de ton voyage ,de tes photos ,c'est que du plaisir

    passe un bon WE bises

    5
    Dimanche 6 Octobre à 21:37

    Bonsoir Régine,

    Une fois de plus, tes photos sont superbes !!

    Qu'elles soient enterrées jusqu'au cou, debout ou couchées à terre, toutes ces têtes monumentales à l'air sérieux, impénétrable, dégagent quelque chose de hiératique qui impressionne (je ne crois pas en avoir vu une seule sourire). Et les nombreux mystères qui planent sur elles nourrissent en partie ce sentiment. Moi, j'aime assez l'idée que l'on ne sache pas tout d'elles, qu'elles conservent leur part de secret...

    Bonne fin de soirée :-)

    6
    Lundi 7 Octobre à 12:25

    bonjour régine

    beaucoup de secrets encore non élucidés font de que ces têtes déjà surprenantes nous poussent au questionnement

    en tout cas un beau reportage photo et écrit

    amitié et belle journée à toi

    7
    Lundi 7 Octobre à 12:51

    Visite du Rano Raraku, le 05/12/2013 >>> http://berphi.skyrock.com/717.html

    8
    Jeudi 10 Octobre à 23:42
    Coucou Régine.
    Je passe une première fois en me disant que je reviendrai tranquillement et j'oublie.... Gggrrr, il faut que j'arrête de faire ça !
    J'ai vraiment du mal à m'imaginer que sous terre il y a une partie encore plus grande que celle qui est au dehors pour certaines statues. C'est quand même très impressionnant.
    Comment répondre à toutes ces questions ? En plus du mystère on doit avoir envie de se faire tout petit pour ne déranger aucune âme....
    Quel genre de fleurs poussent dans ce périmètre protégé ?
    Bonne soirée enfin surtout bonne nuit !
    Bises
      • Vendredi 11 Octobre à 21:43

        Coucou Nath,

        Je fais exactement la même chose, enfin souvent avec le téléphone, comme c'est pas pratique pour écrire des commentaires, je me dis je repasserai plus tard, une fois sur l'ordi ...

        D'après ce que j'ai vu il y a surtout des roseaux dans le cratère. Et je n'ai pas vraiment trouvé de documentation là dessus ... D'un autre côté, on y était en hiver, c'est pas la meilleure saison pour les fleurs.

        Bises

         

    9
    Dimanche 13 Octobre à 09:41
    Oui finalement on est un peu sur un paysage de toundra. On doit retrouver de petites fleurs comme en Sibérie ou en Islande.
    Bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :