• Ahu Tongariki : 15 moaïs sauvés des eaux

     

    Tongariki, c'est l'un des sites incontournables de l'île de Pâques : 15 moaïs alignés sur leur ahu, dos à la mer, avec au fond la péninsule de Poike et son volcan, et en face la carrière de Rano Raraku d'où furent extraits pratiquement tous les moais érigés sur l'île.

    Le site ouvre dès 7 heures du matin pour ceux qui veulent admirer le lever du soleil derrière les moaïs. L'après-midi, c'est bien aussi, les visages des statues, qui regardent vers l'ouest, sont bien éclairés.

    Les 15 moaïs de Tongariki

     

    Les 15 moaïs de Tongariki

     

    L'histoire récente de l'ahu Tongariki est assez particulière et mérite d'être racontée. Comme partout sur l'île, les statues furent renversées par les habitants il y a de cela 2 ou 3 siècles. Ils semblent qu'ils reposaient déjà face contre terre lors du passage des premiers explorateurs européens. Jusqu'en 1960, l'ahu était cependant assez bien conservé, à part une des ailes dont les pierres avaient servi de matériaux de construction pour les clôtures.

    Ahu Tongariki : 15 moaïs sauvés des eaux

     

    C'est dans la nuit du 22 au 23 mai 1960 que tout bascula : un tsunami d'une violence inouï frappa la côte sud-est de l'île de Pâques, fort heureusement inhabitée, et projeta les statues et les pierres de l'ahu pour certains à plus de 100 m de leur situation initiale. Le tsunami avait pour origine le séisme le plus fort jamais enregistré : 9,5 sur l'échelle de Richter. L'épicentre du séisme se situait au sud du Chili, près de la ville de Valdivia. Il fit de nombreuses victimes et des dégâts considérables. Après l’Île de Pâques, le tsunami atteignit les côtes d’Hawaï, du Japon et de la Nouvelle-Zélande.

    Ahu Tongariki : 15 moaïs sauvés des eaux

     

    Ahu Tongariki : 15 moaïs sauvés des eaux

     

    La restauration de Tongariki ne fut lancée qu'à la fin des années 1980, avec l'aide de l'entreprise japonaise Tadano, spécialisée dans les grues. L'entreprise fit don d'un de ses engins à l'île de Pâques, et assista les équipes d'archéologues pour redresser les statues colossales sur l'ahu. Grâce à l'étude des gravures et photographies du site datant d'avant 1960, l'ahu a été reconstruit au plus près de ce qu'il était dans les siècles passés.

    Ahu Tongariki : 15 moaïs sauvés des eaux

     

    Ahu Tongariki : 15 moaïs sauvés des eaux

     

    D'autres vestiges peuvent être observés à Tongariki : têtes d'anciens moaïs, qui ont peut-être précédé les 15 actuellement debout, pukaos de pierre rouge (un seul a été remis au sommet d'un moaï), pétroglyphes etc.

    Ahu Tongariki : 15 moaïs sauvés des eaux

     

    Le site de Tongariki en lui même est de toute beauté et forme un écrin grandiose pour les statues mégalithiques. Tandis que les vagues du Pacifique s'écrasent sur les côtes rocheuses et les falaises de Poïke, au fond se dresse l'îlot Motu Maratiri, qui aurait servi de refuge à certains habitants lors de périodes troublées.

    Ahu Tongariki : 15 moaïs sauvés des eaux

     

    Ahu Tongariki : 15 moaïs sauvés des eaux

     

    Un véhicule est nécessaire pour venir à Tongariki. Cependant la plupart des excursions y font également étape. Si vous venez par vous même, 2 itinéraires possibles, soit en prenant par le nord (direction Anakena) soit en tournant vers Rano Raraku à la sortie d'Hanga Roa. Si vous arrivez par vos propres moyens, il est conseillé de respecter la limitation de vitesse à 40 km/h. Cela vous permettra de gérer sereinement les rencontres avec les chevaux en liberté, qui parfois occupent toute la largeur de la chaussée. C'est ce qui nous est arrivé juste avant d'atteindre le parking de Tongariki. Je ne savais pas trop comment indiquer à ces paisibles mais encombrants équidés que je souhaitais passer. Un local qui arrivait en face a tout simplement klaxonné, et les quadrupèdes sont retournés se rafraîchir dans leur trou d'eau ...

    Ahu Tongariki : 15 moaïs sauvés des eaux

     

    Ahu Tongariki : 15 moaïs sauvés des eaux

     

    Ahu Tongariki : 15 moaïs sauvés des eaux

     

    A suivre prochainement, un autre site incontournable, situé juste en face de Tongariki, la carrière de Rano Raraku, là d'où viennent les moaïs ...


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Septembre à 16:07

    Coucou Régine,

    Ouh làlà, ça devait souffler fort pour envoyer ces statues à plus de 100 mètres. On comprends aussi pourquoi il n'y a pas beaucoup d'arbres (comme à Ouessant).

    Ton anecdote avec les chevaux me rappellent l'Afrique, vanneaux, ouettes, zèbres et girafes qui prennent toute la piste. C'est vrai qu'on ne sait pas comment faire pour les bouger un peu. Finalement le klaxon est universel, ça marche aussi au Pays-Basque avec les vaches et les Pottoks ;-).

    Bises et bonne semaine.

      • Mercredi 25 Septembre à 17:32

        Coucou Nath, 

        C'est la vague du tsunami, de plus de 10 m de haut, qui a emporté les statues ! C'est vrai qu'il y a souvent du vent sur l'île, mais pour les arbres, avant l'arrivée des hommes (vers l'an 1000) il y en avait, d'après les chercheurs l'île était couverte d'une espèce endémique de palmier qui est maintenant éteinte, et de petits arbres nommés Toromino, qui eux ont pu être ré-introduits grâce à des spécimens conservés dans des jardins. Quant à la cause du déboisement de l'île, si elle est humaine sans aucun doute, plusieurs hypothèses sont évoquées : les rats qui auraient manger les noix de coco, l'utilisation du bois par les premiers habitants pour le chauffage, la culture sur brûlis, et le transport des moaïs, et enfin les moutons apportés par les chiliens ...

        Bises.

      • Nath
        Jeudi 26 Septembre à 13:19

        Coucou,

        Merci pour les précisions :-)

        Je t'ai envoyé un mail, la réponse n'est pas pressée ;-)

        Bises

    2
    Vendredi 27 Septembre à 10:21

    BONJOUR

    En 60 c'est pas loin et pourtant on avait pas toutes ses infos !

    avec toi j’apprends toujours plein de choses

    merci du partage bisous

      • Lundi 30 Septembre à 20:49

        Pas si loin mais en 1960 je n"étais pas née ! C'est vrai qu'à l'époque on n'avait pas toutes les infos en direct sur Internet, et peut-être que c'était aussi bien.

        Bises.

    3
    Dimanche 29 Septembre à 07:57

    Quelle beauté cette île ! bonjour Régine, tes photos sont encore spectaculaires, tu n'a rien raté lors de ta visite, nous en profitons maintenant. Merci aussi pour tous les commentaires très instructifs illustrant tes jolies réalisations. Bon dimanche.

    4
    Dimanche 29 Septembre à 21:42

    Bonsoir Régine, 

    En regardant tes photos, me vient une pensée concernant Jacques Chirac, décédé cette semaine, et le Musée du Quai Branly, dont il est l'initiateur. Il doit bien y avoir dans ce musée des objets de la civilisation Rapa Nui, peut-être même des moais...

    Tu as eu la chance de te rendre dans cette île du bout du monde et de pouvoir admirer les géants de pierre yeux dans les yeux. Mieux qu'en vitrine !! Tes photos sont toujours magnifiques. Ça nous emmène loin, très loin, et ça nous fait rêver... Merci de nous restituer tout cela :-)

    Bonne fin de soirée à toi.

      • Lundi 30 Septembre à 21:10

        Effectivement il y a quelques têtes de moaï et autres objets de l'île de Pâques au Musée du Quai Branly, mais je n'y suis pas encore allée (alors que je suis à Paris une grande partie de la semaine), il va falloir que j'y remédie. Ce musée est certainement une des œuvres de Jacques Chirac qui restera à la postérité.

        A bientôt.

    5
    Lundi 30 Septembre à 21:53

    ah oui un site insolite et beau,  avec ces statues et ce paysage  waouh  ,  la mer et ces rochers  et les chevaux !!!  belle semaine A +

    6
    Lundi 30 Septembre à 21:57

    Bon soir Régine,
    Tes photos sont très belles sur fond de ciel bleu.
    Les vagues tsunami sont vraiment d'une grande puissance. C'est génial d'être parvenu à sauver ces statues.
    J'adore croiser des chevaux libres, mais parfois il faut sortir de la voiture pour les pousser un peu, nous sommes sur leur territoire  ;-)
    Bises et belle fin de soirée

    7
    Mercredi 2 Octobre à 12:01

    bonjour régine

    c'est de toute beauté cette île et ces statues

    qu'elle puissance ce tsunami et pourtant les statues sont intactes même si elles ont valsés très loin

    les chevaux sont magnifiques

    amitié et belle journée à toi

    8
    Mardi 15 Octobre à 08:58

    bonjour Régine

     

    un petit mot de mon lit d'hôpital....impressionnant ces statues, mais cet alignement rigoureux me gêne un peu

     

    je vais visiter tes articles parus durant mon absence mais je ne pourrai pas commenter un par un....un peu dur en ce moment !!!

     

    bonne journée et semaine bises, maurice

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :