• Rats des villes à Notre-Dame de Paris

     

    Le Rat brun ou Surmulot (Rattus norvegicus) vit depuis bien longtemps dans les égouts de Paris et il n'est pas inhabituel pour les noctambules d'en rencontrer quelques uns dans les rues.

    Rats de ville à Notre-Dame de Paris

     

    Rats de ville à Notre-Dame de Paris

     

    Mais depuis quelques mois les promeneurs observent un phénomène jusque-là exceptionnel : les rats sont de plus en plus visibles en journée et ont colonisé parcs et squares, pillant les poubelles, creusant des terriers dans les massifs et les pelouses.

    Pourquoi ce changement ? Plusieurs explications sont avancées : premièrement, dans certains quartiers, des travaux en sous-sol perturberaient les rats qui remonteraient en surface à la recherche d'habitats plus calmes, mais ce n'est probablement pas la cause principale. C'est plutôt l'augmentation des déchets alimentaires facilement accessibles qui rend les jardins attractifs. Certains évoquent la récente mode des pique-niques en bord de Seine et dans les parcs ; on peut aussi parler des poubelles "vigie pirate" constituées de simple sac plastique suspendu, des parcs ouverts toutes la nuit ... des usagers qui jettent leur déchet n'importe où, et certainement d'une gestion plus laxiste du ramassage des ordures dans la capitale depuis quelques années.

    Rats de ville à Notre-Dame de Paris

     

    Rats de ville à Notre-Dame de Paris

     

    Rats de ville à Notre-Dame de Paris

     

    La mairie de Paris, alertée par certains habitants, par des agents municipaux et par des élus, tente un plan d'éradication par piégeage et fermeture d'espaces verts ... dépensant des sommes astronomiques pour des résultats semblent-ils médiocres. Affecter ces sommes au nettoyage des parcs et des rues seraient probablement plus judicieux ... en effet seule la diminution de la nourriture disponible entraîne une moindre reproduction des rats (comme des pigeons d'ailleurs). Surtout que les rats dans Paris nous rendent un service inestimable : on sait peu que sans eux les égouts de la capitale ne pourraient fonctionner correctement ! 

    Quant aux promeneurs et aux touristes croisés dans les parcs fréquentés par les rats, je n'ai remarqué que 3 types de réactions : curiosité, amusement et indifférence. On est bien loin de la psychose qui semble ne toucher que les services de la mairie. 

    Le respect de quelques règles élémentaires pourraient pourtant permettre la cohabitation pacifique des citadins avec la faune des villes : ne pas nourrir les animaux, ramasser ses déchets, les mettre dans les poubelles ou mieux les ramener chez soi ou à l'hôtel si on est en vacances, surtout quand les poubelles sont déjà pleines.

    Pour poursuivre sur le sujet, je vous conseille la lecture de cet article : Rats, pigeons, lapins... Ces animaux dont les villes ne veulent plus.

    Toutes les photos du présent article ont été prises dans les massifs qui bordent le Parvis de Notre-Dame, en fin d'après-midi, à quelques mètres des touristes, un jour de septembre de cette année ... 
     

    Rats de ville à Notre-Dame de Paris

     

    Rats de ville à Notre-Dame de Paris

     

    Rats de ville à Notre-Dame de Paris

     

    A part les rats, les pigeons et quelques moineaux présents sur les lieux, j'ai pu observer le même jour quelques Étourneaux sansonnets (Sturnus vulgaris) qui eux aussi profitent des restes de nourriture laissés par les promeneurs.

    Etourneau sansonnet - Notre-Dame de Paris

     

    Etourneau sansonnet - Notre-Dame de Paris

     

    Etourneau sansonnet - Notre-Dame de Paris

     

    N'oubliez pas, lors de vos promenades, que ce soit en ville ou dans la nature, ramassez vos déchets, et ne nourrissez pas les animaux sauvages.


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 22 Octobre à 18:03

    Coucou Régine,
    Elles sont superbes tes photos, et personnellement je n'ai aucune crainte des rats, d'ailleurs mes enfants ont eu plusieurs, et je les trouve vraiment adorables, affectueux et intelligents.
    Ton article est extrêmement bien fait, j'ai vraiment apprécié.
    La première des choses c'est la conscience individuelle de l'hygiène, du respect des autres. Si les rats n'ont pas à manger à porter de quenottes, ils sauront se réguler, et comme tu le précises, ils font un énorme travail de nettoyage pour les égoutiers qui les respectent profondément.
    Ce qui est amusant à observer, c'est la réaction des gens en voyant un rat, alors qu'ils sont touchés de voir un écureuil, et pourtant ;-)
    Assez stupéfiant ce comportement humain à provoquer des désastres écologiques sans se remettre en question et n'ayant à l'esprit que... "éradiquons !!!"
    Bises et bonne soirée.

    2
    Dimanche 22 Octobre à 18:05

    Bonjour Régine,

    Un article explicatif agrémenté de jolies photos.  En effet ils ne sont absolument pas sauvages à voir tes clichés. Comme d'habitude la première chose essayée est l'extermination, cela ne m'étonne pas de l'homme. J'adore aussi les étourneaux, je les trouve magnifiques. Si j'en vois je n'ai jamais réussi à les photographier, ils sont toujours trop loin de moi. Merci pour ce partage intéressant.

    Bises et bonne fin de journée. 

    3
    Lundi 23 Octobre à 08:40

    bonjour Régine

    oui, oui, le rat ne véhicule pas une belle image....(comme Pascale), mon fils dans sa prime jeunesse en avait eut un....tout était parfait jusqu'au jour ou il est allé se coincer dans l'imprimante...et là, imprimante foutue !!!!

    bonne journée, bises, maurice

    4
    Mardi 24 Octobre à 17:27

    Bonjour Régine.

    Nous sommes plusieurs à avoir côtoyé les rats dans notre enfance. Quand on vit à la campagne, on les connait et on n'en a pas peur. Et des serpents non plus, d'ailleurs yes

    Mais j'imagine que l'image de la capitale risque d'en être écornée...

    Alors fichons leur la paix et ramassons nos déchets !

    5
    Mardi 24 Octobre à 22:22

    Bonjour Régine,

    Oh mais quelles sont belles tes photos ! Tu as fais de jolis portraits, la proxi est très plaisante. J'ai bien une musaraigne qui se balade dans ma serre, mais bien trop peureuse pour en faire une photo. 

    Tes photos des étourneaux me plaisent énormément. Ah, les rats dans Paris, on déplace les problèmes comme d'habitude ça évite de regarder les vrais faits en face. 

    Je t'embrasse et te souhaite une bonne soirée. 

    6
    Kri
    Mercredi 25 Octobre à 09:42

    Les rats ont mauvaises réputations mais quand on y regarde de près c'est un très bel animal

    Superbe série

    7
    Mercredi 25 Octobre à 20:30

    le ratus norvegicus  je l'ai croisé bien souvent sur les quais de Seine lorsque nous habitions à Conflans. Un petit être très intelligent qui ne nous a jamais posé de problème

    8
    Jeudi 26 Octobre à 08:25

    Bonjour Régine
    Ils sont gentils ces petits rats, 
    les étourneaux ont un beau plumage, on n'a pas l'habitude de les voir de près
    Bonne journée !
    Daniel 

    9
    Lundi 6 Novembre à 16:13

    Merci Régine pour ce beau partage. Les rats, les goélands, les ratons-laveurs, les écureuils et les renards étaient  souvent visibles à Montréal où j'ai habité pendant 6 ans. Il était d'ailleurs interdit de nourrir la faune présente mais les poubelles publiques attiraient les animaux à la recherche de nourriture.

    Bises et merci pour tes comms sur mon blog.

    10
    Lundi 13 Novembre à 11:16

    Ce sont de très beaux clichés ! J'apprécie la qualité photographique , le piqué est remarquable !

    11
    Il y a 8 heures
    Noushka

    Outre ces photos saisissantes, je te donne entièrement raison sur ton analyse.
    Curieusement, si j'ai eu l'occasion de photographier le rat des champs, jamais vu le rat des villes.... qui doivent être quand même très semblables!!
    Rebises : )

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :