• Juncos, Bruants, Roselins et Tarins

     

    Je vous avais promis qu'on ne quitterait pas Crater Lake sans voir d'autres oiseaux, et bien en voici quelques uns. Ci-dessous 4 espèces à tendances granivores, toutes relativement communes et faciles à observer sur les bords de la caldeira.

    Le premier d'entre eux est le Junco ardoisé (Junco hyemalis), que l'on a déjà rencontré à San Francisco. Les Juncos sont apparenté aux Bruants mais s'en distinguent par leur plumage plus uni et en général non strié (du moins chez les adultes). Chez le Junco ardoisé, la difficulté réside dans l'existence de 15 sous-espèces réparties à travers toute l'Amérique du Nord, présentant un plumage dont les couleurs varient de façon importante. Ici comme à San Francisco la tête est d'un gris anthracite presque noir mais ailleurs elle sera gris-bleu. Le dos est gris, le dessous presque blanc (à San Francisco le corps avait des nuances plus brunes). Trois caractères restent quand même constants quelque soit la région : le chant, interprété à toute heure de la journée depuis un perchoir bien en vue, le bec conique et rose pâle, et les yeux très sombres.

    Junco ardoisé - Crater Lake

     

    Junco ardoisé - Crater Lake

     

    Junco ardoisé - Crater Lake

     

    Junco ardoisé - Crater Lake

     

    Les juvéniles de Junco ardoisé sont plus difficiles à identifier, ils sont gris-brun avec le dessous plus ou moins strié. Les yeux presque noir, le bec conique rose pâle et les pattes de la même couleur sont de bons indices.
     

    Junco ardoisé - Crater Lake

     

    Avec l'oiseau suivant, on reste dans la famille des Bruants. Celui-ci est un vrai Bruant américain, il s'agit du Bruant familier (Spizella passerina). Familier certes, mais très remuant et toujours dans les herbes à chercher sa nourriture. La calotte rousse qui se détache bien au dessus du large sourcil blanc, souligné par un fin trait noir au niveau de l’œil, permet d'identifier l'espèce. Le Bruant familier est un Bruant assez petit et menu, par rapport à la plupart des espèces de sa famille.

    Bruant familier - Crater Lake

     

    Juncos, Bruants, Roselins et Tarins

     

    En juillet on a la chance d'observer des juvéniles de nombreuses espèces (et aussi celle de s'arracher les cheveux à les identifier). Les jeunes Bruants familiers ont, contrairement à leurs parents, la calotte striée. Cependant le motif général de la tête reste le même que chez l'adulte, avec le sourcil clair souligné d'un léger trait foncé partant de l’œil. Le fait de les avoir observés avec un adulte aide aussi à les placer dans la bonne espèce (dernière photo, un peu fouillis mais c'est une sorte de preuve).

    Bruant familier - Crater Lake

     

    Bruant familier - Crater Lake

     

    Bruant familier - Crater Lake

     

    Dès le début de notre séjour à Crater Lake, nous avions aperçu furtivement de beaux oiseaux au plumage teinté de rouge, sans pouvoir les photographier correctement. C'est finalement lors de notre tour du lac en voiture, lors d'une pause pour photographier Wizard Island, que nous avons pu faire la connaissance du Roselin de Cassin (Haemorhous cassinii). Dans cette partie des Etats-Unis, on peut rencontrer 3 espèces de Roselins, il faut donc être prudent pour les identifications, en particulier pour les femelles et les jeunes. Pour devenir incollable sur le Roselin de Cassin et ses cousins, c'est ici : Cassin's Finch Identification, All About Birds.

    Petite note au sujet du tour de Crater Lake : nous l'avons fait dans le sens inverse des aiguilles d'une montre contrairement à ce que préconisent les guides (je n'ai toujours pas compris pourquoi, c'était très bien ainsi, on n'avait jamais le soleil de face lors des arrêts pour admirer le paysage et prendre des photos).

    Roselin de Cassin - Crater Lake

     

    Roselin de Cassin - Crater Lake

     

    Roselin de Cassin - Crater Lake

     

    Roselin de Cassin - Crater Lake

     

    Roselin de Cassin - Crater Lake

     

    L'absence de rouge chez les femelles et les juvéniles rend l'identification moins simple, évidemment, mais en comparant avec illustrations des guides ornithologiques, on y arrive. Et d'un autre côté les seuls Roselins mâles que l'on ait vus par ici étaient des Roselins de Cassin ...

    Roselin de Cassin - Crater Lake

     

    Roselin de Cassin - Crater Lake

     

    Roselin de Cassin - Crater Lake

     

    Le dernier passereau granivore de la série appartient comme les Roselins à la famille des Fringilles. Il vous rappellera peut-être un petit passereau fréquentant nos mangeoires certains hivers : le Tarin des Aulnes. Voici donc son cousin américain, au plumage plus discret, le Tarin des Pins (Spinus pinus). Contrairement à son homologue européen, mâle et femelle sont identiques. Leur signe distinctif, en plus de leur petite taille, et de leur bec conique et pointu, est le jaune présent à la base de la queue, et sur les ailes (visible surtout en vol).

    Roselin de Cassin - Crater Lake

     

    Tarin des pins

     

    Tarin des pins

     

    J'ai gardé pour la fin les oiseaux les plus difficiles à identifier et les plus discrets parmi ce que l'on a observés lors de nos 3 jours à Crater Lake. Ceux qui connaissent un peu l'avifaune américaine auront peut être deviné. Un indice : cette famille de passereaux du Nouveau Monde comprend plus d'une centaine d'espèces. A découvrir dans un prochain article.


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 16 Mars à 08:10

    Bon jour Régine,
    Encore quatre très jolis passereaux.
    Colorés ou pas, c'est toujours un plaisir et en plus quand on découvre de nouvelles espèces.
    Je me doute que certains n'ont pas du être simples à identifier en effet.
    Merci pour cet article comme toujours très complet.
    Bises et bonne journée

    2
    Samedi 16 Mars à 10:45

    BONJOUR

    J'admire tout simplement tes photos ,en plus tous identifiés avec détail ! superbe

    c'est beaucoup de travail ,merci du partage

    bonne journée bises

    3
    Dimanche 17 Mars à 08:46

    Bonjour Régine, tu partages avec nous encore de très belles observations mais aussi reproductions photographiques, tes clichés nous montrent les oiseaux dans leur environnement avec des explications très instructives, merci.

    4
    Dimanche 17 Mars à 12:44

    Toujours, un plaisir a parcourir votre blog

    5
    Dimanche 17 Mars à 14:01

    Coucou Régine,

    Ah bien sûr je reste sur "mon" petit junco adoré et celui-ci est vraiment très beau. L'attitude de chant de la photo 3 est superbe. Serait-il fier qu'il gonfle autant la poitrine ? ;-) Il est superbe. J'aime assez la photo des deux Bruants familiers sur les petites branches, y compris celle dans l'herbe. Un environnement important pour ces petits oiseaux. 

    Merci pour ton premier lien, je vais le garder, il est très pédagogique. La dernière photo très belle, même avec ces petites herbes.

    Dis donc, dois-je m'attendre à voir une petite paruline pour la suite ? Oh, je trépigne d'impatience :)) Je t'ai déjà dit que j'adorais cette famille non ? 

    Je t'embrasse et te souhaite un bon dimanche. 

    Bises

     

      • Lundi 18 Mars à 13:45

        Des parulines (plusieurs sortes) et un autre truc encore plus difficile à identifier ...

      • Nath
        Mardi 19 Mars à 11:57

        DES parulines en plus !!!! waouw, mon rêve.

        Pour l'autre truc, je vais attendre ;-)

        En revanche je veux bien que tu m'envoies la photo sans ID, s'il te plaît, que je m'amuse un peu he.

        Bises et bonne journée.

    6
    Lundi 18 Mars à 09:02

    bonjour Régine

    encore une très belle série (un florilège dirais je..) tes photos sont superbes et ils sont restés là pour toi, de plus shooté dans une superbe environnement...bravo

    passe une bonne journée, bises, maurice

    7
    Lundi 18 Mars à 10:19

    De très belles photos d'oiseaux, de jolis cadrages.

    J'admire ton travail et aussi pour les identifications, ce n'est pas facile, surtout qu'ils n'habitent pas dans nos régions.

    De très belles photos et vidéo aussi sur ton lien vers un site externe.

    Vivement la suite, s'ils sont rares, mais bon chaque oiseau vaut le coup pour moi, c'est certain, comme challenge on est comptant après une photo d'un animal rare.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    Lundi 18 Mars à 16:50

    bonjour régine

    tes photos sont très belles et on apprend énormément

    tu es douée pour l'identification

    amitié et belle après midi à toi

    9
    Dimanche 24 Mars à 09:33

    Bonjour Régine,

    Comme toujours sur ton espace, nous avons droit à de très beaux clichés et comme toujours ... C'est parfaitement documenté !

    Bravo pour cette série

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :