• Vinapu ou l'hypothèse Inca

     

    Moins connu que Tongariki ou Rano Raraku, le site de Vinapu mérite tout de même le détour lors d'un séjour à l'Île de Pâques. Pour s'y rendre, longer l'aéroport jusqu'aux réservoirs d'essence situé à l'opposé d'Hanga Roa, les contourner et suivre les panneaux "Vinapu".

    Sur ce magnifique site face à l'Océan Pacifique, on découvre 2 ahus dont les moaïs n'ont pas été redressés. Le premier attire particulièrement l'attention par la perfection de la taille et de l'agencement des pierres qui le constituent. Ces constructions évoquent immédiatement les techniques utilisées par les Incas, en particulier à Sacsayhuamán près de Cusco, ou encore au Machu Pichu.

    Vinapu ou l'hypothèse Inca

     

    Vinapu ou l'hypothèse Inca

     

    Vinapu ou l'hypothèse Inca

     

    Là encore, les archéologues, historiens et explorateurs n'ont pas réussi à se mettre d'accord. Les Incas sont-ils venus jusqu'ici ? Les Polynésiens étaient-ils en contact avec les peuples pré-colombiens d'Amérique du Sud ? Ou s'agit-il plus simplement d'une évolution logique de la construction mégalithique ? Le mystère, à nouveau, reste entier.

    En 1947, l'explorateur norvégien Thor Heyerdahl tenta de démontrer que les îles du Pacifique avaient pu être peuplées depuis l'Amérique du Sud. Il fit construire une embarcation, le Kon-Tiki, d'après les techniques connues à l'époque Inca, et atteignit les îles Tuamotu en Polynésie Française, après 3 mois de navigation depuis les côtes du Pérou. Des analyses ADN réalisées sur des ossements de Pascuans datant d'avant l'arrivée des Européens ont cependant confortés l'hypothèse de l'origine polynésienne du peuple Rapa Nui.

    Même si ses théories ne font pas l'unanimité, Thor Heyerdal reste reconnu dans la communauté scientifique, pour avoir fait progresser les connaissances sur l'histoire et l'archéologie de l'Île de Pâques. Ainsi quelques années après son expérience à bord du Kon-Tiki, en 1953, il mena une campagne de fouille sur l'île. 

    Vinapu ou l'hypothèse Inca

     

    Vinapu ou l'hypothèse Inca

     

    Vinapu ou l'hypothèse Inca 

    Le deuxième ahu de Vinapu est de conception plus rustique, il est aussi probablement plus ancien. C'est près de cet ahu que l'archéologue William Mulloy, qui faisait partie de l'expédition de Thor Heyerdahl en 1956, découvrit une statue assez particulière. Faite du même matériaux que les pukao (les chapeaux des moaïs), une pierre tendre de couleur rouge, elle serait la représentation d'un personnage féminin, et aurait à l'origine possédé 2 têtes.

    Vinapu ou l'hypothèse Inca

     

    Vinapu ou l'hypothèse Inca

     

    Vinapu ou l'hypothèse Inca

     

    Vinapu ou l'hypothèse Inca

     

    Vinapu ou l'hypothèse Inca

     

    Les moaïs féminins sont en fait très rare. Il y en aurait dans la carrière de Rano Raraku, mais comme on ne voit que les têtes, ce n'est pas vraiment évident de leur attribuer un genre. Un autre exemple de moaï féminin se trouve au musée anthropologique de Hanga Roa, un petit musée très bien conçu qui porte le nom du père Sebastian Englert, un prêtre missionnaire allemand qui vécu avec le peuple Rapa Nui durant plus de 30 ans, entre 1935 et son décès. Il fut l'un des premiers européens à apprendre la langue rapa nui. L'isolement de l'île à l'époque lui permis d'accumuler de nombreuses connaissances sur la culture et l'histoire des âmes dont il avait la charge. Le moaï féminin du musée fut découvert lors de fouilles sur la plage d'Anakena, par les équipes de Thor Heyerdhal.
     

    Vinapu ou l'hypothèse Inca

     

    Sur cette même plage d'Anakena, se trouve le premier moaï redressé sur son ahu. C'est aussi Thor Heyerdal qui lança ce projet, en 1956 : il a ainsi réussi à prouver qu'il était possible de redresser une telle statue avec les moyens rudimentaires dont disposaient les Rapa Nui sur leur île perdue au milieu de l'Océan : des rondins, des cordes et des pierres.

    Vinapu ou l'hypothèse Inca

     

    Si jamais vous passez par Oslo (c'est tout de même moins loin que l'Île de Pâques) je vous conseille de visiter le musée du Kon-Tiki, où sont conservées les embarcations de l'explorateur norvégien, et où vous pourrez revivre ses expéditions. Un musée que j'avais visité lorsque j'étais étudiante, il y a pas mal d'années ...

    En guise de conclusion, une citation de Thor Heyerdahl "Des frontières ? Je n’en ai jamais vu aucune. Mais j’ai entendu dire qu’elles existent dans l’esprit de certaines personnes !"


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 13 Octobre à 08:30

    Coucou Régine,
    Merci pour ce partage chargé d'histoire, j'ai beaucoup aimé tes différentes séries de photos.
    Quand aux frontières, elles sont même très grande dans l'esprit de certaines personnes ;-(
    Bises et bonne journée

    2
    Dimanche 13 Octobre à 09:40
    Coucou Régine.
    Il est vrai que géographiquement le peuple Inca était plus proche de l'île que les Polynésiens.
    Les pierres de couleurs rouges sont très belles.
    Très bonne citation. Cela pourrait nourrir un bon débat.
    Bises et bon dimanche.
      • Mardi 15 Octobre à 20:15

        Pour la proximité, pas vraiment, l'île de Pâques est à 3500 km des côtes chiliennes, contre 2000 km de Pitcairn et 2600 km des Tuamotu ... Enfin le débat reste ouvert !

    3
    Dimanche 13 Octobre à 22:49

    Un chouette reportage magnifiquement illustré.

    Qui n'a jamais voulu visité un jour cette belle île, c'est fait pour vous.

    J'ai bien peur que tous ses mystères restent perdus à tout jamais.

     

    4
    Lundi 14 Octobre à 19:05

    Une excellente suite dans ton reportage Régine ! j'aime la proximité avec l'eau, le mélange des éléments est du plus bel effet, bonne semaine.

    5
    Samedi 19 Octobre à 15:22

    Bonjour Régine, 

    Vinapu ajoute du mystère à cette île éloignée de tout. Que d'hypothèses, d'énigmes autour de ces moaïs... Part de l'influence inca dans la civilisation Rapa Nui ?... Encore du grain à moudre pour les scientifiques...

    Quant à la citation finale, je dirais que les frontières bornent autant les territoires qu'elles bornent certains esprits...

    Un grand merci pour ton reportage, illustré de photos magnifiques. La beauté de ces mégalithes dressés au bord du Pacifique  est saisissante !! 

    Bonne fin de journée :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :