• Un Pic épeichette au Jardin des Plantes

     

    Ce mercredi 16 mars, lors de la sortie mensuelle du CORIF (Centre ornithologique Île-de-France) au Jardin des Plantes, nous avons eu la chance d'observer longuement un Pic épeichette (Dendrocopos minor).

    Je vous ai déjà parlé du plus grand des pics observables en France, le Pic noir, qui peut atteindre 55 cm (voir ici : Visite d'un Pic noir au refuge), et du plus étrange de nos pics, le Torcol fourmilier (Un Torcol fourmilier au jardin des Grands Moulins). Cette fois, il s'agit du plus petit de nos pics. En effet il ne mesure que 16 cm, soit légèrement moins qu'un moineau. Assez commun dans les bois de feuillus et dans les parcs, il est cependant difficile à observer car il se plait dans les hautes branches des arbres, qu'il explore inlassablement à la recherche d'insectes. Le meilleur moyen de le repérer est son tambourinage et son chant, qui ressemble à celui d'un rapace.

    Celui observé mercredi est une femelle, elle est entièrement noire et blanche, alors que le mâle a la calotte rouge. Contrairement à son grand cousin le Pic épeiche, ni le mâle ni la femelle n'ont de rouge au bas ventre.

    Voici les photos de ce bel oiseau qui a bien voulu se tenir tranquille pendant de longues minutes à quelques mètres de notre groupe, et à hauteur d'appareil photo (c'est assez rare,  en général c’est une espèce qui ne tient pas en place) :

    Un pic épeichette au Jardin des Plantes

     

    Un pic épeichette au Jardin des Plantes

     

    Un pic épeichette au Jardin des Plantes

     

    Un pic épeichette au Jardin des Plantes

     

    Un pic épeichette au Jardin des Plantes

     

    Un Pic épeichette au Jardin des Plantes

     

    Pour la comparaison, voici un mâle, photographié en  2012 au Jardin du Luxembourg, on remarque bien la calotte rouge :

    Un pic épeichette au Jardin des Plantes

     

    Des mâles de l'espèce ont aussi été observés en cette fin d'hiver sur le site du Jardin des Plantes, affaire à suivre, peut-être prouvera-t-on sa nidification en 2016, dans le cadre de la 2ème année de l'Atlas des Oiseaux nicheurs du Grand-Paris (voir ici : L'atlas des oiseaux nicheurs du grand Paris : c'est parti !).

    Pour ceux que ça intéresse, la sortie du Corif au Jardin des Plantes a lieu chaque 3ème mercredi du mois, à 8h (durée environ 1h30). Rendez-vous près de la statue de Lamarck, face à l'entrée place Valhubert, à côté de la gare d'Austerlitz. La sortie est ouverte à tous.

    A bientôt pour de nouvelles découvertes.

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 20 Mars 2016 à 21:50

    Bonsoir Régine,

    Je souris car j'ai fait récemment le pic épeichette avec des photos très ressemblantes aux tiennes, il ne tient pas en place c'est sûr ;-) Nous avons eu le Torcol il y a deux ans au refuge, depuis il tourne mais ne se pose plus chez nous.

    Je suis bien contente de savoir que les pinsons du Nord sont enfin chez toi, cela veut dire qu'ils sont sur le retour. Ils sont dans le Jura aussi chez une autre visiteuse du net. je désespérai de les voir partir. J'ai encore 5 femelles, faudrait qu'elles mettent les voiles ! En revanche plus aucun tarin. Nos mangeoires vont bientôt fermer, elles se réduisent petit à petit et les différents nichoirs se remplissent. Nouvelle espèce nicheuse au refuge, les ramiers dans un pin et peut être les étourneaux.

    Bonne semaine chez toi. Je t'embrasse

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Dimanche 27 Mars 2016 à 17:30

    Très belle photo Régine, et pour ma part, ce petit oiseau a été beaucoup moins coopératif.
    Merci pour cet article très complet.
    Bonne soirée

    3
    Lundi 11 Avril 2016 à 22:27

    J'ai la chance d'habiter en pleine campagne entre bois et prés.  Pic épeichette, pivert, pic épeiche, j'ai pu les observer régulièrement. Mais depuis quelques années, je me rends compte de la baisse du nombre d'oiseaux et c'est assez impressionnant. Particulièrement l'hiver ! Depuis près de 3 ans, je n'ai revu aucun pinson du nord alors qu'ils étaient si nombreux il y a une dizaine d'années.  De même je n'ai pas revu le bec croisé des sapins. C'est une catastrophe qui ne semble pas alerter les autorités.

    J'aime beaucoup votre blog.

      • Mardi 12 Avril 2016 à 23:56

        Bonsoir Pestoune, merci d'être passé sur mon blog. Dans quelle région êtes-vous pour constater une telle baisse (c'est vrai les statistiques de la LPO disent la même chose) ? Chez moi c'est assez fluctuant, cette année on a eu un record de Tarin des aulnes, et les Sittelles qui avaient disparues depuis mi-2013 sont revenues l'été dernier. On a même eu la chance d'avoir un 1er nid d'hirondelle de fenêtres l'été dernier, là on attends avec impatience leur retour. Si chacun fait un petit effort dans son jardin je pense qu'on peut contribuer à limiter les dégâts (pas d'insecticides, laisser des herbes ou des pissenlits monter en graines, mettre des mangeoires l'hiver et des nichoirs toute l'année, garder un arbre creux ... Bonne fin de soirée.

    4
    Mercredi 13 Avril 2016 à 04:31

    Bonjour Régine

    Je suis dans la région Franche Comté, la haute Saône plus précisément. Je pratique la permaculture, je leur mets graines et graisse tout l'hiver, j'ai plusieurs buissons de cotonéaster dont raffolent les merles et les arbres creux ne manquent pas ni dans mon verger, ni dans le bois. Néanmoins le nombre d'oiseaux diminuent tout comme les chauves-souris. J'abrite une colonie de pipistrelles dans la maison et là aussi, au crépuscule, je vois bien qu'il y en a moins d'années en années.

      • Mercredi 13 Avril 2016 à 13:49

        Bonjour Pestoune, merci pour ton commentaire. Je suis allée visiter tes différents blogs, j'ai vu ton jardin, il faudra que je me renseigne sur la permaculture ça me parait prometteur comme méthode. J'ai sans doute de la chance dans mon refuge, de ne pas percevoir la diminution de la biodiversité. C'est peut-être parce qu'on ne l'a que depuis 2011 et que l'ancien propriétaire le gérait plus de manière chimique (quand on l'a acheté il n'y avait ni mousse ni fleurs dans le gazon ... le roundup faisait partie de la panoplie du jardinier ...). Du coup comme c'est plus attractif que chez les voisins depuis ces dernières années nos petits amis à plumes viennent chez nous. Bonne journée à toi.

    5
    Mardi 3 Mai 2016 à 00:39

    Bonjour. Ces photos sont vraiment magnifiques ! :)

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :