• Saint-Malo - promenade sur la plage du Sillon

     

    La plage du Sillon à Saint-Malo, une des plus belle de France, est le prolongement idéal d'une visite de la cité corsaire. Face au Fort National construit par Vauban, cette plage de sable fin longe la digue qui relie la ville close à la terre ferme. Un vendredi ensoleillé, début octobre 2014. Quelques baigneurs profitent encore de l'été qui semble hésiter à s'en aller. La plage est moins fréquentée à cette saison, une belle occasion pour une promenade ornithologique sur le sable.

    Fort National - Saint-Malo

    Le Fort National de Vauban, qui ne se visite qu'à marée basse.

     

    Ici les hommes ont dû apprendre à vivre avec les colères de la mer : au début du XIXème siècle, alors que la digue n'était encore qu'une flèche de sable surmontée d'une chaussée, un ingénieur a l'idée de planter des brises-lames en bois de chêne sur toute la longueur de la plage. Ces poteaux d'une belle hauteur, s'enfoncent à une profondeur équivalente dans le sable. Par beau temps, ils servent aussi de perchoir aux oiseaux.

    Les premières espèces rencontrées sont les Goélands et les Mouettes, espèces qui ne brillent pas par leur discrétion. La présence de promeneurs est pour eux une garantie d'améliorer l'ordinaire, les Laridés se nourrissant d'à peu près n'importe quoi. Les principales espèces observées ce jour là sont le Goéland brun (Larus fuscus), le Goéland argenté (Larus argentatus) et la Mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus).

    Brise-lame et Goéland - Saint Malo

    Goéland juvénile perché sur un brise-lame.

     

    Goéland brun - Saint-Malo

    Goéland brun adulte, reconnaissable à son dos gris foncé et ses pattes jaunes.

     

    Goéland brun - Saint-Malo

    En dehors de la saison de reproduction le Goéland brun adulte a la tête striée de gris,
    alors que l'été elle est entièrement blanche.

     

    Mouette rieuse - Saint-Malo

    Une mouette rieuse, elle aussi déjà en plumage inter-nuptial.

     

    Moins exubérant que Mouettes et Goélands , le Pipit maritime (Anthus petrosus) demande de la patience pour se laisser observer. Ce petit passereau au plumage mimétique passe facilement inaperçu lorsqu'il recherche sa nourriture parmi les algues. Comme son nom l'indique, le Pipit maritime vit exclusivement sur le littoral. Il s'est spécialisé dans la capture de petits invertébrés. Les populations bretonnes sont majoritairement sédentaires, alors que les Pipit maritimes scandinaves migrent jusqu'en Afrique du Nord pour passer l'hiver.

    Pipit maritime - Saint-Malo

     

    Pipit maritime - Saint-Malo

     

    Pipit maritime - Saint-Malo

     

    Pipit Maritime - Saint-Malo

     

    Pipit maritime - Saint-Malo

     

    Parfois, c'est au retour, en triant les photos sur l'ordinateur, que l'on a la surprise d'y découvrir une espèce que l'on ne pensait pas avoir observée. Cela m'était arrivé en Islande avec la Mouette tridactyle, voir ici : 17 août 2014 : Escapade à Viðey. A Saint-Malo, ce sont deux Mouettes mélanocéphales (Ichthyaetus melanocephalus) qui m'ont fait ce cadeau, d'autant plus apprécié que c'était la première fois que je photographiais l'espèce. Coïncidence, à chaque fois ce sont des mouettes ... 

    La Mouette mélanocéphale est une espèce méditerranéenne, qui nous vient au départ de la Mer Noire. Elle est actuellement en expansion vers l'ouest, et il n'est pas rare d'en rencontrer en Bretagne.

    En plumage hivernal, la Mouette mélanocéphale se distingue de la Mouette rieuse par l'absence de plumes noires à l'extrémité de ses ailes. On le voir bien sur la photo ci-dessous (en bas à gauche, une Mouette rieuse fait la sieste).

    Mouette mélanocéphale - Saint-Malo

     

    Mouette mélanocéphale - Saint-Malo

     

    Au pied de la Ville close, le sable laisse la place à des rochers recouverts d'algues, un paradis pour les Tournepierres à collier (Arenaria interpres), qui arborent comme le Pipit maritime un plumage parfaitement mimétique. 

    Tournepierre à collier - Saint-Malo

    Ce Tournepierre à collier solitaire a laissé ses nombreux congénères attendre la marée basse sur les rochers en compagnie des Cormorans huppés.

     

    Un petit tour en haut des remparts me permet de photographier un Goéland argenté sur fond de ciel bleu, et de repérer des Aigrettes garzettes (Egretta garzetta) en contrebas, en plus des Tournepierres à collier et des Cormorans huppés (Phalacrocorax aristotelis). Me revoilà donc sur la plage pour tenter de photographier tout ce petit monde. La mer descend, les aigrettes en profitent pour explorer les mares entre les rochers, alors que les cormorans huppés juvéniles n'ont pas l'air décidé à quitter leur perchoir.

    Goéland argenté - Saint-Malo

     

    Aigrette garzette - Saint-Malo

     

    Aigrette garzette -Saint-Malo

     

    Aigrette garzette - Saint-Malo

     

    Cormoran huppé - Saint-Malo

     

    Cormoran huppé - Saint-Malo

     

    Le soleil descend en cette fin d'après-midi. Alors que le Fort national devient accessible au promeneur, les Sternes caugek (Thalasseus sandvicensis) se font remarquer par leur cris stridents.

    Sterne caugek - Saint-Malo

     

    Un dernier portrait de Goéland argenté, le lendemain matin avant la tempête et le retour à Paris. Un bref séjour dans une ville qui invite au voyage, avec Jacques Cartier, un des premiers européens à atteindre le Canada, et les corsaires Dugai-Trouin et Surcouf pour ne citer qu'eux. Et pour moi, Saint-Malo c'est aussi le souvenir inoubliable de mon premier voyage en train, depuis Landerneau dans le Finistère, lors d'une sortie scolaire, il y a de cela ... pas mal d'années.

    Goéland argenté - Saint-Malo

    A bientôt pour d'autres aventures. Prochaines étapes en Bretagne : Santec et Roscoff ...


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 8 Février à 07:57

    Coucou Régine,
    Saint-Malo est une ville que j'aime beaucoup et qui a marqué ma vie.
    Merci pour cette superbe balade avec ces très jolies photos au fil de tes pas.
    Bise et bonne journée à toi

    2
    Mercredi 8 Février à 09:08

    bonjour Régine

    un superbe article avec une grande variété d'oiseaux...un article que je vais garder précieusement pour la préparation de mon passage à St Malo en juin prochain...merci pour ce partage

    bonne journée, amitiés, bises, maurice

    3
    Mercredi 8 Février à 10:12

    Bonjour Régine,

     

    Y a pas à dire, cet endroit offre une très belle panoplie d'oiseaux. Toutes ces rencontres en une seule balade, c'est le top. Merci pour le partage de cette diversité.

    Bonne journée. 

    4
    Mercredi 8 Février à 23:44

    Coucou Régine,

    Superbe cet article de bord de mer ! Très beaux portraits de goélands. En plumage d'éclipse je préfère la mélano que la rieuse, plus pure certainement. Tes photos d'aigrette avec les vagues se déchirant sur les rochers sont magnifiques ! Comme quoi, pas besoin de gros plan :)

    Je t'embrasse miss. Bonne soirée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :