•  

    J'ai gardé pour la fin l'oiseau que j'ai probablement préféré au Golden Gate Park : un Grèbe à bec bigarré (Podilymbus podiceps) observé dans de très bonnes conditions en arrivant au bord de Stow Lake. L'occasion de se reposer les yeux après les Colibris, les Mésanges et les Hirondelles de Lily Pond.

    Le Grèbe à bec bigarré est un grèbe assez petit (mais tout de même plus grand que notre Grèbe castagneux), très rond, avec une grosse tête et un cou assez fort. En période de reproduction, le plumage gris brun est rehaussé de marques noires à la gorge et au front, tandis que le bec blanc est orné d'une bande centrale noire. C'est le Grèbe américain le plus largement répandu, on le trouve sur presque tout le continent sauf en Amazonie.

    Le Grèbe et l'écrevisse

     

    Le Grèbe et l'écrevisse

     

    Le Grèbe et l'écrevisse

     

    Lorsqu'on observe un Grèbe nageant tranquillement sur un plan d'eau, il faut toujours s'attendre à le voir disparaître sous l'eau ... et réapparaître plusieurs mètres plus loin avec une proie. Ici c'est une écrevisse de belle taille que notre Grèbe a capturé. Le crustacé nécessite d'être étourdi avant d'être avalé entier, sinon ça pince !

    Le Grèbe et l'écrevisse

     

    Le Grèbe et l'écrevisse

     

    Le Grèbe et l'écrevisse

     

    Le Grèbe et l'écrevisse

     

    Le Grèbe et l'écrevisse

     

    Le Grèbe et l'écrevisse

     

    Nous quittons le Grèbe repu et content de son repas en lui souhaitant une bonne digestion, et entamons le tour du lac que je vous ai relaté dans le billet précédent. Après les Foulques, Grands Hérons, Buse et Blackbirds, nous auront la chance d'apercevoir à nouveau quelques Grèbes à bec bigarré dont le juvénile ci-dessous, qui a déjà perdu les rayures caractéristiques des bébés grèbes.

    Le Grèbe et l'écrevisse

     

    Voilà, c'était les dernières photos des oiseaux de San Francisco. Rendez-vous dans quelques jours pour la suite du voyage, la côte nord de la Californie ...


    8 commentaires
  •  

    Stow Lake est le plus grand plan d'eau du Golden Gate Park de San Francisco. Je vous ai déjà présenté quelques espèces de passereaux rencontrés sur ses berges, voici maintenant des oiseaux d'eau et quelques jolies surprises.

    Comme dans la plupart des parcs urbains de l'hémisphère nord, la première espèce de canard que l'on rencontre est le Canard colvert (Anas platyrhynchos), ici une cane avec un jeune. Dans le même secteur, il y avait un grèbe, mais celui là je le réserve pour le prochain article ...

    Mallard - Stow Lake

     

    L'Amérique du Nord possède aussi son espèce de Foulque, la Foulque d'Amérique (Fulica americana). Elle ressemble beaucoup à notre Foulque macroule, la différence se situant au niveau du bec, qui est orné de deux petites taches sombres à son extrémité et est surmonté d'une petite protubérance pourpre.

    American Coot - Stow Lake

     

    Amercian Coot - Stow Lake

     

    American Coot - Stow Lake

     

    Sur un îlot, quelques pins, et dans les pins, une belle surprise : une petite colonie de hérons, les fameux Great blue Herons comme on dit là bas ! En français on l'appelle tout simplement Grand Héron (Ardea herodias), ce qui est tout à fait approprié : c'est une des plus grandes espèces de héron, surpassant de loins nos Hérons cendrés et Grandes Aigrettes. D'après mes recherches, le Grand Héron niche à Stow Lake depuis 1993. Un seul regret, les photos sont à contre-jour et un peu ternes, par manque de soleil ....

    Great blue Heron - Stow Lake

     

    Great blue Heron - Stow Lake

     

    Great blue Heron - Stow Lake

     

    Great blue Heron - Stow Lake

     

    Au pied de l'îlot, des Goélands d'Audubon (Larus occidentalis), déjà observés sur le port (voir ici l'article consacré à l'espèce), et une Bernache du Canada (Branta canadensis) se reposent sur des branches de pins tombées dans l'eau. La Bernache du Canada aurait mérité plus de photo, mais cette espèce est maintenant tellement commune en France qu'on ne s'est pas attardé.

    Western Gull - Stow Lake

     

    Canada Goose - Stow Lake

     

    Le centre du lac est occupée par une île boisée formant une colline appelée Strawberry Hill, c'est là que nous allons observer notre premier rapace californien. Après vérification dans les guides ornitho, il s'agit d'une des epèces les plus communes en Amériques du Nord, une Buse à queue rousse (Buteo jamaicensis). Comme notre Buse variable, cette buse existe en différente phase plus ou moins claire. Les adultes ont toujours la queue rousse, mais les juvéniles, comme l'individu présenté ici, ont la queue brun clair fortement barrée de brun foncé (ça serait trop simple sinon).

    Red-tailed Hawk - Stow Lake

     

    Red-tailed Hawk - Stow Lake

     

    Red-tailed Hawk - Stow Lake

     

    Red-tailed Hawk - Stow Lake

     

    Pour terminer le tour du lac, voici un canard que l'on connait bien en Europe comme canard d'ornement : le Canard carolin (Aix sponsa), espèce indigène d'Amérique du Nord. Comme beaucoup de canard en été, ce mâle n'arbore pas son plus beau plumage mais un plumage d'éclipse, plus discret, le temps de la mue et de la repousse des plumes des ailes.

    Wood duck - Stow Lake

     

    Wood duck - Stow Lake

     

    On se retrouve bientôt pour un dernier article au Golden Gate Park, avant de partir vers le Nord de la Californie et de nouvelles découvertes.


    5 commentaires
  •  

    Dans l'article précédent nous avons parcouru le Golden Gate Park de San Francisco dans toute sa longueur jusqu'à la plage d'Ocean Beach. Aujourd'hui nous allons nous attarder sur les oiseaux rencontrés au bord de la petite mare de Lily Pond dans la partie ouest du parc.

    La végétation autour de la mare est assez sauvage. Il y a en particulier pas mal de ronce, en fleur à cette période de l'année, pour le plus grand bonheur des Colibris. Ces fleurs bien connues de tous permettent de se rendre compte de la taille minuscule des Colibris, dont la tête n'est pas plus grosse qu'une mûre. Voici donc notre deuxième espèce de Colibri californien : le Colibri d'Allen (Selasphorus sasin). Difficile à différencier de son homologue le Colibri roux qui niche plus au nord, on l'en distingue essentiellement par son dos vert. Les juvéniles et femelles sont quasiment indifférentiables du Colibri roux.

    Allen's Hummingbird - Lily Pond

     

    Allen's Hummingbird - Lily Pond

     

    Allen's Hummingbird - Lily Pond

     

    Allen's Hummingbird - Lily Pond

     

    Déjà aperçues furtivement dans les alignements d'arbres au bord des rues de San Francisco et au Yerba Buena Gardens, voici enfin nos premières photos de mésanges californiennes : il s'agit de la Mésange à dos marron (Poecile rufescens), une espèce qui n'est présente que dans la partie ouest de l'Amérique du Nord. Les deux premières photos présente un juvénile au plumage encore terne, la troisième un adulte aux joues bien blanches mais en vue de face, du coup on ne voit pas son dos marron ... Quelque soit le continent, les mésanges c'est toujours un peu compliqué à photographier ...

    Chestnut-backed chickadee - Lily Pond

     

    Chestnut-backed chickadee - Lily Pond

     

    Chestnut-backed chickadee - Lily Pond

     

    Parmi les mésanges, un autre petit passereau que l'on identifie grâce à sa façon originale de parcourir les branches la tête en bas : vous l'aurez deviné, il s'agit d'une sittelle, la Sittelle pygmée (Sitta pygmaea), bien plus petite que notre Sittelle torchepot elle est plutôt du format mésange bleue. 

    Pygmy Nuthatch - Lily Pond

     

    Pygmy Nuthatch - Lily Pond

     

    Dans la série oiseaux difficiles à photographier, je vous présente maintenant les hirondelles en vol. Pour ne rien vous cacher, c'est Pascal, mon mari, qui a réussi à les immortaliser, pour ma part j'ai beau essayer je n'ai toujours pas réussi ... L'hirondelle en question est l'Hirondelle à face blanche (Tachycineta thalassina) dont je trouve le nom anglais plus parlant "Violet-green Swallow" puisqu'il fait référence aux couleurs verte et violette du plumage. Une espèce que l'on retrouvera avec bonheur ailleurs dans l'Ouest américain.

    Violet green swallow - Lily Pond

     

    Violet green swallow - Lily Pond

     

    Pour finir cette séquence d'observation à Lily Pond, voici de nouvelles photos d'espèces que vous ai déjà présentées : en premier, un Tohi de Californie (Melozone crissalis), espèce que l'on a observée plus longuement à l'autre extrémité du parc, ensuite un Bruant chanteur (Melospiza melodia), et enfin un Moucherolle noir (Sayornis nigricans).

    California Towhee - Golden Gate Park

     

    Song sparrow - Golden Gate Park

     

    Black Phoebe - San Francisco

     

    Dans le prochain article, nous ferons le tour du Stow Lake, toujours au Golden Gate Park de San Francisco, à la découverte de nouvelles espèces d'oiseaux.  


    7 commentaires
  •  

    Le Golden Gate Park de San Francisco a été conçu pour rivaliser avec Central Park à New York. Achevé vers 1870, il est certes plus grand que le célèbre parc de Manhattan, mais plus excentré que ce dernier par rapport au cœur de la ville. On y accède facilement en bus ou en métro, à pied c'est franchement un peu loin du quartier de Union Square. Le parc a une superficie de 412 hectares, il s'étire tout en longueur sur 5 km jusqu'à l'Océan Pacifique. Les guides touristiques listent les incontournables du parc : conservatoire des fleurs, académie des sciences de Californie, jardin botanique etc. De notre côté, nous avons préféré laisser l'inspiration guider nos pas, à la recherche de coins un peu sauvages où observer la faune locale.

    Première pause au bord d'une mare appelée Lily Pond, pas très loin du conservatoire des fleurs. La mare est bordée d'un côté par un sentier avec des bancs, la végétation tout autour est plutôt sauvage ce qui sera propice à de belles observations. Les premiers oiseaux qu'on y observe sont des Canards colverts (Anas platyrhynchos) femelles, rien de très original.

    Canard colvert - Golden Gate Park

     

    Il y a aussi des Pics, des Colibris, des Hirondelles et d'autres passereaux dont ce Bruant chanteur (Melospiza melodia) un peu ébouriffé, probablement un juvénile encore mal emplumé ou un adulte épuisé par le nourrissage de sa progéniture. Je reviendrai dans un prochaine article sur les principales espèces rencontrées au bord de la mare, pour l'instant poursuivons la traversée du parc.

    Song Sparrow - Golden Gate Park

     

    Un peu plus loin, nous arrivons près d'un plan d'eau plus vaste, le Stow Lake, où nous ferons à nouveau de belles observation. Dans les bambous qui bordent l'eau, nous retrouvons un Bruant chanteur, cette fois avec un plumage un peu plus net.

    Song Sparrow - Golden Gate Park

     

    A côté du lac, ne manquez pas la visite du jardin japonais (Japanese Tea Garden), le plus ancien des Etats-Unis. L'entrée est payante, mais quand on voit le travail nécessaire pour entretenir une telle merveille c'est tout à fait compréhensible.

    Japanese garden - Golden Gate Park

     

    De l'autre côté du lac, près de la buvette, on trouve une troupe de Blackbirds attirés là par les miettes laissées par les visiteurs. Pour commencer une nouvelle espèce : le Carouge à épaulettes (Agelaius phoeniceus), noir avec des épaulettes rouges bordées en général de jaune, mais dans ce coin de la Californie, la bordure est plutôt orange et peut même se confondre avec le rouge. C'est une espèce très commune en Amérique du Nord. Du coup, elle est peu appréciée des agriculteurs ... Comme quoi, des 2 côtés de l'Atlantique, on retrouve les mêmes problèmes de cohabitation ... 

    Red-winged Blackbird - Golden Gate Park

     

    La femelle et le juvénile du Carouge à épaulettes sont beaucoup plus discrets en terme de plumage, et pas évidents à identifier, surtout qu'il y a 22 sous-espèces, chacune ayant sa petite particularité. Je tiens à remercier Jean du site oiseaux.net qui m'a confirmé l'identification avec l'aide de son correspondant canadien.

    Red-winged Blackbird - Golden Gate Park

     

    La deuxième espèce de Blackbird rencontrée ici, c'est le Quiscale de Brewer, que je vous ai déjà présenté dans Parcs et jardins de San Francisco. Mâle et femelle ont pris la pose pour nous montrer les beaux reflets de leur plumage.

    Brewer's Blackbird - San Francisco

     

    Brewer's Blackbird - San Francisco

     

    Brewer's Blackbird - San Francisco

     

    Au milieu du lac, se trouve une île que l'on atteint par un petit pont. On peut en faire le tour, ou grimper sur la colline boisée et fleurie de capucines. C'est là haut que l'on a observé pour la première fois un passereau très attachant, le Junco ardoisé (Junco hyemalis), facilement repérable à son chant. Une espèce qui nous tiendra compagnie durant tout notre périple au nord-ouest des Etats-Unis, à tel point qu'au bout d'un moment on dira en la voyant "tiens, encore un Junco".

    Dark eyed Junco - Golden Gate Park

     

    On retrouve le Junco ardoisé occupé à chanter sur un perchoir bien en vue, un peu plus loin au bord d'un chemin dans la partie ouest du parc, moins fréquentée que la partie plus proche de la ville.

    Dark-eyed Junco - Golden Gate Park

     

    Ici des pelouses offrent tout l'espace nécessaire pour les barbecues, les jeux de ballon, les promenades des enfants ou des chiens. Quelques petits oiseaux noirs se tiennent immobiles dans l'herbe (remarquez la pomme de pin qui sert de perchoir), il s'agit de Moucherolles noirs (Sayornis nigricans) que je vous ai déjà présentés dans un précédent article.

    Black Phoebe - Golden Gate Park

     

    Black Phoebe - San Francisco

     

    Au bord d'une des pelouses, nous longeons un alignement d'arbres au tronc torturé, dont je n'ai pas déterminé  l'espèce. Plus loin, un troupeau de plusieurs dizaines de Bernache du Canada squatte un stade de polo (l'espèce originaire d'Amérique du Nord prolifère aussi sur son continent d'origine, peut-être manque-elle de prédateur ?).

    Le Golden Gate Park

     

    En approchant de l'Océan, non loin du moulin à vent d'inspiration hollandaise construit là en 1903, nous avons la chance d'observer longuement quelques Tohis de Californie (Melozone crissalis). Les Tohis sont des passereaux de taille moyenne apparenté aux Bruants et aux Juncos. On trouve le Tohi de Californie en Californie bien sûr, et aussi dans l'extrême sud-ouest de l'Oregon et dans la péninsule de Basse-Californie au Mexique. Comme les Bruants et les Junco, les Tohis passent beaucoup de temps au sol à la recherche de nourriture.

    California Towhee - Golden Gate Park

     

    California Towhee - Golden Gate Park

     

    California Towhee - Golden Gate Park

     

    California Towhee - Golden Gate Park

     

    Le Golden Gate Park

     

    California Towhee - Golden Gate Park

     

    Au printemps, le Moulin à vent hollandais est comme il se doit entouré de parterres de tulipes. En ce début juillet les fleurs emblématiques des Pays-Bas ont été remplacées par des œillets d'Inde et des bégonias.

    Dutch Windmill - Golden Gate Park

     

    Avant de rencontrer les Tohis, nous avions déjà aperçus des Grands Corbeaux (Corvus corax) aux prises avec un rapace, probablement une Buse à queue rousse juvénile. En bord de mer, ces grands corvidés sont plus faciles à photographier. Le Grand Corbeau si rare en Europe est relativement commun en Amérique du Nord ; il n'est pas surprenant de le voir en zone urbaine et il est bien moins farouche que chez nous.

    Common raven - Golden Gate Park

     

    Common raven - Golden Gate Park

     

    Pour terminer notre visite du Golden Gate Park, une journée où nous avons bien marché, une vue de la plage où se prélassent des Goélands de Heermann (Larus heermanni). Malheureusement je n'ai pas de meilleures photos de cette espèce ... Une excuse pour retourner en Californie un jour ?

    Heermanns Gull - Golden Gate Park

     

    A suivre dans les prochains articles, d'autres photos d'oiseaux prises au bord de Lily Pond et de Stow Lake, avec pas mal de nouvelles espèces ...


    7 commentaires
  •  

    Situé à une vingtaine de kilomètres au sud-est d'Angoulême, en Charente, le village de Villebois-Lavalette mérite bien son label de petite cité de caractère. Ses ruelles bordées de maison de pierre aux volets de bois peint, recouvertes des toits de tuiles typique de la région, nous mène jusqu'à la forteresse médiévale qui surplombe le village, en passant par l'église Saint-Romain reconstruite au XIXe siècle. Un chemin bien entretenu permet de faire le tour de la forteresse et d'en admirer l'extérieur. Classé monument historique, le château bien que propriété privée se visite. On trouve les horaires sur le site internet officiel du Château de Villebois-Lavalette. Ci-dessous quelques photos prises lors d'un passage éclair en début de semaine. Ma fille s'installant à Angoulême pour ses études, j'aurai l'occasion de revenir.

    Villebois Lavalette

     

    Villebois Lavalette

     

    Villebois Lavalette

     

    Villebois Lavalette

     

    Villebois Lavalette

     

    Villebois Lavalette

     

    Villebois Lavalette

     

    Villebois Lavalette

     

    Villebois Lavalette

     

    Villebois Lavalette

     

    Villebois Lavalette

     

    Villebois Lavalette

     

    Villebois Lavalette

     

    Villebois Lavalette

     

    Dans un prochain article, je partagerai mes premières découvertes à Angoulême. A bientôt, en Charente ou beaucoup plus loin.


    7 commentaires