•  

    Confinement oblige, on trie les photos. L'actualité de la crise sanitaire en Italie m'a donner l'idée de revenir sur ces photos prises en 2009 à Venise et qui attendaient sagement d'être triées. Cette série de photos et les suivantes sont publiées en soutien à nos amis Italiens, en attendant de pouvoir retourner visiter leur si beau pays.

    Venise c'est d'abord les canaux, petits ou grands, dès la sortie du train de nuit venant de Paris (je ne sais pas s'il existe encore, c'était un moyen de passer 3 jours pleins à Venise en payant seulement 2 nuits d'hôtel, et c'était nettement mieux que l'avion en terme de pollution). La capitale de la Vénitie est située sur la côte de la Mer Adriatique à l'extrême nord de celle-ci. Composée d'environ 120 îles reliées par des canaux et plus de 400 ponts, on y circule exclusivement à pied et en bateau.

    Flânerie le long des canaux de Venise

     

    Flânerie le long des canaux de Venise

     

    Flânerie le long des canaux de Venise

     

    Flânerie le long des canaux de Venise

     

    Flânerie le long des canaux de Venise

     

    Flânerie le long des canaux de Venise

     

    Flânerie le long des canaux de Venise

     

    Flânerie le long des canaux de Venise

     

    En flanant au hasard des ruelles bordant les canaux, on finit toujours par arriver à la célèbre Place Saint Marc et la Basilique éponyme. Bien sûr j'ai pris des photos de la place et de la basilique en entier, mais difficile d'avoir des clichés sans la foule même fin avril, et même il y a une décennie. Je préfère vous proposer quelques détails de l'extérieur de la basilique (sur laquelle je reviendrais dans les prochaines séries), des décors fait de différentes sortes de marbres et de bas-reliefs géométriques ou représentant des créatures mythiques. 

    Flânerie le long des canaux de Venise

     

    Flânerie le long des canaux de Venise

     

    Flânerie le long des canaux de Venise

     

    Flânerie le long des canaux de Venise

     

    De la Place Saint-Marc, en longeant le Palais des Doges, on arrive face à une autre magnifique église vénitienne, la Basilique San Giorgio Maggiore, qui occupe avec le couvent adjacent une île à elle toute seule.

    Flânerie le long des canaux de Venise

     

    Flânerie le long des canaux de Venise

     

    Rendez-vous prochainement pour la suite de la visite de Venise. Confinés on voyage depuis son canapé. Portez-vous bien et restez chez vous.


    6 commentaires
  •  

    Après la visite de la citadelle et les ruelles un peu désertes en cette fin novembre, nous voici maintenant sur le port de Saint-Valery-sur-Somme. C'est l'un des trois port de la Baie de Somme, avec Le Crotoy et Le Hourdel. Du fait de l'ensablement de la Baie, la pêche est ici en déclin, tandis que les bateaux de plaisance sont en augmentation.

    Les Canards colverts (Anas platyrhynchos) se faufilent entre les embarcations et les pontons, à l'affût des rares promeneurs qui sait-on jamais pourraient apporter quelques friandises. Parmi eux un mâle de Sarcelle d'hiver (Anas crecca), une espèce présente en nombre à cette saison en Baie de Somme. Nous en reverrons d'ailleurs le lendemain à la Réserve Ornithologique de Grand-Laviers.

    Canards et Goélands à Saint-Valery

     

    Les Gallinules poule-d'eau (Gallinula chloropus) préfère rechercher leur nourriture dans la vase, ce qui nous permet de bien voir la couleur verte de leurs pattes.

    Canards et Goélands à Saint-Valery

     

    Tous les colverts présents sur le port ne sont pas d'origine sauvage, certains ont un plumage pas tout à fait conventionnel ! Cependant la petite troupe est bien sympathique. 

    Canards et Goélands à Saint-Valery

     

    Près de l'écluse qui sépare le canal de la Somme et la Baie, quelques Grands cormorans (Phalacrocorax carbo) semblent attendre la marée haute pour aller à la pêche.

    Canards et Goélands à Saint-Valery

     

    En bord de mer, on retrouve bien sûr de nombreux Laridés (Mouettes et Goéland). Au loin, sur les bancs de sable, parmi les Mouettes rieuses, on distinguera de grands goélands, Goéland marin et Goéland argenté. Mais sur le port, à une distance raisonnable pour les photos, on aura seulement les Mouettes rieuses (Chroicocephalus ridibundus) comme celle-ci-dessous, et surtout les Goélands cendrés.

    Canards et Goélands à Saint-Valery

     

    Le Goéland cendré (Larus canus) est le plus petit des goélands facilement observables dans la région. Adulte, on le différencie des grands goélands à l'absence de tâche rouge sur le bec. Son air gentil, son bec fin et ses petites pattes le rende attendrissant. Il n'est guère plus grand que la mouette rieuse.

    Canards et Goélands à Saint-Valery

     

    Canards et Goélands à Saint-Valery

     

    Canards et Goélands à Saint-Valery

     

    Canards et Goélands à Saint-Valery

     

    Canards et Goélands à Saint-Valery

     

    Parmi les autres oiseaux observés ce jour là depuis Saint-Valery, on peut noter les espèces suivantes : Grèbe castagneux, Aigrette garzette, Héron cendré, Courlis cendré, Tadorne de Belon, Bergeronnette des ruisseaux, Accenteur mouchet, Pipit maritime. On en retrouvera certains le lendemain au Grand-Laviers.

    Canards et Goélands à Saint-Valery

    C'est sur cette vue de la Baie de Somme que se termine cette promenade. Au fond dans la brume on distingue Le Crotoy. Je vous souhaite à tous un bon week-end, soyez prudents, et restez chez vous !


    4 commentaires
  •  

    Suite de la balade à Saint-Valery-sur-Somme, ce n'est pas parce que l'on n'a pas le droit de sortir en ce moment qu'on va arrêter de voyager, près d'ici ou plus loin. Cette série commence par une chouette villa face à la mer, pour continuer dans les ruelles de la cité médiévale puis dans le quartier de Courtgain (autrefois habité par les pêcheurs) où l'on admire les maisons colorées, jusqu'à la chapelle Saint Pierre, dont les murs reprennent la construction en damier de l'église.

    Dans les ruelles de Saint-Valery

     

    Dans les ruelles de Saint-Valery

     

    Dans les ruelles de Saint-Valery

     

    Dans les ruelles de Saint-Valery

     

    Dans les ruelles de Saint-Valery

     

    Dans les ruelles de Saint-Valery

     

    Dans les ruelles de Saint-Valery

     

    Dans les ruelles de Saint-Valery

     

    Dans les ruelles de Saint-Valery

     

    Dans les ruelles de Saint-Valery

     

    Dans les ruelles de Saint-Valery

     

    J'espère vous emmener dans les prochains jours sur le port de Saint-Valery, où nous avons pu observer quelques oiseaux de différentes espèces. En attendant, faites bien attention à vous, restez chez vous sauf si vous devez travailler pour notre santé et notre approvisionnement à tous. Courage et merci à tous ceux qui sont mobilisé dans les hôpitaux, les commerces alimentaires, les transports, les forces de l'ordre et j'en oublie sûrement beaucoup.


    5 commentaires
  •  

    Saint-Valery-sur-Somme se trouve comme son nom l'indique sur les bord de la Somme, à l'entrée de la Baie du même nom. Cette petite ville reste agréable à visiter fin novembre, les boutiques et restaurants étant pour la plupart ouverts. On se promène au hasard des rues, bercés par les chants de Noël diffusés par des hauts parleurs dans le centre ville. Et on évite la foule des mois d'été par la même occasion !

    Le brouillard se lève doucement sur la baie, les oiseaux marins ne sont pas encore très actifs. Un Goéland cendré (Larus canus) en plumage de deuxième année prend la pause sur la rambarde bordant le quai tandis qu'une Mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus) profite de la marée basse pour prendre un bain de palmes.

    Un samedi de novembre à Saint-Valéry-sur-Somme

     

    Un samedi de novembre à Saint-Valéry-sur-Somme

     

    Un samedi de novembre à Saint-Valéry-sur-Somme

     

    Saint-Valery-sur-Somme fut construite au moyen âge sur un éperon rocheux surplombant la baie, c'est donc tout naturellement que depuis les quais on grimpe le sentier qui conduit jusqu'aux remparts. Laissant de côté les maisons de la rue de l'Abbaye, on entre dans la citadelle par une porte flanquée de deux tours. Au fil des ruelles pavées on découvre les traces du passage d'illustres personnages qui ont marqué l'histoire de la ville, de Guillaume le Conquérant, parti de Saint-Valery en septembre 1066 pour conquérir l'Angleterre, à Jeanne d'Arc, qui livrée aux Anglais par les Bourguignons au château fort du Crotoy, serait passée par Saint-Valery en décembre 1430, captive, sur le chemin de son procès à Rouen ...

    Un samedi de novembre à Saint-Valéry-sur-Somme

     

    Un samedi de novembre à Saint-Valéry-sur-Somme

     

    Un samedi de novembre à Saint-Valéry-sur-Somme

     

    Un samedi de novembre à Saint-Valéry-sur-Somme

     

    Un samedi de novembre à Saint-Valéry-sur-Somme

     

    Un samedi de novembre à Saint-Valéry-sur-Somme

     

    En redescendant vers le cœur de ville, on visite l'église Saint-Martin, quartier général des pigeons locaux, dont les murs en damier alternant les galets de silex et la pierre calcaire méritent le détour. Une technique de construction qu'on ne trouve qu'en Picardie Maritime, qui permet d'habiller les murs de motifs décoratifs originaux. Pour en savoir plus voir cette vidéo : La Baie en habits d'été : damiers de silex en Picardie maritime.

    Un samedi de novembre à Saint-Valéry-sur-Somme

     

    Indifférent aux roucoulement des pigeons et aux rares promeneurs à cette période de l'année, un Rougegorge familier (Erithacus rubecula) termine son petit déjeuner au milieu de la rue.

    Un samedi de novembre à Saint-Valéry-sur-Somme

     

    Un samedi de novembre à Saint-Valéry-sur-Somme

     

    La promenade n'est pas terminée, je vous dis à bientôt pour la suite de nos découvertes dans cette charmante petite ville de Picardie.


    5 commentaires
  •  

    Avant de reprendre la route pour notre dernière soirée à Valparaiso, nous cherchons un endroit pour déjeuner près de la Laguna El Peral, où nous avons passé la matinée voir plus. Au Chili le déjeuner se prend très tard, vers 14h-15h aussi nous n'avons pas de mal à trouver un restaurant ouvert même si nous avons pris notre temps sur les observatoires. Nous optons pour la terrasse du Bellavista, situé à Las Cruces, avec une vue imprenable sur l'Océan Pacifique. Cuisine chilienne copieuse et très bonne en particulier le poisson, un des meilleurs que nous ayons mangé durant le séjour. Et la vue était vraiment parfaite.

    Dernières images du Chili

     

    En attendant nos plats, je n'ai pas résisté à la tentation de photographier les volatiles perchés sur les rochers : des Cormorans vigua (Phalacrocorax brasilianus), dont un en plumage plus ou moins nuptial (celui avec un peu de blanc sur la tête), et puis au moment du café des Goélands dominicains (Larus dominicanus) accompagnés de gracieuses Aigrettes neigeuses (Egretta thula). Aucune nouvelle espèce mais une dernière occasion de voir celles-ci avant de rentrer en Europe. La petite plage attenante par contre était déserte.

    Dernières images du Chili

     

    Dernières images du Chili

     

    Dernières images du Chili

     

    Dernières images du Chili

     

    Le soir, une fois rentrée à Valparaiso, nous partons faire un petit tour du côté du Cerro Bellavista, tout aussi coloré que ses voisins les Cerros Alegre et Concepcion. Et puis il est temps de boucler la valise, pour repartir le lendemain matin à l'aéroport de Santiago du Chili, rendre la voiture de location et embarquer pour le vol de retour vers Paris où nous arriverons 14 heures plus tard ...

    Dernières images du Chili

     

    Dernières images du Chili

     

    Dernières images du Chili

     

    Dernières images du Chili

     

    Ici s'achève donc le récit de ce voyage au Chili, un pays qui a tant à offrir et dont nous n'avons exploré en fin de compte qu'une toute petite partie. Peut-être une autre fois aurai-je l'occasion d'explorer le désert de l'Atacama au nord ou la Patagonie et la Terre de Feu à l'extrême sud ?


    7 commentaires