•  

    La plage de Long Beach, c'est près de 6 km de sable face à l'Océan Pacifique, orientés plein sud. J'en ai parcouru une bonne moitié, à la recherche de Goélands et autres volatiles aparentés. A la mi-mai, même le week-end, la fréquentation humaine n'est pas si importante que cela, ce qui permet aux oiseaux d'en profiter. 

    Un de mes objectifs en retournant en Californie était d'observer le Goéland de Heermann (Larus heermanni), que j'avais bêtement raté à San Francisco. C'est un Goéland au plumage atypique, contenant très peu de blanc (seulement la tête chez l'adulte), avec le dessous gris clair contrastant avec le dessus gris foncé et un bec rouge vif, bref un très bel oiseau. Sauf qu'en mai ces messieurs-dames sont au Mexique pour se reproduire. Je n'ai donc photographié que des individus immatures, au plumage moins classe mais tout de même pas ordinaire, un mélange de nuances chocolat et gris foncé. Et cette fois-ci de très près !

    Heermann's Gull, Long Beach

     

    Heermann's Gull, Long Beach

     

    Les Goélands de la plage

     

    Heermann's Gull, Long Beach

     

    Plus nombreux que les Goélands de Heermann, et un peu plus grands, des Goélands aux couleurs plus classiques, mais aux pattes bleuâtres, pataugeaient autour du même point d'eau : il s'agit de Goéland de Californie (Larus californicus). C'est la couleur particulière des pattes de ce Goéland qui m'a surtout frappée, mais bizarrement cette caractéristique est peu mentionnée dans les guides d'identification. D'après ce que je comprends, les juvéniles ont les pattes rosâtres, les adultes jaunâtres, mais chez les individus de 2ème et 3ème année la couleur des pattes tire sur le bleu (à moins que je sois devenue daltonienne).

    California Gull - Long Beach

     

    California Gull - Long Beach

     

    La troisième espèce de Goélands présente de ce côté là de la plage m'est déjà bien connue, il s'agit du Goéland d'Audubon (Larus occidentalis), le plus grand des trois. 

    Western Gull - Long Beach

     

    Pour vous donner une idée du cadre, voici une photo de groupe avec dans le fond les immeubles et les palmiers qui bordent la plage. 

    Les Goélands de la plage - Long Beach

     

    Tout ce petit monde semble plutôt bien s'entendre, en particulier au moment de la sieste et de la toilette. A vous de reconnaître les différentes espèces sur les photos ci-dessous !
     

    Les Goélands de la plage - Long Beach

     

    California Gull - Long Beach

     

    California Gull - Long Beach

     

    Les Goélands de la plage - Long Beach

     

    Heermann's Gull, Long Beach

     

    Heermann's Gull, Long Beach

     

    Un peu plus loin, au bord de l'eau, deux autres Goélands, qui me semblent un peu différents des espèces vues plus haut. L'identification des Goélands peut être un véritable casse-tête, le plumage, la couleur du bec et des pattes évoluant de la première à la troisième ou quatrième année d'âge (les Goélands sont adultes à 3 ou 4 ans suivant les espèces). Après échange avec des spécialistes du site Oiseaux.net et consultation du site spécialisé gull-research.org, j'en ai conclu qu'il s'agit de Goélands à bec cerclé (Larus delawarensis) immatures, plus précisément de 2ème année. Le Goéland à bec cerclé est assez proche du Goéland cendré que l'on peu croiser sur les plages européennes. Comme lui il n'est pas très grand (taille similaire à la Mouette rieuse) et atteint l'âge adulte dès 3 ans.

    Ring-billed Gull - Long Beach

     

    Ring-billed Gull - Long Beach

     

    Ring-billed Gull - Long Beach

     

    En continuant le long de la plage, je rencontre d'autres groupes de Goélands, des 3 premières espèces vues plus haut (Heermann, Californie et Audubon), ainsi que des Pigeons bisets et des Moineaux domestiques (décidément ceux-là sont partout). Ci-dessous quelques autres photos de Goélands de Californie. Franchement, vous ne trouvez pas que leur pattes sont bleues ? Sauf le dernier bien sûr, il doit être un peu plus jeune.
     

    California Gull - Long Beach

     

    California Gull - Long Beach

     

    California Gull - Long Beach

     

    California Gull - Long Beach

     

    Un peu plus loin, j'aperçois, posés sur le sable, un couple de Sternes, que j'arrive à approcher d'assez près, après avoir vérifié qu'elles n'avaient pas eu l'idée saugrenue de déposer leurs oeufs à même le sable (les Sternes ne font en général pas de nid). Ces magnifiques oiseaux sont des Sternes caspiennes (Hydroprogne caspia). Une bien belle rencontre pour terminer la promenade.

    Caspian Tern - Long Beach

     

    Caspian Tern - Long Beach

     

    Caspian Tern - Long Beach

     

    Dans le prochain article, nous continuerons à explorer la cité de Long Beach à la recherche de nouvelles espèces  d'oiseaux ...


    4 commentaires
  •  

    Courant mai, je suis retournée en Californie, cette fois du côté de Los Angeles, pour des raisons professionnelles. J'en ai profité pour rester quelques jours de plus, et bien sûr l'appareil photo était du voyage. D'où mon absence de cet espace depuis quelque temps ...

    Me voilà de retour, avec les premières photos, qui vous donnerons une idée de l'environnement. Durant tout le séjour, nous logions à Long Beach, au sud de Los Angeles. Long Beach fait partie de l'agglomération de Los Angeles, autant dire que les coins de vraie nature sont assez rares. La ville est traversée par la Los Angeles River. Rive droite, le rêve américain commence avec un immense port de containers, puis au loin une raffinerie (les nuages sur la photo ci-dessous ne sont pas tous naturels). Sur la rive gauche s'étend la ville de Long Beach proprement dite, avec un port de plaisance, et une immense plage donnant sur l'Océan Pacifique.

    Long Beach

     

    Long Beach

     

    Le dimanche soir, nous sommes rentrés un peu plus tôt du bureau, ce qui m'a permis après le dîner de faire un petit inventaire des oiseaux présents autour du port. J'y ai retrouvé les Goélands d'Audubon (Larus occidentalis) que l'on avait déjà pu observer à San Francisco l'été dernier, mais aussi des Sternes, des Pélicans bruns, des Cormorans ... Alors que la nuit tombe, j'aperçois au beau milieu de la rivière des Grèbes, survolés par des sortes de grandes sternes que j'identifierai sur photo comme des Bec-en-ciseaux. Je ne vous présente que les Goélands ici car les autres photos ne sont vraiment pas terribles, mais le coin est prometteur !

    Western Gull - Long Beach

     

    Western Gull - Long Beach

     

    Une espèce vue ce soir là, que je ne reverrai pas lors de mes quelques jours de vacances une semaine plus tard : au loin sur le fleuve, une troupe de Bernaches cravants (Branta bernicla). Dommage pour cette fois, mais l'espèce peut aussi s'observer l'hiver chez nous sur le littoral Atlantique, par exemple sur le Bassin d'Arcachon ou en Bretagne. Je n'aurai pas besoin de reprendre l'avion pour en voir de plus près !

    Brant - Long Beach

     

    A l'extrémité du port est amarré le paquebot Queen Mary, une veille dame des années 1930 reconvertie en hôtel et en musée. J'avais prévu d'y loger pendant mes 4 jours de vacances ...

    Queen Mary, Long Beach

     

    Au pied du pont qui relie les deux rives de la Los Angeles River, des Corneilles d'Amérique (Corvus brachyrhynchos) chassent les derniers insectes de la journée. Dans le secteur, on croise aussi des Canards colverts, des Pigeons bisets domestiques ...

     American Crow, Long Beach

     

    Depuis le pont, on a une belle vue sur l'embouchure de la rivière, avec au fond le Queen Mary. De l'autre côté, le paysage est plus industriel, mais la nuit il prend un aspect irréel avec toutes ces lumières ...

    Long Beach

     

    Long Beach

     

    Long Beach

     

    Le soir, la marina de Rainbow Harbor est un endroit agréable pour dîner après une journée de travail. On y trouve toute sorte de restaurants, de la steak-house au restaurant de poissons ... En journée les touristes on le choix entre différentes sorties en bateau (pêche, observation des baleines, tour du port ...) et la visite de l'Aquarium du Pacifique situé juste à côté.

    Long Beach

     

    Long Beach

     

    Après une grosse semaine de travail, alors que mes collègues Lance et Ludovic rejoignent leur foyer, respectivement à Washington et Paris, je m'apprête à m'installer au Queen Mary pour mes quelques jours de vacances. En chemin, je croise plusieurs Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax), posé sur la rive ou sur les cordages des navires. Ils attendent sagement la nuit pour partir à la pêche.

    Black-crowned night Heron - Long Beach

     

    Black-crowned night Heron - Long Beach

     

    Black-crowned night Heron - Long Beach

     

    Une Sterne de Forster (Sterna forsteri) passe au dessus de l'eau, la pleine Lune se lève, un Grand Héron (Ardea herodias) se perche sur un lampadaire : le secteur est décidément bien fréquenté !

    Forster's Tern - Long Beach

     

    Long Beach

     

    Great blue Heron - Long Beach

     

    Queen Mary, Long Beach

     

    Cependant, dormir au Queen Mary n'était pas forcement une bonne idée : on dit que le bateau est hanté, c'est bien possible. Si vous êtes claustrophobe, frileux ou tout simplement fatigué je vous le déconseille. Il y a d'autres hôtels à Long Beach qui ne sont pas plus chers et sont bien plus confortables ! Du coup après une très mauvaise nuit, j'ai décidé de retourner à l'hôtel où nous étions durant la semaine. Par chance il restait des chambres disponibles. Les vacances pouvaient enfin commencer !


    9 commentaires
  •  

    La ville de Portland comporte de nombreux parcs et espaces verts, parmi lesquels le Jardin Japonais et l'International Rose Test Garden, une immense roseraie de 18 ha. Les deux jardins se situent dans le même secteur, nous les avons visité l'un après l'autre. Au Jardin Japonais nous avons appris en discutant avec un jardinier que pour obtenir un parterre de mousse parfait il faut enlever les herbes indésirables avec une pince à épiler ! Après on comprend que l'accès du jardin soit payant, il faut du personnel !

    En écrivant ces lignes, je me suis rendu compte que nous n'avions pas de photos des jardins, incorrigibles nous avons préféré chasser les oiseaux locaux avec nos téléobjectifs. Heureusement Charlotte (notre fille) en avait pris et a gentiment accepté de m'en prêter quelques unes pour illustrer cet article. Quelques roses, suivies du Sand and Stone Garden du Jardin Japonais.

    International Rose Test Garden

     

    International Rose Test Garden

     

    Sand and Stone Garden

     

    De notre côté, nous avons donc photographié des oiseaux. Voici tout d'abord une Corneille d'Amérique (Corvus brachyrhynchos), très proche de notre Corneille noire (le bec est peut-être un peu moins fort), heureusement que leur répartition géographique permet de ne pas les confondre. Nous en verrons aussi sur les toits au centre ville de Portland.

    American Crow - Portland

     

    Perché dans un conifère, un Pic flamboyant (Colaptes auratus), pas évident à prendre en photo car un peu loin. Nous avions déjà croisé cette espèce en 2010 à Denver, Colorado (OK, je n'ai pas encore publié les articles), où nous avions eu la chance de le voir évoluer au sol. C'est un des Pics les plus communs en Amérique du Nord. Les nombreuses sous-espèces peuvent dérouter le débutant mais comme aucun autre Pic ne lui ressemble on l'identifie facilement.

    Northern Flicker - Portland

     

    Tiens, tiens, celui-ci on le connaît déjà non ? Et oui c'est un Junco ardoisé (Junco hyemalis), notre petit compagnon de voyage que l'on croise partout depuis San Francisco !

    Dark-eyed Junco - Portland

     

    En descendant du Jardin des Roses vers le centre ville, on traverse d'autres espaces verts moins fréquentés, où les rencontres avec la faune sont du coup plus nombreuses. Les Geais américains font partie de mes oiseaux préférés, à l'Est on trouve le Geai bleu, à l'Ouest entre autres espèces c'est le Geai de Steller (Cyanocitta stelleri). Comme tous les corvidés, son regard pétille d'intelligence, et pour ne rien gâcher il est très joli, avec sa huppe et son plumage bleu foncé et noir.

    Steller's Jay - Portland

     

    Steller's Jay - Portland

     

    Steller's Jay - Portland

     

    Steller's Jay - Portland

     

    Un peu plus bas, Mésanges et Sittelles s'agitent dans les conifères sous le soleil de midi, mais il y a encore plus petit, une troupe de passereaux au comportement proche de nos Mésanges à longue queue, normal ils sont de la même famille, ce sont des Bushtits comme on les appelle en anglais. En français l'espèce se nomme Mésange buissonnière (Psaltriparus minimus). Pas faciles à photographier en hauteur dans les pins mais quelques clichés sont tout de même exploitables.

    Bushtit - Portland

     

    Bushtit - Portland

     

    Bushtit - Portland

     

    Bushtit - Portland

     

    Bushtit - Portland

     

    La dernière espèce d'oiseau de la matinée est le Bruant chanteur (Melospiza melodia), un passereau commun en Amérique du Nord, qui comme son nom l'indique se repère souvent grâce à son chant émis depuis un perchoir bien en vue. Ici encore de nombreuses sous-espèces, avec des nuances plus ou moins foncées dans les couleurs du plumage.

    Song sparrow - Portland

     

    Song sparrow - Portland

     

    Song sparrow - Portland

     

    Song sparrow - Portland

     

    Les oiseaux ne sont pas les seuls à voler dans les parcs de Portland, voici un magnifique papillon immortalisé par Pascal. Je ne connais pas l'espèce mais il ressemble fort à celui que nous avons croisé au Marais d'Arcata en Californie. Je viens de m'inscrire sur un site de papillons nord-américain, Butterflies and Moths of North America, peut-être bientôt connaîtra-t-on son petit nom ?

    Buterfly - Portland

     

    Avec le recul, je pense que nous sommes restés trop peu de temps à Portland et dans l'état de l'Oregon qui offre encore bien des choses à découvrir. Après cette matinée dans les jardins, nous reprenons la route pour rejoindre le Parc National du Mont Rainier dans l'état du Washington. 


    7 commentaires
  •  

    Près de 400 km sépare Crater Lake de Portland, la ville la plus peuplée de l'état de l'Oregon. En quittant Crater Lake par sa sortie nord (seulement ouverte en été), on traverse d'abord une zone semi-désertique, le Pumice Desert, puis on s'enfonce dans la forêt. De temps à autre, la monotonie est rompue par quelques bourgades tout droit sorties d'un film de Far-West. La route s'élève, toujours dans la forêt de conifères, longe le lac Odell, passe le col de Willamette qui franchit la chaîne des Cascades. Finalement, on rejoint l'interstate n°5 près de Eugene, pour filer vers notre destination du jour. 
     

    Une soirée à Portland

     

    Pascal était déjà venu à Portland à plusieurs reprises dans un cadre professionnel, et l'ambiance de la ville lui avait bien plus. C'est donc sur ses conseils que je l'ai incluse dans notre itinéraire. Portland fait partie des quelques villes américaines où il est agréable de se promener à pied ou à vélo (quoique je préfère quand même San Francisco et New-York). La ville a une politique environnementale très volontariste, qui se remarque même dans les statistiques : les automobilistes y sont 20% moins nombreux que dans les autres villes américaines de taille similaire. Construite au confluent de la Columbia River et de la Willamette River, c'est au bord de cette dernière que se trouve le centre ville. Avant l'arrivée du chemin de fer, la ville s'est développée grâce à son activité portuaire, le fleuve Columbia lui donnant un accès à l'Océan Pacifique. Les ponts sur la Willamette sont ainsi une des curiosités de Portland. On les admire depuis la rive, transformée en espace vert dans les années 1960 (en remplacement d'une autoroute urbaine, ça vous rappellera peut-être quelque chose).

    Une soirée à Portland

     

    Une soirée à Portland

     

    Une soirée à Portland

     

    Une soirée à Portland

     

    La promenade piétonne est cependant coupée par une voie ferrée. Quand un train passe, il faut être patient : ici les trains de marchandise comportent couramment jusqu'à une centaine de wagons.

    Une soirée à Portland

     

    Avant d'aller dîner, petite pause dans un square du centre ville. Un Ecureuil gris (Sciurus carolinensis) nous tient compagnie. Ce rongeur originaire de l'est des Etats-Unis a été introduit dans de nombreuses villes de l'Ouest. Très opportuniste il a aussi malheureusement envahit le Royaume-Unis, où il a pratiquement supplanté l'Ecureuil roux. Qu'on l'aime ou qu'on le déteste (et oui dans son pays d'origine cet animal est loin de faire l'unanimité, un peu comme les Rats chez nous) l'Ecureuil gris ne laisse pas indifférent. Personnellement je le trouve très amusant à observer, comme tous les rongeurs.

    Écureuil gris - Portland

     

    Ecureuil gris - Portland

     

    Écureuil gris - Portland

     

    Ecureuil gris - Portland

     

    Ecureuil gris - Portland

     

    Ecureuil gris - Portland

     

    Ecureuil gris - Portland

     

    Dans le prochain article, je vous présenterai quelques oiseaux observés à Portland, du côté du Jardin des Roses, des espèces déjà vues et d'autres toutes nouvelles.


    6 commentaires
  •  

    Lundi 15 avril 2019, en début de soirée, la charpente de Notre-Dame de Paris s'embrase en un gigantesque incendie. En moins d'une heure, la totalité de la toiture est emportée par les flammes et la flèche s'effondre dans la nef. C'est en voisin que nous y assistons en direct. La tristesse se mêle à la stupéfaction parmi la foule déjà massée sur les quais de la Seine. L'incendie dure jusque tard dans la nuit.

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Mardi 16 avril, Paris se réveille sous un ciel gris et triste, Notre-Dame est encore debout mais les dégâts sont considérables.  Une chose est sûre, le monument le plus visité d'Europe, symbole de notre histoire millénaire, sera reconstruit.
     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Nouvelle série de photo mercredi 17 avril, le soleil est revenu et nous rappelle que Notre-Dame et ses jardins sont si beaux au printemps.
     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons 

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Hommage aux 400 pompiers qui ont lutté avec courage contre les flammes et travaillent encore à sécuriser l'édifice fragilisé par la chaleur et l'eau !

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

     

    Notre-Dame, nous te reconstruirons

    Depuis des années, je côtoie Notre-Dame, je passe devant en allant travailler, mes enfants jouaient au sable dans le square à ses pieds, j'ai photographié les canards, les cormorans, les mouettes, les rats qui vivent aux alentours, mais je m'aperçois que j'ai toujours remis à plus tard les photos de notre cathédrale. Il a fallu cette catastrophe pour que je pointe mes objectifs vers elle, soulignant ainsi que rien n'est éternel.

     


    5 commentaires