• Quelques oiseaux de Glaise

     

    Le hameau de Glaise, sur la commune de Veynes dans les Hautes-Alpes, présente des milieux naturels particuliers, entre Provence et Alpes. Les passereaux que l'on y rencontre l'été s'observent aussi pour la plupart en plaine mais on peut quand même avoir de jolies surprises !

    Je vous ai déjà parlé des Pies-grièches écorcheur, une des espèces star de Glaise. En voici d'autres, que j'ai classé par ordre chronologique d'observation (il faut bien trouver un critère). Toutes les photos ont été prises entre 2011 et 2016. Petite précision : la plupart des terrains du hameau sont privés, il est impératif de respecter les clôtures, les moutons, et les patous !

    Le Pic épeiche (Dendrocopos major) est le plus courant des pics présents en Europe. Il niche partout en France, dans tous les types de boisement, y compris en montagne jusqu'à la limite des arbres. Il aurait été étonnant de ne pas le trouver à Glaise. Sur la photo, on reconnait un jeune de l'année, à la calotte entièrement rouge.

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Plusieurs familles de Rougequeues à front blanc (Phoenicurus phoenicurus) nichent à Glaise, plutôt dans les zones buissonneuses mêlées d'arbres, en bordure des chemins et des pâtures. On peut en observer régulièrement de l'autre côté du ruisseau qui coule en bas du Chalet du Val de Glaise, mais aussi en bordure des chemins : celui qui mène au col de Berthaud et celui qui relie Châteauvieux à la route de Glaise juste avant les Pascaux. Ci-dessous un mâle au plumage un peu défraichi (pas facile de nourrir une nichée durant plusieurs semaines), et un individu de type femelle (peut-être un jeune de l'année). Les Rougequeues à front blanc passent l'hiver en Afrique subsaharienne, il faut profiter de l'été pour les observer. De bien belles rencontres d'un oiseau pas si commun que ça dans le nord de notre pays !

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    L'identification des jeunes oiseaux est parfois difficile. C'est ce qui nous est arrivé avec cette nichée d'oisillon à peine sortie du nid, trouvée au bord d'un chemin forestier au nord de Glaise. Un coin où l'on avait aussi entendu (mais pas vu) des Pics noirs. Je vous laisse chercher l'espèce…
     

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Si vous n'avez pas trouvé, voici un adulte, observé dans le hameau. Vous aurez reconnu le Rougegorge familier (Erithacus rubecula) un oiseau très commun sur tout le territoire français, qui cependant se fait discret en période de reproduction (il a bien raison, il ne faudrait pas que son nid construit près du sol soit découvert par d'éventuels prédateurs).

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Les bois de résineux représentent le milieu de prédilection de la si mignonne Mésange huppée (Lophophanes cristatus). A Glaise c'est dans les pentes boisées qui mènent au col de Pierrefeu qu'on a le plus de chance de l'observer. Généralement sédentaire, elle reste dans son habitat toute l'année. Quand vient le printemps, les Mésanges huppées aménagent une cavité dans un tronc ou une souche pourrie, pour y pondre leurs œufs et élever leurs petits.

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Le Rougequeue noir (Phoenicurus ochruros) est très présent à Glaise. Il est beaucoup moins farouche que son cousin vu plus haut. C'est lui que l'on entend chanter même à l'automne sur le toit de l'ancienne école juste au dessus du Chalet du Val de Glaise. Au moins deux familles de Rougequeues noirs se reproduisent à Glaise, une en bas du hameau, et une autre vers la chapelle. Lorsqu'il fait trop froid l'hiver, les Rougequeues noirs des Hautes-Alpes descendent à Marseille ou sur la Côte d'Azur.

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Les premières années que nous allions au chalet, il y avait un préau ouvert entre les gîtes et le logement des propriétaires. Un couple d'Hirondelles rustiques (Hirundo rustica) y nichaient. Dans cette région des Alpes du Sud on trouve deux autres espèces d'Hirondelles : l'Hirondelle de fenêtre, que l'on rencontre aussi par chez nous, et l'Hirondelle de rocher, une espèce inféodée aux massifs montagneux du sud du pays, même si elle niche de plus en plus en ville sur les bâtiments (je pense en avoir vu à Veynes).

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Au bas du hameau, les zones broussailleuses et sèches abritent non seulement une famille de Pies-grièches écorcheur mais aussi des oiseaux plus discrets, j'ai nommé les Bruants. C'est pas moins de 3 espèces que nous avons pu apercevoir lors de nos différents séjours. D'après le site www.faune-paca.org ce sont les 3 espèces de Bruants qui nichent dans le secteur. Reste à en faire de meilleures photos l'été prochain !

    Il y d'abord le Bruant jaune (Emberiza citrinella), un des seuls oiseaux dont j'arrive à reconnaître le chant, que l'on observe jusque dans les Hauts-de-France, par exemple à la Butte-Chalmont.

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Le deuxième, c'est le Bruant zizi (Emberiza cirlus). La photo est assez moche mais je n'ai pas mieux pour l'instant. Ce Bruant niche pratiquement dans toutes les régions au sud de la Seine. Sur la photo, c'est un mâle en plumage nuptial.

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Le dernier, c'est le Bruant fou (Emberiza cia). Celui-ci on ne risque pas de le croiser par chez nous dans l'Aisne puisqu'il ne nichent que sur les versants ensoleillés des massifs montagneux (Alpes, Pyrénées et Massif central principalement). 

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    On revient à des oiseaux que l'on observe autant dans les Alpes du Sud que dans la moitié Nord de notre pays. Tout d'abord une dame Pic vert (Picus viridis), plutôt farouche. On la reconnaît à sa moustache noire (Monsieur a la moustache rouge). Était-elle près de sa loge ?

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Les Circaètes Jean-le-Blanc ne sont pas les seuls rapaces dans le ciel de Glaise. Beaucoup plus petit et plus commun, voici un Faucon crécerelle (Falco tinnunculus). Il y a aussi parfois des Milans noirs, mais ceux-là je vous les montrerai une autre fois. 

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    De belles couleurs, un chant magnifique, voici le Chardonneret élégant (Carduelis carduelis), qui certaines années faisait son nid dans les arbustes tout près du chalet. Plus tard dans l'été, ce sont les jeunes, pas encore aussi colorés mais reconnaissables à leur barre jaune sur l'aile, qui mettent de l'animation dans les peupliers du hameau.

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Parfois on a vraiment de la chance, on tombe sur une espèce que l'on n'a jamais vu et qui en plus est rare à l'endroit où l'on se trouve. Ce jour là, on guettait les Pies-grièches écorcheur au dessus de la chapelle de Glaise, dans une pâture bordée de buissons épineux. C'est là que l'on a photographié cette petite merveille, une Fauvette orphée (Sylvia hortensis), même que la LPO PACA m'a demandé des détails et la photo avant de valider l'observation. C'est une fauvette qui fréquente les garrigues dans la zone méditerranéenne, voilà bien la preuve qu'à Glaise c'est déjà presque la Provence !

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Une autre jolie surprise, mais ce doit être des habitués, puisque je les ai observés plusieurs été, ce sont les Pouillots de Bonelli (Phylloscopus bonelli). Un peu plus grand que le Pouillot véloce, le Pouillot de Bonelli a des couleurs plus vives : le dessous blanc contraste avec le dessus brun clair rehaussé par le vert jaunâtre des ailes et du croupion. Les yeux sont cerclés de blanc. C'est un Pouillot que l'on rencontre rarement dans la moitié nord de la France, en effet cet oiseau apprécie les régions à fort ensoleillement. Il se nourrit exclusivement d'insectes et autres invertébrés. Comme la Fauvette orphée, le Pouillot de Bonelli nous quitte à l'automne pour aller passer l'hiver en Afrique.

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    On revient à des oiseaux plus communs dans nos jardins, avec une petite Mésange bleue (Cyanistes caeruleus) au plumage un peu fouillis. Les stars de nos mangeoires, Mésanges bleues et Mésanges charbonnières, s'observent facilement à Glaise comme ailleurs.

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    La présence du Moineau domestique (Passer domesticus) est en général liée à celle de l'homme, même dans les zones peu occupée par notre espèce comme les hameaux de montagne. C'est le cas à Glaise. Vous êtes peut être étonné par le repas de ce Moineau, et bien non c'est tout à fait normal : le Moineau domestique ne se nourrit pas que de miettes de jambon-beurre ou de viennoiserie, l'été il consomme énormément d'insectes et en nourrit ses jeunes, qui ont besoin de protéines pour se développer correctement. Bon appétit !

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Pour finir la série, une de mes plus belle rencontre à Glaise, un oiseau plutôt rare en France, à la répartition très localisée dans quelques forêts de plaine et de montagne, le Gobemouche noir (Ficedula hypoleuca). Nous étions au début du mois d'août, était-ce une femelle qui avait déjà terminé de nourrir sa nichée née au printemps et qui profitait d'un moment de liberté avant d'entamer sa migration vers l'Afrique équatoriale ? 

    Quelques oiseaux au hameau de Glaise

     

    Ici s'arrête cette longue série de photos, concernant en tout 17 espèces. Cependant ce ne sont pas les seules que nous avons observées à Glaise, nous devons atteindre près de 45 espèces. Cela promet encore de belles sorties photos pour nos prochains séjours !


  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Décembre 2020 à 17:12

    Que des beaux petits oiseaux chez toi ,je les ais a peut prêt tous de passage chez moi

    seul la Fauvette Orphée !  il me semble ne l'avoir jamais vue ici !

    merci pour ses photos et commentaire on apprend toujours quelque chose

    bon dimanche bises

    2
    Samedi 12 Décembre 2020 à 20:12

    Quelle chance d'avoir toutes ces espèces d'oiseaux ! Je n'ai malheureusement pas tout ça au jardin !

    J'ai eu des piverts, mais je n'en vois plus. Un jour, j'ai vu un pic épeiche, mais il n'est jamais revenu. 

    Chez moi, ce sont surtout des mésanges (bleues et charbonnières) et des moineaux. 

    Merci pour ce beau reportage et bon dimanche. 

     

    3
    Dimanche 13 Décembre 2020 à 09:55
    Red Sierra
    Bonjour, un très bon article accompagné de belles photos. Quelques minutes de lecture très agréable qui nous font un peu oublié le temps humide de ces derniers jours !
    4
    Dimanche 13 Décembre 2020 à 17:19

    Bon soir Régine,
    Merci pour ta visite du jour.
    Tu nous offres ici une fort belle collection d'oiseaux en tous genres. Très jolies photos.
    Aller, mardi nous récupérons notre liberté sans justificatif. Il va falloir en profiter car il n'est pas certain que cela dure bien longtemps.
    Bises et bonne soirée

      • Dimanche 13 Décembre 2020 à 17:27

        Coucou Pascale,

        Et oui comme tu dis va falloir en profiter. Ce matin j'ai fait mes 3h / 20km je me dis qu'il faut que je me bouge. Je suis assez contente de ma sortie car pour la première fois j'ai observé des Râles d'eau. Les photos sont assez moches mais maintenant je sais où ils se cachent ;-).

        Bises.

    5
    Lundi 14 Décembre 2020 à 09:49

    Bonjour Régine, quelle variété d'espèces ! j'en reconnais pas mal que nous observons également ici en Belgique, excepté les bruants, le bruant des roseaux étant celle que je rencontre parfois... content de lire que vous allez de nouveau pouvoir sortir un peu plus, à bientôt... bise.

    6
    Vendredi 8 Janvier à 19:26

    J'ai comme envie de dire que cette balade fut excellente et que tu t'es régalée ! Bravo pour la Fauvette orphée, vous étiez là où il fallait être toutes les deux en même temps, la vie est bien faite parfois. C'est en altitude que j'avais croisé le Pouillot de Bonelli aussi il y a quelques années. Et après le zizi tu te fais le fou (ouh là... dit comme ça c'est bizarre non ? ^^) c'est le top du top. 

    À bientôt Régine. Grosses bises et bonne soirée :-)

      • Mercredi 13 Janvier à 21:50

        Coucou Nath,

        C'était pas une balade en fait, mais le résultat de nombreuses heures de prospection réparties sur plusieurs séjours ;-). Mais bon le résultat est là, et l'endroit a encore du potentiel !

        Bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :