• Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris

     

    Dans cet article je vais vous donner quelques nouvelles des oiseaux nicheurs dans le carré "K6" que je suis dans le cadre de l'enquête "Atlas des oiseaux nicheurs du Grand Paris".

    Nous sommes le 28 mai, au jardin des Plantes. Les jeunes Étourneaux sansonnets ont quittés le nid et recherchent de la nourriture sur les pelouses, seuls ou en compagnie d'adultes. Pendant ce temps, leur parents peuvent envisager une seconde couvée.

    Des nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris avant les vacances

    Le jeune Étourneau se distingue de l'adulte à son plumage gris moyen et son bec sombre. On ne peut pas le confondre avec le jeune merle qui lui a un plumage brun-roux moucheté (on en verra à la fin de l'article).

     

    A cette période les Pigeons ramiers sont en général bien occupé à construire leur nid (quelques branchettes à la fourche d'un arbre en général) et à commencer à couver. Ici le long du tronc d'un if au Jardin des Plantes :

    Des nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris avant les vacances

    Attention, pas de photo au nid sauf espèce très commune et peu farouche !

     

    Les nichées de mésanges prennent leur autonomie, même si une fois envolés les jeunes continuent de se faire nourrir par les parents. Ci-dessous un bébé Mésange bleue.

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris avant de partir en vacances

     Les jeunes mésanges bleues ont les joues jaunes au lieu de blanches, et la calotte plus grise que bleue. Cependant le motif de la tête est identique à celui de l'adulte.

     

    Dans le même secteur du jardin des Plantes, on rencontre aussi de jeunes Mésanges charbonnières :

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris avant de partir en vacances

    Comme chez les Mésanges bleues, le plumage des jeunes est plus terne que celui des adultes, et les joues sont jaunâtres au lieu de blanc pur. 

     

    Le jardin des Plantes permet un peu de fantaisie dans les décors, ici une jeune Mésange charbonnière sur un palmier :

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris avant de partir en vacances

     

    Mi-juin, les jeunes Accenteurs mouchets sont de sortie et prennent la pose. Une rencontre qui illumine toute ma matinée. Pour ceux qui ne connaissent pas, l'Accenteur mouchet est un passereau commun, de la taille d'un moineau et de couleur gris et brun. On le reconnaît à son bec fin d'insectivore, et à son comportement : très souvent au sol, il disparaît à la moindre alerte dans le premier buisson venu. La meilleure saison pour l'observer est le mois de mars, lorsqu'il chante à découvert sans se soucier de ce qui l'entoure.

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris avant de partir en vacances

     

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris avant de partir en vacances

    Photos prises au jardin botanique du Jardin des Plantes. 

     

    Quelques jours plus tard je trouve enfin mes premiers Rougequeues noirs parisiens de la saison. En 2014 un couple avait niché dans ma cour, c'était plus simple ; et les autres années on entendait les mâles chanter dès le mois d'avril dans les rues du quartier ... Pour en revenir aux individus observés cette année, au square Paul Langevin (au pied de l'ancienne école Polytechnique, le long de la rue Monge), ce 19 juin, une femelle nourrit un jeune sur l'escalier qui vient d'être dépouillé de son lierre par les services de la mairie - pas forcément une bonne idée à cette saison, sachant que ce lierre servait d'abri à plusieurs espèces (moineaux, troglodytes, accenteurs ...). Heureusement que nos amis les oiseaux sont plein de ressources, ce même jour je repère un Troglodyte mignon qui construit un nid (énorme par rapport à la taille de l'oiseau) dans un arbuste non loin dudit escalier.

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris avant de partir en vacances

     Le jeune Rougequeue noir dont j'ai parlé plus haut.

     

    C'est aussi à cette  période que je découvre pas moins de 4 colonies de Martinets noirs dans le carré K6 : rue Saint Médard dans des trous d'aération sur la façade d'un immeuble moderne, rue Nicolas Houel près du square d'Austerlitz, sous la toiture de lucarnes en ardoise, rue Buffon sous la toiture d'un bâtiment du Muséum d'Histoire Naturelle, et enfin rue Linné dans les trous d'un pignon en pierre au dessus de la maison des associations.  Je n'ai pas de jolie photo de martinet à vous montrer pour l'instant, dans un prochain article je l'espère.

    Parfois, il n'est pas nécessaire de sortir de chez soi pour faire des observations intéressantes. Depuis début juin, un couple de Pigeons ramiers a décidé de nicher dans une jardinière sur mon balcon, au 4ème étage. Les 2 jeunes sont nés le 23 juin (les pigeons pondent toujours 2 œufs). Plus haut j'ai indiqué qu'il ne faut pas faire de photo au nid, à cela plusieurs raisons : dérangement des parents, repérage du nid non surveillé par des prédateurs, risque d'abandon des œufs ou des jeunes. Sauf qu'il y a des exceptions, dans le cas présent le nid se trouve à moins de 2 mètres de la table de notre salle à manger ! Et les photos ont été prises sans ouvrir la fenêtre, à travers les carreaux, pour ne pas les effrayer.

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris

     Un des parents et les bébés pigeons âgés de 1 jour. On distingue la ferronnerie du balcon et les plantes desséchées de la jardinière (il a fallu choisir entre les pigeons et les fleurs).

     

    Dans le carré K6, il y a aussi la fac de Jussieu. Je n'y vais pas très souvent car c'est bien moins intéressant que le Jardin des Plantes par exemple. Cependant on peut aussi y trouver des oiseaux nicheurs, qui s'adaptent à ce milieu très artificialisé.  C'est ainsi que le 25 juin je repère des Pigeons bisets domestiques à l'entrée de cavités de forme ronde dans la structure du bâtiment. Nichent-il dans ces trous ? Difficile de le savoir. Les ouvriers présents sur les lieux (le chantier de désamiantage et de rénovation de la fac dure depuis près de 20 ans ...) m'indiquent que parfois ils font leur nid dans les labos en travaux du bâtiment. Pour éviter cela ils ont comme instruction de ne pas laisser de fenêtre ouverte.

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris

    Un Pigeon à Jussieu.

     

    Fin juin, c'est l'événement tant attendu au Jardin des Plantes : la sortie du nid des bébés éperviers. Depuis 2014, un couple d’Éperviers d'Europe a choisi ce parc pour nicher. Cette année ils ont choisit de construire leur nid dans un grand cèdre près des serres. Ce 25 juin on peut enfin voir les jeunes qui s’entraînent à se déplacer autour du nid. Ils ont encore un peu de duvet, les yeux sombres et sont bien moins adroits que leur parents, qui continueront à les nourrir encore un moment :

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris

     

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris

     

    Nouvelles photos prises le 30 juin, certains des jeunes n'ont plus de duvets sur la tête. Une chance de pouvoir observer ainsi ces jeunes rapaces, et leurs parents ; à la campagne ils sont bien plus farouches. 

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris

     

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris

     

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris

     

    Pendant ce temps, les bébés Pigeons ramiers de mon balcon grandissent et résistent à l'épisode caniculaire qui s'est abattus sur Paris en ce début juillet : 

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris

     Photo prise le 30 juin, les jeunes ont une semaine.

     

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris

     Nouvelle photo le 6 juillet, leurs plumes commencent à bien pousser surtout aux ailes. Les parents ne restent plus au nid en permanence mais ne reviennent que pour nourrir les jeunes.

     

    Ce même 6 juillet, je fais un tour dans la partie Sud-Ouest de mon carré, en commençant par le square Paul Langevin. Petite surprise, une Bergeronnette des Ruisseaux juvénile se nourrit sur les sentiers et les pelouses. Elle est déjà autonome, pas de parents à l'horizon : est-elle née en bord de Seine ou ailleurs ? Impossible de le deviner.

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris

     

    Après avoir observé les jeunes merles qui harcèlent leur parents dans le square,  je découvre un nouveau couple de Rougequeue noir rue du Cardinal Lemoine, puis je me dirige vers la rue Saint Médard pour observer la colonie de Martinets noirs.

    Et là, surprise, sur une antenne de télé, je reconnais une Tourterelle turque, espèce très commune dans nos village de campagne mais rare dans Paris. Ce qui est spécial au sujet de cette Tourterelle, c'est que j'en ai observé une au même endroit en mars. Je décide alors d'attendre un moment, pour voir si elles ne seraient pas 2, ou s'il n'y aurait pas des jeunes. Mais mon attente ne sera pas récompensée. La Tourterelle change de place, se pose sur un mur, revient sur l'antenne ... mais elle reste seule.

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris

    La tourterelle de la rue Saint-Médard.

     

    Heureusement de l'autre côté de la rue un jeune merle tout juste sorti du nid apporte de l'animation et me permet de faire de jolies photos. Caché dans le feuillage d'un peuplier il attend que son père vienne le nourrir.

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris

     

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris

     

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris

     

    Pour finir la ballade, un petit tour au square face à la Mosquée de Paris. C'est le royaume des Pigeons bisets domestiques, et l'on peut voir dans les arbres des juvéniles qui s'abritent de la chaleur : 

    Quelques nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris

    A bientôt pour d'autres découvertes, à Paris ou ailleurs ...


  • Commentaires

    1
    Madeleine BIRON
    Jeudi 23 Juillet 2015 à 12:30

    Très sympa ton site. Ce quartier fut celui de mon enfance mais je n'observais pas encore les oiseaux!

    2
    Jeudi 23 Juillet 2015 à 13:29

    Merci Madeleine !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :