•  

    Dans un précédent article, je vous ai parlé de ma participation à L'Atlas des Oiseaux nicheurs du Grand Paris. Voici les premiers résultats de mon enquête sur le carré K6 (secteur Jussieu-Jardin des Plantes dans le 5ème arrondissement) et surtout les photos des bébés.

    Tout d'abord des nouvelles des Perruches à collier, qui ne nichent au jardin des Plantes que depuis 2014. Le platane qui avait abrité une des nichées de l'an dernier ayant été abattu, les parents ont dû se rabattre sur un autre arbre situé dans le même secteur, près du "Jardin écologique". A noter qu'ils avaient déjà visité la cavité de cette année début 2014 (j'ai même des photos). Les perruches qui d'ordinaire crient beaucoup sont plus calmes en période de reproduction, c'est pourquoi il est important de repérer les visites de cavités dès le mois de février, pour savoir où regarder quand les jeunes seront assez grands pour se montrer, ce qui arrive début mai.

    Premières photos le 13 mai :

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    La tête du jeune apparaît à la fenêtre de la loge, tandis que sur la droite de la photo on aperçoit la femelle qui surveille, cachée derrière le feuillage. Les jeunes sont verts comme les parents, mais leurs yeux sont noirs.

     

    Quelques minutes plus tard, le jeune disparaît au fond de la cavité, et c'est un de ses frères ou sœurs qui se montre, mais surprise ! celui-ci est jaune :

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    Les éleveurs de Perruches à collier ont obtenu par sélection plusieurs variétés de couleurs, qui correspondent en fait à des mutations. D'après ce que j'ai trouvé sur Internet, la mutation jaune (aussi appelée "lutino") est la plus courante et serait apparue dans la nature vers 1920. La couleur jaune est due à une absence de pigment bleu dans le plumage.

     

    Les jeunes perruches ne restant pas très longtemps au nid, je décide d'y retourner le 18 mai. Premier passage; rien ne se passe, à part 2 Perruches adultes qui tentent de déloger 2 Corneilles noires perchées sur un platane un peu plus loin. Les Corneilles gagnent, et les Perruches partent vers la ménagerie.

    Après avoir fait le tour du jardin écologique, et repéré une nichée de Mésanges charbonnières déjà envolées (je mettrais une photo plus bas), je retente ma chance, et là j'assiste à un nourrissage des perruchons par le papa :

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    Le mâle se reconnaît à son collier noir bordé de reflet rose et bleu. On voit également sur la photo qu'il est bagué, comme beaucoup d'oiseaux fréquentant le Jardin des Plantes (baguage réalisé par les chercheurs du Muséum d'Histoire Naturelle).

     

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    Les jeunes ont bien grandi en quelques jours et se montrent plus aventuriers.

     

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    Une photo du père en vol, pas très nette mais elle permet de voir les différentes couleurs du plumage.

     

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    Les jeunes s'exercent à sortir par le haut de la loge (celle-ci est bien pratique, elle a 2 entrées). Cette fois j'en verrais 2 verts, mais pas le jaune. J'espère qu'il n'a pas été mangé par une Corneille.

     

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    On profite de cette sortie au grand air pour s'exercer à manger tout seul. 
    Les Perruches à collier sont exclusivement végétariennes, elles se nourrissent de feuilles, bourgeons et fruits divers.

     

    Non loin de là, comme je le disais plus haut, de jeunes Mésanges charbonnières ont quitté leur nid et quémandent dans les buissons :

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    La photo n'est pas extraordinaire, mais le jeune était bien caché.

     

    Naissances aussi chez les Mésanges bleues, ici un adulte sortant d'un nid situé dans une cavité de platane, le 13 mai. On entendait les jeunes crier à chaque arrivée d'un parent avec de la nourriture :

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    Comme tous les jeunes parents, les Mésanges bleues sont "dans les couches" à cette période de l'année : on arrive avec la nourriture, on repart avec les déchets ...

     

    Autre espèce qui niche dans les cavités et que l'on repère facilement en ce moment tellement les jeunes sont bruyants : l’Étourneau sansonnet. Ci-dessous une série de photos, prises toujours au Jardin des Plantes, le 13 mai.

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    Ils sont où mes parents ?

     

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    C'est que j'ai faim moi !

     

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    Ça y est, voilà le ravitaillement !

     

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    Enfin, pas sûr que les frites ce soit excellent pour la croissance des jeunes ! Le régime alimentaire des oiseaux en ville n'est pas toujours très sain ni naturel. Dans la nature, les Étourneaux nourrissent leur jeunes de limaces, chenilles et larves diverses. 

     

    A cette saison on commence aussi à observer les jeunes Moineaux domestiques fraîchement envolés. Leur plumage ressemble à celui des femelles mais on les reconnaît au jaune qui borde leur bec :

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    Bébé moineau dans un rosier, au Jardin des Plantes, le 13 mai. Les Moineaux domestiques fréquentent assidûment les rosiers à la saison du nourrissage des jeunes, pour y prélever des pucerons riches en protéines. 

     

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    Deux jeunes Moineaux avec leur mère, au Jardin Tino Rossi, le 20 mai.

     

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    Dans le même secteur, un autre jeune sur une pelouse.

     

    Dans les troupes de Pigeons bisets domestiques, vous pouvez vous entraîner à repérer les jeunes : leur œil est plus sombre, et leur bec ne semble pas fini.

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    Toujours au jardin Tino Rossi, le 20 mai.

     

    Pendant ce temps, les Pigeons colombins de ma cour fréquentent toujours le même balcon depuis 2010, mais pas moyen de savoir si les jeunes sont nés :

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

     

    Et pour finir sur les heureux événements dans le quartier, un nid de Corneille noire, rue Jussieu. On devine un poussin en regardant bien :

    Oiseaux nicheurs de Paris : premières naissances !

    Précision : photo prise du trottoir, sans déranger les occupants du nid.

     

    Je vous dis à bientôt pour d'autres nouvelles des oiseaux nicheurs de Paris ...

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique