• Merlebleus azurés en famille

     

    Bleu comme le ciel de juillet, bleu comme l'eau de Crater Lake, voici le Merlebleu azuré (Sialia currucoides), omniprésent autour du Crater Lake Lodge mais plus difficile à photographier que le Cassenoix d'Amérique car plus farouche. Les Merlebleus sont ici tranquilles, à l'abri des espèces invasives qui leur pourrissent la vie dans d'autres régions des Etats-Unis : en effet, à Crater Lake, nulle trace de Moineau domestique ni d'Etourneau sansonnet.

    Merlebleu azuré - Crater Lake

     

    Merlebleu azuré - Crater Lake

     

    Le Merlebleu azuré vit dans toutes les régions montagneuses de l'ouest des Etats-Unis. De la taille d'une petite grive, on le distingue des autres Merlebleu par l'absence de roux sur la poitrine. Le mâle arbore une belle couleur turquoise sur le dos, les ailes et la tête, tandis que le ventre est gris clair. Chez la femelle, la couleur bleue se limite à certaines plumes de la queue et des ailes, le reste du corps étant gris brun, plus clair sur le dessous.

    Merlebleu azuré - Crater Lake

     

    Merlebleu azuré - Crater Lake 

     

    Merlebleu azuré - Crater Lake

     

    Merlebleu azuré - Crater Lake

     

    Merlebleu azuré - Crater Lake

     

    Merlebleu azuré - Crater Lake

     

    Merlebleu azuré - Crater Lake

     

    Il est amusant de constater les similitudes de comportement entre les espèces bien de chez nous et celles rencontrées outre-atlantique : ici un Merlebleu prenant son bain de soleil, dans la même position que nos Merles noirs.

    Merlebleu azuré - Crater Lake

     

    Les fourmis semblent constituer une grande partie du régime alimentaire des Merlebleus à cette saison. Il faut chasser sans relâche car les petits becs affamés des jeunes fraîchement sortis du nid attendent avec impatience.

    Merlebleu azuré - Crater Lake

     

     Merlebleu azuré - Crater Lake

     

    Les juvéniles, comme chez beaucoup d'espèces de Merle, se reconnaissent à leur dessous tacheté. Au niveau couleur, ils ressemblent à la femelle : gris avec un peu de bleu à la queue.

    Merlebleu azuré - Crater Lake

     

    Merlebleu azuré - Crater Lake

     

    Merlebleu azuré - Crater Lake

     

    Nous avons fait de belles observations de scènes familiales, même si les oiseaux étaient souvent un peu loin, bien à l'abri sur les pentes du cratère, dans les zones interdites aux humains. Sur la photo ci-dessous, un petit squatteur, identifié comme un juvénile de Junco ardoisé (Junco hyemalis), s'est joint au jeune Merlebleu. A-t-il réussi à convaincre les parents Merlebleu de le nourrir ? Nous n'aurons pas la réponse.

    Merlebleu azuré - Crater Lake

     

    Merlebleu azuré - Crater Lake

     

    Merlebleu azuré - Crater Lake

     

    L'hiver venu, et les jeunes élevés, les Merlebleus azurés se regrouperont en bande et descendront à une altitude moins élevée, souvent jusqu'aux déserts du sud de la Californie et de l'Arizona. L'espèce n'est pas très fixée sur ses lieux d'hivernage, cela dépend beaucoup de la météo et des ressources en fruits et baies diverses dont elle se nourrit à la mauvaise saison.  


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 3 Mars à 19:06

    Bon soir Régine,
    Quelle merveille ce petit Merle, ses couleurs sont vraiment magnifiques.
    Une très très belle série de photos "dégustée" avec ravissement.
    Tous les clichés sont beaux mais j'adore celle du bain de soleil.
    Bises et belle fin de soirée

    2
    Dimanche 3 Mars à 19:58

    Waoooh qu'il est beau ce p'tit piaf ! Tes clichés sont très beaux ! 

    A bientôt Régine 

    3
    Dimanche 3 Mars à 21:43
    Coucou Régine.
    Superbe ta série. Ce petit oiseau me fait penser à tant d'autres. D'abord à un monticole, puis rougequeue et enfin gobemouche. Et oui pourtant comme tu l'as dit, il est plus grive qu'autre chose. Je suis allée m'informer et je comprends mieux la longueur des ailes par rapport à la queue. Le petit monsieur est grand migrateur, ceci explique cela. Il s'associe aussi aux juncos pour migrer. Le petit prend de l'avance ;-))
    Merci pour cette belle espèce et tes belles photos.
    Bises et bonne soirée.
    4
    Lundi 4 Mars à 09:24

    Bonjour Régine

    il est magnifique tout de bleu vêtu

    un merle bleu que je ne croiserais sans doute jamais mais que je connais grâce à toi et à tes informations

    amitié et belle journée à toi

    5
    Lundi 4 Mars à 10:29

    Encore un magnifique oiseau, ce que j'aime avec les blogs comme le tiens et d'autres, c'est qu'on partage nos passions, on fait découvrir des choses qu'on n'aura probablement jamais la chance de voir.

    Pour tout cela, je te dis merci.

    Tu nous as bien décrit les habitudes de l'oiseau, avec de belles photos en illustration.

    C'est des oiseaux qui s'adapte facilement, s'ils n'ont pas de points fixe, peu être une bonne chose pour leur survie à long terme.

    6
    Lundi 4 Mars à 16:42

    Bel oiseau

    JP

    7
    Samedi 9 Mars à 11:03

    bonjour Régine

    une belle série et bien sûr une bien belle découverte !!!

    bon WE, bises, maurice

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    Dimanche 10 Mars à 15:12

    Je me souviens avoir pour la première fois entendu parler de merle bleu en écoutant la chanson d'Isabelle Boulay "Fin octobre, début novembre". A l'époque, je ne connaissais pas cet oiseau et j'avais cherché des photos sur Internet pour voir à quoi il ressemblait...

    Difficile à photographier car farouche, dis-tu ? Et bien cela n'en rend que plus impressionnant le résultat !! Tes photos sont superbes et accompagnées de commentaires éclairés (un plus) sur les mœurs de ce joli passereau. 

    Merci pour tes publications de qualité et bonne fin de journée.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :