• Les passereaux du marais

     

    Nous voici de retour au marais de Suscinio, près du Golfe du Morbihan. En cette fin avril, les passereaux ne manquent pas. Il y a tout d'abord des espèces que l'on peut trouver un peu partout, dans nos jardins et dans les parcs de nos villes, comme l'Accenteur mouchet (Prunella modularis), le Serin cini (Serinus serinus), la Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla) ou le Rougegorge familier (Erithacus rubecula) - photo ci-dessous. Rien d'étonnant à cela, puisque le marais est bordé côté nord par les maisons d’habitations du hameau de Suscinio. Nos petits amis des jardins sont d'autant plus facile à remarquer qu'on est en pleine période des chants (malgré le printemps un peu frais cette année).

    Rougegorge familier - Marais de Suscinio

     

    Côté sud, les dunes herbeuses séparent le marais de la plage et de l'océan. C'est le royaume des oiseaux des champs, sédentaires ou de passages. On trouve les mêmes espèces dans les zones cultivées de Picardie.

    Pour commencer, l'Alouette des champs (Alauda arvensis) qu'on entend chanter avant de l'apercevoir. Celle-ci a bien voulu coopérer en se posant sur un des poteaux de la clôture qui protège les dunes du piétinement. L'Alouette doit vivre ici à l'année.

    Alouette des Champs - Marais de Suscinio

     

    Le Traquet motteux (Oenanthe oenanthe) au contraire est un migrateur au long cours qui hiverne en Afrique. Ceux d'entre eux nichent au Groenland ou au Canada et effectuent la traversée de l'Atlantique sans escale en une trentaine d'heure. Quant à nos Traquets motteux bretons, possible qu'ils restent nicher dans la région - quelques couples ont été repérés dans le secteur du Golfe du Morbihan pendant l'enquête pour l'Atlas des oiseaux de France métropolitaine (2005-2012). Cependant avril est aussi la période du passage pré-nuptial pour ceux qui nichent dans le nord de l'Europe. Ci dessous un mâle (1ère photo, reconnaissable à son masque noir) puis une femelle (2ème photo) :

    Traquet motteux - Marais de Suscinio

     

    Traquet motteux - Marais de Suscinio

     

    Autre oiseau typique des milieux ouverts, le Tarier pâtre (Saxicola rubicola). Vous l'avez peut-être déjà aperçu au bord des routes de campagne, bien en vue sur un poteau ou un buisson, occupé à guetter les insectes. Les couleurs vives du mâle (tête noire, demi-collier blanc et poitrine orange) font qu'on ne peut pas le manquer :  

    Tarier pâtre - Marais de Suscinio

     

    La femelle elle est plus terne mais on retrouve les mêmes motifs de plumage que chez le mâle, le noir étant remplacé par du gris-brun. Bretagne oblige, celle-ci guette depuis un buisson d'ajonc :

    Tarier pâtre - Marais de Suscinio

     

    Pour terminer cette série d'oiseaux des campagnes, voici la Fauvette grisette (Sylvia communis), que l'on peut observer pratiquement dans toutes les régions de France, dans les milieux où prédominent les buissons et arbustes : haies, bocages, friches, et même champs de colza. Les individus observés en lisière du marais étaient très occupé à chanter et à construire leur nid dans les buissons au bord de l'eau.

    Fauvette grisette - Marais de Suscinio

     

    Dans le marais, les stars parmi les passereaux sont bien sûr les espèces qu'on ne rencontre que dans les milieux humides. Pour nous, le Phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus) a été le plus facile à observer. Fraîchement arrivés du Sud du Sahara où ils passent l'hiver, les Phragmites des joncs sont assez peu farouches. Ils passent leur temps à chanter bien en vue sur les buissons ou même lors de brefs vols nuptiaux. L'intérieur du bec est d'un beau rouge vermillon qui contraste avec le plumage plutôt terne.

    Phragmite des joncs - Marais de Suscinio

     

    Phragmite des joncs - Marais de Suscinio

     

    Phragmite des joncs - Marais de Suscinio

     

    Phragmite des joncs - Marais de Suscinio

     

    Phragmite des joncs - Marais de Suscinio

     

    Voici maintenant une espèce qui nous a donné bien du fil à retordre : la Bouscarle de Cetti (Cettia cetti). Dès notre première visite dans le marais, nous avions bien repéré son chant très sonore et caractéristique, mais impossible de l'apercevoir ... C'est le dernier jour que nous aurons la chance d'en voir une. La Bouscarle de Cetti passe la majorité de son temps cachée dans les buissons, à l'intérieur desquels elle trouve sa nourriture (insectes, vers et mollusques). C'est un petit passereau de couleur terne, un peu bouboule et aux ailes plutôt courte, faisant penser à un Rougegorge au niveau de la silhouette.

    Bouscarle de Ceti - Marais de Suscinio

     

    Bouscarle de Cetti - Marais de Suscinio

     

    Durant nos ballades, nous avons croisé plusieurs fois des ornithologues qui nous ont demandé si nous avions vu la Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica), le passereau mythique des zones humides, qui nous arrive d'Afrique à la fin mars. A chaque fois nous leur avons répondu par la négative ; pourtant on aurait aimé la voir, la seule fois où j'ai pu l'observer c'était le 1er avril 2015 à Paris (voir l'article Une Gorgebleue à miroir Bd Richard Lenoir (Paris 11) ). Finalement, c'est en nous aventurant un peu plus loin vers l'ouest sur le sentier qui borde le marais côté océan que nous auront la chance d'en voir une, de loin et souvent cachée dans la végétation, mais elle est bien là ! Et c'est plaisant de pouvoir l'observer dans son milieu plutôt que sur un platane d'alignement parisien.
     

    Gorgebleue à miroir - Marais de Suscinio

     

    Gorgebleue à miroir - Marais de Suscinio

     

    Gorgebleue à miroir - Marais de Suscinio

     

    Gorgebleue à miroir - Marais de Suscinio

     

    Ainsi se termine cette série sur les passereaux de Suscinio. En attendant de revenir dans le marais, je vous dis à bientôt pour d'autres découvertes.


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Juin 2016 à 09:44

    Bonjour Régine,

    Voilà une belle série de passereaux ! Et chapeau pour ta bouscarle, l'environnement est superbe autour d'elle ! Ah la bourrique lol. Quand je suis sur le point de l'avoir, quelqu'un passe devant moi ou elle disparaît aussi vite qu'elle est venue. Ton phragmithe est superbe, je l'ai avec quelques roseaux sur le corps, mais c'est l'ambiance. Vraiment très réussie tes photos. Ta Gorgebleue dans son duvet blanc est formidable. Je ne l'ai eu que de loin à chaque fois cette année, comme ta première photo. On ne peut pas tout avoir ;-) 

    Bravo pour tout ça en tout cas. Et coup de cœur pour le phragmithe et la Gorgebleue. 

    La pluie a cessé il y a une semaine, le ruisseau du hameau était à la limite de la route, maintenant on attend le soleil quand même avant les 30 ° prévus paraît-il ????

    Je t'embrasse bien fort.

    Bises

    2
    Lundi 13 Juin 2016 à 11:54

    Bon jour Régine,
    Une très très jolies série, je me suis régalée, et cela fait beaucoup de bien.
    Ils sont  vraiment beaux ces passereaux.
    Je te remercie également pour ton très gentil mot qui m'a beaucoup touchée.
    Je t'embrasse et te souhaite une belle journée

    3
    Lundi 20 Juin 2016 à 14:38

    Bonjour Régine ...et merci de ton passage sur mon blog, ce qui me permet de découvrir le tien que je trouve fort intéressant !

    Moi qui adore les oiseaux (je suis membre LPO) je trouve tes photos magnifiques !!!

    Je vais continuer à feuilleter les pages de ton blog, et je te dis : à bientôt !

    Jean-Pierre

    4
    Samedi 25 Juin 2016 à 10:07

    Une grande variété, dans cette série.

    Un coup de cœur, pour la troisième photo, du Gorge bleu .

    Bon week-end

    Chris

    5
    yann l
    Mercredi 4 Janvier à 14:11

    bonjour,

    super photos!!! peux-tu me dire ce que tu as comme materiel photo??

    merci

    yann

      • Mercredi 4 Janvier à 21:57

        Bonsoir Yann,

        Merci d'être passé. Côté matériel, j'ai un Canon 450D modèle canadien, et mon mari a un 5D mark III qu'il me prête quand il ne s'en sert pas. Les photos de ce blog sont faites par Pascal ou moi-même, mais je m'occupe des recadrages et correction de luminosité si nécessaire. Comme objectifs on a un Canon 300 mm avec les multiplicateurs 1,4x et 2x, et aussi le Canon 100-400 mm que j'aime beaucoup car il est léger.

        PS. As-tu un blog ou un site et si oui quel est l'url ? Merci.

        Régine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :