• Les Corvidés de la réserve de Goulien

     

    Trois espèces de Corvidés nichent dans la réserve du Cap-Sizun sur la commune de Goulien, dans le sud du Finistère. Ils ont pour point commun leur plumage noir mais cela s'arrête là.

    Le plus facile à observer est le Choucas des tours (Coloeus monedula). Le plus petit corvidé de France est très commun dans toute la Bretagne. Alors qu'en ville il niche dans les cheminées, ici il construit son nid dans les cavités des falaises. De loin il paraît sombre, mais de près on s'aperçoit qu'il est plutôt gris que noir, surtout au niveau du cou et de la tête. Le bec noir assez court et les yeux bleu clair permettent de l'identifier à coup sûr.

    Les Corvidés de la réserve de Goulien

     

    Les Corvidés de la réserve de Goulien

     

    Les Corvidés de la réserve de Goulien

     

    Les Corvidés de la réserve de Goulien

     

    Les Corvidés de la réserve de Goulien

     

    Les deux autres espèces de Corvidés présentes sur les falaises de Goulien sont bien plus rares, on peut même dire qu'elles sont emblématiques de la réserve. Le Crave à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax) est légèrement plus grand que le Choucas des tours. On le reconnait à son long bec rouge, qui lui permet de capturer les insectes dont il se nourrit. Seulement 5% de la population française de Crave à bec rouge vit en Bretagne. C'est un oiseau que l'on peut rencontrer plus facilement dans le Massif Central, les Pyrénées ou les Alpes. La population bretonne est cantonnée à quelques zones de falaises littorales, à Belle-Île, Ouessant, dans la presqu'île de Crozon et ici à la réserve du Cap-Sizun. Il niche dans les cavités des falaises et se nourrit en chassant les insectes sur les landes et les pelouses rases qui les surplombent. Depuis les années 2000 les populations bretonnes sont en expansion, après un fort déclin dans les décennies précédentes. L'espèce est revenue nicher à Goulien en 1999.

    Les Corvidés de la réserve de Goulien

     

    Les Corvidés de la réserve de Goulien

     

    Les Corvidés de la réserve de Goulien

     

    Les Corvidés de la réserve de Goulien

     

    Les Corvidés de la réserve de Goulien

     

    La troisième espèce observable à Goulien est le Grand Corbeau (Corvus corax). Comme pour le Crave à bec rouge, la population bretonne du plus grand des corvidés est isolée des autres populations françaises (l'espèce est présente dans la plupart des massifs montagneux de notre pays). Tout noir, le Grand Corbeau ressemble à une Corneille géante (il est plus grand qu'une Buse variable). Le bec très fort aide à l'identification. En mai de cette année 2021, nous avons pu en observer une famille avec des jeunes, mais seulement de loin. Les rafales de vent n'ont pas facilité les prises de vues. C'était cependant une belle rencontre, la première fois que nous observions l'espèce en Bretagne.

    Les Corvidés de la réserve de Goulien

     

    Les Corvidés de la réserve de Goulien

     

    Les Corvidés de la réserve de Goulien

     

    Les Corvidés de la réserve de Goulien

     

    Dans le prochain article, je vous présenterai quelques passereaux plus petits, que nous avons rencontrés sur les landes de la réserve. En attendant, profitez bien du soleil, qui est enfin revenu !


  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Juillet à 11:31

    BONJOUR

    Toujours très intéressent les photos et commentaires chez toi

    on continu de s'instruire

    bisous

    2
    Lundi 19 Juillet à 20:14

    Moi, je n'aime pas trop les corvidés et les choucas sont de plus en plus nombreux. 

    Belle réussite photographique en tout cas ! 

    Bonne semaine. 

    3
    Lundi 19 Juillet à 22:21

    Bonjour,

    Toujours agréable de te lire, j'apprends plein de choses, mais je n'en reteins que peu, hélas,. J'adore tes photos ou ces oiseaux sont en vol.

    Merci pour ce partage.
    Bises. Huguette

    4
    Mardi 20 Juillet à 11:44

    Coucou Régine,
    Une très très jolie série de ces trois corvidés. J'aime beaucoup l'environnement sur ces photos.
    Curieusement, le Choucas des tours, je le voyais  Montpellier, je ne le rencontre plus ici.
    Le Crave à bec rouge, il me faut aller dans les montagnes Cévenoles ou les Pyrénées ou il sont nombreux.
    En revanche, je vois pas mal de Grands Corbeaux par ici.
    Bises et bonne journée

    5
    Mardi 20 Juillet à 21:14

    C'est un oiseau que j'ai la chance d'observé dans le parc Pairi Daiza, il y en a très peu dans la région où j'habite.

    La seule fois où j'ai vu cet oiseau, c'était où j’habite il y a quelques années, mais une seule fois, pourtant il y a avait beaucoup de champs avant qu'on ne construise malheureusement dans cette zone.

    C'est un oiseau qui me fascine dans son comportement comme ses congénères corbeaux et Corneille.
    C'est toujours intéressant de les observer, on pourrait en dire beaucoup, la guerre de territoire avec les pies bavarde, ou les voir taquinés un chat qui approche trop de leurs nids, etc.

    Merci, cela fait du bien de voir tes belles photos et explications, surtout en cette période, ou les reportages du JT depuis plusieurs jours sont dramatiques pour une partie de la population de mon pays (Belgique) avec ses inondations.

    6
    Nath
    Jeudi 22 Juillet à 21:49
    Coucou Régine. Je me croirais vraiment à Ouessant avec tes photos des craves, au printemps bien sûr. Tu les as bien eu, ils sont farouches. J'aime beaucoup les choucas également, sans doute pour leurs yeux malicieux. Bises et bonne fin de semaine.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :