• Le Tinamou perdrix, enfin !

     

    Je vous ai déjà raconté ma première entrevue furtive et décevante avec le Tinamou perdrix (Nothoprocta perdicaria) lors de notre exploration de la côte nord de l'Île de Pâques au début de notre séjour. A vrai dire, en ce début d'après-midi de notre dernier jour sur l'île, j'avais assez peu d'espoir. Lors de toutes nos visites, trajets en voiture et randonnées, j'avais scanné du regard chaque touffe d'herbe, sans succès.

    Nous arrivons donc sur le vaste site archéologique nommé "Sector Ahu Tepeu", où l'on pourra visiter des grottes, des vestiges d'habitations et bien sur des plate-formes cérémonielles. Il y a quelques années on pouvait emprunter la piste en voiture, mais maintenant cette dernière n'est plus autorisée qu'aux piétons. On se gare donc près du site de l'Ahu Akivi, sur le petit parking en face du kiosque du gardien, et on continue à pied.

    C'est quelques mètres seulement après le début de la piste, au bord d'une mare, que je dis à ma fille, "Stop ! Ne bouge plus, un Tinamou !". Le volatile n'était finalement pas très farouche, j'ai pu obtenir quelques clichés intéressants.

    Le Tinamou perdrix, enfin !

     

    Les Tinamous sont des oiseaux apparenté aux Nandous, et d'un peu plus loin aux Autruches, mais ils sont beaucoup plus petits : l'espèce dont on parle ici a la taille d'une Perdrix grise, d'où son nom. Les Tinamous peuvent voler, cependant ce n'est pas leur moyen de locomotion préféré, comme le montrent leur pattes très fortes, bien adaptées à la marche. Le Tinamou perdrix vit au normalement au Chili où il est endémique. Fréquentant les steppes et les zones broussailleuses, il s'est très bien adapté à la vie sur Rapa Nui. Il se nourrit de graines, et aussi de racines qu'il déterre avec son bec.

    Le Tinamou perdrix

     

    Le Tinamou perdrix, enfin !

     

    Des 5 espèces d'oiseaux terrestres introduites à l'Île de Pâques et qui ont réussi à s'y acclimater, le Tinamou perdrix est le premier à être arrivé. On connait la date de cet événement : l'espèce fut introduite sur l'île par un certain Pedro Toro, le 21 juillet 1888, l'année même où l'île devint possession chilienne. Il en aurait laissé un grand nombre sur l'île. Pourquoi, on ne sait pas vraiment. Le Tinamou perdrix est chassé au Chili, Pedro Toro a peut être voulu constituer une réserve de gibier sur l'île des moaïs ... 

    Le Tinamou perdrix, enfin !

     

    Le Tinamou perdrix, enfin !

     

    Le Tinamou perdrix, enfin !

     

    La rencontre n'a duré que quelques minutes, puis nous avons continué la visite du site. Je reverrai un Tinamou un peu plus loin, près du bord de mer, mais là encore, il a disparu derrière une touffe d'herbe, et impossible de le retrouver. Les photos ci-dessous vont pouvoir enrichir la fiche du Tinamou perdrix sur Oiseaux.net. Jusqu'à maintenant il n'y en avait qu'une ! Cette unique photo m'a d'ailleurs permis de découvrir le blog de son auteur, Yann Libessart, blog intitulé Les manchots de la République et qui raconte ses aventures en tant que chef de district aux îles Kerguelen. Ce blog est depuis devenu un livre, dont je vous recommande la lecture.

    Puisqu'on parle du site Oiseaux.net, le plus beau site francophone consacré à l'ornithologie, je voudrais faire passer un petit message : Oiseaux.net a besoin de vous pour poursuivre son développement. Pour aider le site, c'est ici : https://www.helloasso.com/associations/ecopains-d-abord/collectes/soutenez-oiseaux-net/

    A bientôt pour le dernier épisode de nos aventures sur l'Île de Pâques !


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Octobre 2019 à 07:07

    Coucou Régine,
    On sent bien en te lisant combien tu étais contente de cette rencontre, et je te comprends.
    Amusant ce lien de famille...
    Très belle série, merci.
    Bises et bonne journée

    2
    Lundi 28 Octobre 2019 à 08:43

    C'est super que tu as pu voir et faire quelques photos de cet oiseau.

    On sent dans ton article que cela te fait énormément plaisir, heureux que tu as pu le voir.

    Je pense que ton magnifique voyage sur l'île de Pâques restera a jamais gravé dans ta mémoire et avec cette rencontre a le Tinamou, il y aura ce regret de ne pas l'avoir vu.

    Tu pourras compléter la fiche sur ce magnifique site en français, il m'aide aussi pour reconnaître certains oiseaux.

    C'est bien si on a la possibilité, t'enrichir le site de photos, parfois, c'est très limite en photos, on fait avec ses moyens une fiche et on complète plus tard quand on a une photo.

     

    3
    Lundi 28 Octobre 2019 à 08:59

    bonjour Régine

    toute heureuse de l'avoir shooté !!!!  étonnant de le voir apparenté au nandou ou alors c'est le nandou nain  LOL !!

    bonne journée, bises, maurice

    4
    Lundi 28 Octobre 2019 à 09:15
    Coucou Régine.
    Ah ah ! C'est comme si je voyais dans l'avenir ;-). On se connait que trop bien quand il s'agit de petits piafous qui nous volent nos cœurs !
    Et bien voilà une très jolie série ! Moi je lui vois plutôt un côté francolin. Il est très joli et pas bien haut c'est vrai. Bravo bravo. Comme quoi rien n'est jamais perdu.
    J'ai bien ris en lisant le livre de notre disker. Il sait ajouter l'humour à la désolation. Le livre est quand même plus sympa à lire que le blog que j'avais découvert il y a quelques années. Son récit fait rêver et le temps passe.... Snif.
    Bonne journée et bonne semaine. Bises
    5
    Mardi 29 Octobre 2019 à 11:29

    Bonjour Régine, content que tu as pu de nouveau croiser cet oiseau et même le photographier ! C'est un moment partagé avec ta fille qui restera inoubliable, merci pour cette ultime suite dans ton beau voyage.

    6
    Mercredi 30 Octobre 2019 à 12:44

    bonjour régine

    ça a du être un moment très intense de croiser ce tinamou (parent de l'autruche )

    et tu en as fait de beaux portraits

    amitié et belle journée à toi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :