• Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    C'est fin novembre, après avoir admiré les photos de cet oiseau mythique sur le blog Ailes et Vies de Nathalie et Jean-Claude, que j'ai eu l'idée de repartir à la recherche du Tichodrome échelette (Tichodroma muraria) en Île-de-France. L'oiseau-papillon, comme on l'appelle parfois, est un passereau de la taille d'un moineau, très difficile à observer en été car il vit sur les parois rocheuses en haute montagne (entre 1000 et 3000 m d'altitude). La chance des ornithologues non adeptes de l'escalade, c'est qu'il descend souvent en plaine pour passer l'hiver, parfois assez loin de ses montagnes natales (Alpes et Pyrénées). C'est ainsi que presque chaque année un individu est repéré en Île-de-France, le plus souvent sur des châteaux, églises ou autres édifices en pierre qui lui rappellent ses falaises d'origine. Un Tichodrome fit par exemple un passage remarqué sur le Panthéon en 2004, un autre séjourna deux hivers de suite sur le château de Dourdan dans l'Essonne, autour de 2011.

    Donc fin novembre, je jette un œil sur le site www.faune-iledefrance.org, et je m'aperçois avec joie qu'un Tichodrome est observé régulièrement depuis une quinzaine de jours à la Roche Guyon dans le Val d'Oise.

    Première expédition, le 27 novembre. Quelques ornithologues et photographes sont déjà là. Belles observations aux jumelles, sur les façades du château, mais l'oiseau reste loin et les photos sont assez décevantes ... 

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le 4 décembre, la météo prévoie beau temps, je décide donc d'une nouvelle expédition (La Roche Guyon est certes dans le 95 mais inaccessible en transport en commun, avec la circulation c'est presque 2 heures en voiture).

    A mon arrivée, le découvreur de l'oiseau, qui passe régulièrement voir son protégé, m'indique qu'il ne l'a pas vu de la matinée. Le château étant fermé au public pour l'hiver, il est maintenant plus difficile de voir l'oiseau, sauf s'il décide de venir explorer les façades visibles de l'extérieur, ou qu'il fait une halte sur l'église - où il est souvent observé l'après-midi. C'est vers 13 h que notre petit montagnard se montre sur le château, plus près que la dernière fois. L'oiseau parcourt les murs à la recherche d'insectes et d'araignées cachées dans les anfractuosités ... puis il disparaît à nouveau.

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Une heure plus tard, après un café bien mérité, voilà qu'on retrouve le Tichodrome, cette fois sur l'église, à quelques dizaines de mètres du château. Comme à son habitude, il préfère chasser les insectes côté ombre (ce qui ne facilite pas les photos). Restera-t-il tout l'hiver à la Roche Guyon ? Nul ne le sait, mais il a déjà acquit la célébrité, il a même eu le droit à un article dans le journal Le Parisien : La Roche-Guyon : un oiseau rare s’est installé au château.

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Cette expédition ornithologique bien sympathique m'a aussi permis de découvrir un fort joli village et une très belle région. Aux confins de l'Ile de France et de la Normandie, la Roche Guyon est bâtie au bord d'une boucle de la Seine, au pied des falaises de craie qui bordent toute la vallée. La commune fait partie du Parc Naturel Régional du Vexin Français

    Le château de la Roche Guyon vaut à lui seul la visite. Fermé au public pour la période hivernale, il faudra y retourner au beau jour. Les ruines d'un donjon et d'une ancienne forteresse dominent le site. Au pied de la falaise se trouve le château proprement dit, maintes fois remanié depuis les premières constructions semi-troglodytes du moyen-âge jusqu'au château que l'on voit de nos jours, datant principalement du XVIIIe siècle. Le château appartient à la famille de La Rochefoucauld depuis plusieurs siècles, mais il est depuis les années 1990 géré par le département du Val d'Oise en collaboration avec la commune de la Roche Guyon et le Parc Naturel Régional du Vexin Français. Ceci permet son ouverture au public une grande partie de l'année, l'organisation d'expositions et la sauvegarde de ce magnifique monument historique.

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    L'église paroissiale de la Roche-Guyon, située non loin du château, est elle aussi classée aux Monuments Historiques. Sa construction débute au XVe siècle mais elle est rapidement interrompue par la Guerre de Cent Ans. Finalement achevée au XVIe siècle elle mêle le gothique flamboyant avec des éléments Renaissance.

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    La Roche Guyon n'est pas le seul village du Vexin Français qui mérite une halte. En m'y rendant depuis Paris, j'ai par exemple eu l'occasion de traverser le village de Vétheuil, et d'admirer son église Notre-Dame, située en haut d'un grand escalier prolongeant la rue principale du village. Nous sommes ici au pays des impressionnistes, Claude Monet en particulier séjourna plusieurs années à Vétheuil et y peignit de nombreuses toiles.

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Le Tichodrome de La Roche Guyon

     

    Aux portes de Paris, le Vexin Français renferme certainement bien d'autres jolis villages et sites naturels intéressants à explorer, si vous en connaissez n'hésitez pas à les indiquer en commentaire !


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 9 Décembre 2018 à 19:32

    Coucou Régine,
    C'est amusant, cet oiseau adore ce genre d'endroit.
    Pas faciles à photographier dans la partie ombragée, mais tu t'en es sortie avec brio.
    Un grand merci pour la partage de cette célébrité.
    Bises et bonne soirée

    2
    Dimanche 16 Décembre 2018 à 17:58

    Il est bien gentil quand même de nous éviter les cours d'escalades hi hi hi ! Qu'il est beau ce petit grimpeur. Trop facile de se tenir perpendiculairement au mur ;-)

    Nous avons aussi 2 heures de routes pour le voir et pour le moment nous n'y avons jamais vu d'autres appareils que les nôtres. heureusement qu'on l'y voit à chaque fois. On a notre petit restau sous la falaise aussi, chacun ses petites habitudes.

    La série monuments est très belle.

    Bises

    <style></style>
    3
    Mardi 18 Décembre 2018 à 22:03

    Bonjour Régine,

    C'est chez Nath moi aussi que j'avais découvert ce magnifique oiseau. Tu y es allée deux fois et tu l'as rencontré à chaque fois, c'est déjà super! Tes photos sont très bien, surtout la deuxième sortie. 

    Bises et à bientôt. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :