• En bord de mer du côté de Pointe-Noire

     

    Deuxième jour de notre séjour en Guadeloupe en mars dernier. Le temps est couvert et il pleut (oui je sais en mars théoriquement il fait beau et sec en Guadeloupe, mais il faut savoir une chose : dès que nous arrivons en vacances quelque part, les conditions météo se dégradent ! Aussi je vous déconseille de passer vos vacances avec nous si vous voulez avoir beau temps). Nous décidons quand même d'aller explorer la côte au sud de Deshaies, ce n'est pas quelques gouttes qui vont décourager une Bretonne. Les photos ne sont peut-être pas super lumineuses, mais nous avons fait de belles rencontres.

    Au détour d'un virage, nous apercevons un passereau tout gris perché sur un poteau. Il s'agit d'un Tyran gris (Tyrannus dominicensis) appelé Pipirite en créole. Facile à observer car toujours perché bien en vue à l’affût d'insectes à capturer, c'est aussi le premier à chanter le matin, si bien qu'aux Antilles l'expression "au Pipirite chantant" désigne une activité très matinale. 

    Tyran gris - Pointe-Noire

     

    Le petit port de pêche de Baille-Argent sur la commune de Pointe-Noire est très fréquenté par certains oiseaux qui attendent le retour des pêcheurs. Ce Héron garde-boeufs (Bubulcus ibis) semble connaître tous les recoins des installations destinées à la préparation du poisson. 

    Héron garde-boeufs - Pointe-Noire

     

    Héron garde-boeufs - Pointe-Noire

     

    Héron garde-boeufs - Pointe-Noire

     

    Héron garde-boeufs - Pointe-Noire

     

    Dans le bourg de Pointe-Noire, nous retrouvons un Quiscale merle (Quiscalus lugubris) mâle, espèce que nous avons aussi observée au Jardin des colibris. Le Quiscale merle est un oiseau peu farouche, qui s'adapte bien au milieu urbain, cette adaptation étant facilitée par son régime alimentaire très varié (en résumé : il peut manger n'importe quoi).

    Quiscale merle - Pointe-Noire

     

    Quiscale merle - Pointe-Noire

     

    Quiscale merle - Pointe-Noire

     

    Toujours sur le bitume de la rue principale de Pointe-Noire, nous apercevons une tourterelle qui nous semble bien familière : vous avez bien vu, c'est une Tourterelle turque (Streptopelia decaocto). On les retrouvera sur la plage (2ème photo). Mais que fait cette espèce européenne ici en Guadeloupe ? Nous savons qu'elle a colonisé l'Europe par ses propres moyens depuis l'Asie, mais elle n'a atteint les Antilles que depuis quelques dizaines d'années, cette fois introduite plus ou moins accidentellement par l'homme. Dans le cas de la Guadeloupe, c'est un éleveur qui a lâché ses oiseaux au moment de l'évacuation de Basse-Terre lors de l'éruption de la Soufrière en 1976, afin de les sauver d'une mort certaine. Une bonne action mais depuis l'espèce s'est répandue sur l'île, entrant en concurrence avec les Tourterelles locales, ce qui pourrait être problématique pour ces dernières.

    Tourterelle turque - Pointe-Noire

     

    Tourterelle turque - Pointe-Noire

     

    Pour la pause déjeuner nous choisissons la petite plage d'Anse Caraïbe sur la commune de Bouillante. Ici les Tourterelles locales sont plus nombreuses que les Tourterelles turques. Cette espèce se nomme la Tourterelle à queue carrée (Zenaida aurita), répandue dans toutes les Antilles et même sur les côtes du Yucatan au Mexique. De loin elle semble assez terne, mais de près on découvre les jolies teintes pastel de son plumage.

    Tourterelle à queue carrée - Pointe-Noire

     

    Tourterelle à queue carrée - Pointe-Noire

     

    Dans les arbres qui bordent la plage, quelques passereaux jouent à cache-cache avec nos appareils photos. Ci-dessous une Paruline jaune (Setophaga petechia), une des Parulines ou Fauvettes du Nouveau-Monde parmi les plus communes aux Antilles. 

    Paruline jaune - Pointe-Noire

     

    Puis nous retrouvons un Saltator gros-bec (Saltator albicollis), espèce déjà rencontrée au Jardin des colibris, occupé à une de ses activités favorites : la dégustation de fleurs (ce qui fait le désespoir des jardiniers locaux). 

    Saltator gros-bec -  Pointe-Noire

     

    Saltator gros-bec - Pointe-Noire

     

    Après avoir trouvé soleil et palmiers sur la plage de Malendure plus au Sud (très joli site, beaucoup de touristes et du coup moins d'oiseaux) nous remontons sur Pointe-Noire où nous retrouvons pluie et grisaille mais aussi des oiseaux en quantité surtout au dessus de la mer ! En plus des Pélicans que je réserve pour le prochain article, nous découvrons 2 autres espèces au cours de nos différents arrêts en bord de mer, à l'aller ou au retour.

    Tout d'abord voici la Sterne royale (Thalasseus maximus), une sterne de grande taille (51 cm contre 39 cm pour la Sterne pierregarin, la sterne la plus commune en France). On reconnait la Sterne royale à son bec fort de couleur jaune orangé. Fiche infos ici : http://www.oiseaux.net/oiseaux/sterne.royale.html.
     

    Sterne royale - Pointe-Noire

     

    Sterne royale - Pointe-Noire

     

    Et pour terminer ce petit tour sur la côte ouest de Basse-Terre, voici les Frégates superbes (Fregata magnificens) qui nous offrent un magnifique balai aérien au dessus de l'eau. On reconnaît surtout des juvéniles à leur tête et poitrine blanche, et quelques adultes : femelle à tête noire et poitrine blanche, mâle tout noir. On les retrouvera dans quelques jours au dortoir dans la mangrove.

    Frégate superbe - Pointe-Noire

     

    Frégate superbe - Pointe-Noire

     

    Frégate superbe - Pointe-Noire

     

    Frégate superbe - Pointe-Noire

     

    Frégate superbe - Pointe-Noire

     

    Beaucoup d'espèces présentées ici n'ont pas encore de fiche sur Oiseaux.net (c'est prévu ... mais cela prend du temps) aussi en attendant si vous souhaitez en savoir plus sur ces oiseaux vous pouvez consulter les 2 sites suivants, réalisés par des ornithologues de Guadeloupe et de Martinique :  amazona-guadeloupe et Les oiseaux de Martinique

    J'espère que vous passez tous un bel été et de bonnes vacances si vous en prenez.


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 11 Août à 11:10

    Bonjour Régine,

    Merci pour cette panoplie d'oiseaux que tu partages là encore avec nous. Des connus, d'autres non (surtout des pas connus :-)), de belles découvertes. 

    Bonne journée. 

    2
    Vendredi 11 Août à 12:14

    bonjour Régine

    quelle belle série découverte, un florilège magnifique...je flashe, bien sur, sur les frégates (pas l'ancienne voiture !!), et les sternes que je ne connaissais pas (ouais ok, suis ridicule avec mes pierregarin et caugek LOL !!!)...et merle, tourterelles...rien que du beau !!!!

    bonne journée, bon WE, RDV en septembre, bises, maurice

    Wauthi
    3
    Vendredi 11 Août à 20:58

    Bonsoir Régine,

    Qu'ils sont beaux tous ces oiseaux, je n'en connais aucun, ah si l'aigrette, mais bon je n'en ai encore jamais vu.

    Les sternes je crois que j'en ai vu à Deauville, mais pas certaine.

    Passe une bonne soirée, bises, Véronique

    4
    Samedi 12 Août à 10:29

    Bon jour Régine,
    Excellents les oiseaux urbains. Ils me portent à sourire affectueusement.
    Une très jolie série et j'adore les Frégates que je rêve de rencontrer un jour...
    Bises et bonne journée

    5
    Samedi 19 Août à 21:46

    Coucou Régine,

    Bon merci pour le conseil, alors ne m'en veux pas si un jour tu me demande de venir avec vous et que je dis non ^^ Enfin avec un bémol, cela dépend où ! ;-))

    Voilà un article où je suis bien incapable de choisir une espèce même si la paruline a déjà des points d'avance par rapport aux autres, c'est un joli petit passereau que j'aimerai rencontrer. Comme toutes les espèces de parulines en fait.

    Les yeux du quiscale sont superbes, j'y revois un peu des choucadors en lui. Je suis morte de rire devant ce garde bœuf qui déambule pénard dans le port. 

    Les actions ds hommes même "bonnes" à l'instant T ont des conséquences, la preuve. En quoi les turques entrent-elles en concurrences avec les tourterelles locales ? Il y a tellement de tourterelles en Afrique et tout se passe si bien que je suis curieuse de ta réponse. 

    Quant à frégates ..... waouw, des oiseaux de contrées très lointaines pour moi, comme le fou à pieds rouges ou la gygis. Hum, je me mets à rêver :)

    Bonne soirée à toi et merci. Je t'embrasse bien. 

      • Samedi 19 Août à 22:39

        Bonsoir Nath,

        La concurrence entre espèces de tourterelle en Guadeloupe n'est pas prouvée, ni le risque d'hybridation. J'ai trouvé ce rapport de 2003 qui en parle : http://www.amazona-guadeloupe.com/_iserv/dlfiles/dl.php?ddl=rap-4.pdf. Depuis quelques années la Tourterelle turque est "chassable" en Guadeloupe ce qui rétablit en quelque sorte l'équilibre avec la Tourterelle à queue carrée qui elle est chassée depuis longtemps, même si on aurait préféré une décision dans l'autre sens en faveur de l'interdiction de la chasse à la Tourterelle locale ... 

        Je t'embrasse.

    6
    Mardi 22 Août à 12:16

    Un superbe panel

    pour je pense un merveilleux pays

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    7
    Vendredi 1er Septembre à 19:14

    Bonsoir Régine. Je suis rentré depuis peu, et j'entreprends le tour des blogs...  Ton inventaire est superbe.

    Quelques uns sont bien connus chez nous, mais j'admire ton œil exercé à identifier tous ces oiseaux, dont certains me sont totalement inconnus !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :