• Curieuse : mangrove, tortues géantes, et quelques oiseaux

     

    L'île de Curieuse, située au nord de Praslin, est aujourd'hui une réserve nationale de biodiversité. Mais comme l'île de Cousin dont je vous ai parlée dans un précédent article, elle a subit pendant les premiers siècles d'occupation humaine une histoire mouvementée souvent défavorables à la faune et la flore locale : les tortues terrestres géantes furent décimées à l'arrivée des Européens, et en 1771 des navigateurs eurent la bonne idée d'incendier l'île pensant récolter ainsi plus facilement les "cocos de mer" dont ils pensaient faire commerce. Puis au début du 19ème siècle, c'est une léproserie qui fut installée sur l'île de Curieuse. Elle ferma en 1965. Le "Curieuse Marine national Park" fut créé en 1979. Pour visiter Curieuse, le plus simple est de réserver une excursion en bateau à la journée, avec le repas et la taxe d'accès à Curieuse inclus. Il n'y a pas d'hôtel, de restaurant ni de commerce sur Curieuse.

    Lors de notre séjour aux Seychelles en avril 2012, nous avons opté pour une excursion à la journée entièrement organisée (réservée depuis notre hôtel). Le bateau partant du port de Sainte Anne au sud de l'île de Praslin, un car est passé nous chercher à Grand Anse. Notre bateau a d'abord longé la côte sud-est de Praslin puis nous sommes un peu éloigné pour notre première activité de la journée : une exploration des environs de l'îlot Saint-Pierre avec masque et tuba. Déjà l'îlot au dessus de la surface est paradisiaque (photo ci-dessous) mais ce n'est rien par rapport à la multitude de poissons colorés que l'on peut observer sous l'eau (pas de photos ici car nous n'avions pas d'équipement très performant pour la photo sous-marine).
     

    Îlot Saint Pierre

     

    De retour sur le bateau, nous continuons à longer Praslin vers le nord. Des îlots de granit et des plages de carte postale ponctuent la croisière. Nous nous arrêtons devant une plage magnifique (mais dont je ne me souviens plus le nom), l'occasion de nager dans des eaux turquoises tout en n'étant pas client des hôtels 5 étoiles "spécial voyage de noces" situés à proximité (chers et inappropriés pour un séjour en famille avec enfants et ados).
     

    îlot - Praslin

     

    Côte granitique - Praslin

     

    Arrivés à Curieuse (après avoir déjeuné sur le bateau), nous partons rapidement pour une visite guidée dans la mangrove. Le sentier nous offre alternativement de magnifiques points de vue sur les côtes de Curieuse et des plongées dans la végétation luxuriante. Nous retrouvons par endroit nos amis les crabes (voir Crabes et limicoles sur la plage de Grand Anse). Ces petits crabes aux yeux proéminents sont aussi appelé "crabes fantômes" et appartiennent tous au genre Ocypode, comprenant une vingtaine d'espèces réparties dans toute la zone tropicale. Voir la page Wikipedia en anglais ici : Ghost crab.

    Curieuse

     

    Mangrove - Curieuse

     

    Curieuse

     

    Mangrove - Curieuse

     

    Crabe dans la mangrove - Curieuse

     

    Curieuse

     

    Curieuse

     

    Une fois la balade terminée, nous avons le temps de profiter des tortues géantes qui vaquent tranquillement à leurs occupations près de la plage. Comme je l'ai écris plus haut, les tortues géantes de Curieuse ont été exterminées par les navigateurs européens, qui trouvaient là une nourriture abondante et facile à capturer. Seules les tortues géantes d'Aldabra (Aldabrachelys gigantea) ont survécu. Aldabra est un atoll appartenant à la République des Seychelles, situé à environ 1000 km au sud ouest de Mahé. Ce lieu très inhospitalier pour les humains a permis la survie des tortues géantes qui y étaient à peu près tranquilles. Pour permettre une meilleure conservation de l'espèce, et gérer la surpopulation d'Aldabra qui héberge près de 150 000 tortues géantes, l'espèce a été ré-introduite sur plusieurs îles de l'archipel, comme Curieuse et Cousin. Les tortues géantes d'Aldabra peuvent atteindre 300 kg et vivre plus de 150 ans.

    Tortue d'Aldabra - Curieuse

     

    Tortue d'Aldabra - Curieuse

     

    Curieuse

     

    Sur la plage, autour des tables de pique-nique, on peut aussi observer quelques oiseaux. Ce jour là on observera 3 espèces, qui ont toutes été introduites aux Seychelles.

    Les plus familiers sont les Foudi rouge (Foudia madagascariensis), espèce originaire de Madagascar comme son nom scientifique l'indique. Proche parent du Foudi des Seychelles, que nous avons observé à Cousin, il ne semble pas nuire à ce dernier, qui domine quand les 2 espèces sont en contact. Chez le Foudi rouge, le plumage des jeunes et des femelles est assez terne, alors que le mâle se pare de rouge à la saison de la reproduction (ci-dessous plumage intermédiaire). Le bec est plus court que celui du Foudi des Seychelles, car il est essentiellement granivore. Pour plus d'informations voir la fiche espèce ici : http://www.oiseaux.net/oiseaux/foudi.rouge.html.

    Foudi rouge - Curieuse

     

    Foudi rouge - Curieuse

     

    Foudi rouge - Curieuse

     

    Une autre espèce dite "de Madagascar" traîne sur l'aire de pique-nique : il s'agit du Pigeon de Madagascar (Nesoenas picturata). Son statut d'espèce introduite est moins évident, en effet plusieurs sous-espèces de ce pigeon existaient aux Seychelles avant que des individus provenant de Madagascar n'y soient introduits. Ceux de Curieuse sont vraisemblablement issus d'oiseaux Malgache (plus gros que les sous-espèces locales, et à la tête grise).

    Pour en savoir plus : http://www.oiseaux.net/oiseaux/pigeon.de.madagascar.html.

    Pigeon de Madagascar - Curieuse

     

    Pigeon de Madagascar - Curieuse

     

    Pigeon de Madagascar - Curieuse

     

    La 3ème espèce observée sur la plage appartient aussi à la famille des pigeons, et son introduction aux Seychelles par l'homme ne fait elle aucun doute. Il s'agit de la Géopélie zébrée (Geopelia striata) une minuscule tourterelle originaire d'Asie du sud-est et d'Australie, appréciée comme oiseau de cage. Elle passe son temps au sol à rechercher sa nourriture. Aux Seychelles on la trouve dans les zones fréquentées par l'homme (jardin des hôtels, plages etc.). D'après Nature Seychelles elle ne semble pas poser de problème à la faune locale. 

    Pour lire la fiche espèce suivre le lien : http://www.oiseaux.net/oiseaux/geopelie.zebree.html.

    Géopélie zébrée - Curieuse

     

    Puis c'est le retour à Praslin en longeant cette fois la côte ouest de l'île. Une belle journée de découverte très bien organisée. La prochaine fois je vous amènerai à La Digue, je ne vous en dit pas plus aujourd'hui.

    Je vous souhaite un bon dimanche. N'oubliez pas d'aller voter !


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Avril à 10:54

    bonjour Régine

    un article qui nous fait voyager, les panoramas sont superbes, mais la faune l'est encore plus....tes zoziaux sont magnifiques !!!

    bon dimanche, bises, maurice

     

    2
    Dimanche 23 Avril à 12:28

    Bonjour Régine,

    L'îlot de la première photo est magnifique, et j'apprécie découvrir ces oiseaux. Quand aux tortues, je les adore et pourrais passer des heures à les observer (ce que je fais d'ailleurs avec celle de mes voisins). Celles-ci sont magnifiques. 

    Bon dimanche. 

    3
    Dimanche 23 Avril à 17:29

    Un très grand merci pour la découverte, tant des paysages que de la faune. Ce doit être un merveilleux voyage. Je m'inscris à la newsletter pour connaître la suite...Belle fin de journée.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Dimanche 23 Avril à 17:55

    Bon soir Régine,
    Je me suis régalée à te suivre dans cet endroit du monde que je ne connais pas du tout.
    Superbes paysages, et la faune photographiée y est superbe.
    Je veux bien une autre visite ;-)
    Bise et bonne soirée

    5
    Dimanche 23 Avril à 21:30

    Coucou Régine,

    Superbe article même si je ne découvre aucune espèce, toutes photographiées plusieurs fois à Mayotte et à La Réunion. D'ailleurs cette île et Mayotte sont presque sœurs jumelles par leurs paysages et leur géologie. On y retrouve les Foudis rouges qui comme tu le soulignes, ne semblent pas non plus être un frein à la reproduction du Foudi des Comores. Le Pigeon de Mada semble un tout petit peu différent au niveau de la cire, mais c'est bien chipoter ;-)

    La géopélie me plait beaucoup, si petite quand on la voit à nos pieds. Toutes tes photos sont belles et je me régale. 

    Je te souhaite une bonne semaine. Bises.

    6
    Jeudi 27 Avril à 08:28

    Bonjour régine

    et merci pour ton passage sur mon blog

    quel panorama tes photos

    et cette diversité est superbe à comtempler

    ce crabe à un air malicieux 

    amitié et belle journée

    7
    Mercredi 10 Mai à 08:45

    Hello Régine,

    Merci pour ce magnifique partage qui me permet de voyager et de découvrir des endroits que je ne connais pas. Tes photos sont belles et elles témoignent de ta passion pour la nature.

    Continue à nous faire rêver... Bonne journée Régine et à plus tard.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :