• Croisière sur le Golfe du Morbihan

     

    Plusieurs compagnies maritimes proposent des croisières sur le Golfe du Morbihan, avec ou sans escale sur l’Île aux Moines et sur l’Île d'Arz, les 2 principales îles du Golfe. En cette fin avril 2016, notre choix s'est portée sur la Compagnie du Golfe, au départ de Vannes. Très bon choix, avec une escale sur chaque île et un guide à bord qui nous donnait des explications passionnantes tout au long des traversées.

    Croisière sur le Golfe du Morbihan

     

    Les voiliers traditionnels sont de sortie. Ces bateaux de pêche aux voiles teintes en rouge, que l'on appelle les sinagots, sont parfaitement adapté à la navigation sur le Golfe, mais ne sont pas fait pour s'aventurer en haute mer. Avant de quitter la rivière de Vannes pour entrer dans le Golfe, nous sommes passé devant leur port d’attache, Port-Anna, sur la commune de Séné.

    Après vérification, le bateau ci-dessous, photographié en passant au large de Locmariaquer, n'est pas un sinagot, mais un coquiller de la Rade de Brest, l'Indomptable, construite en 1947, entièrement restauré pour la plaisance, et actuellement basé au port de Saint-Goustan à Auray.

    Croisière sur le Golfe du Morbihan

     

    Les nombreux rochers et îlots inhabités servent de refuge aux oiseaux marins. Ici un petit groupe de Sternes pierregarin  (Sterna hirundo) se repose.

    Croisière sur le Golfe du Morbihan

     

    Notre embarcation nous emmène jusqu'au goulet qui donne sur l'Océan Atlantique. Au fond à droite on distingue la presqu'île de Quiberon. Au premier plan, Port Navalo et son phare, à l'extrémité de la presqu'île de Rhuys.
     

    Croisière sur le Golfe du Morbihan

     

    Le Golfe du Morbihan est également connu pour ses mégalithes. Nous passons tout près de la petite île d'Er Lannic, célèbre pour sa double enceinte de menhirs, dont l'une est de nos jours complètement immergée. Elle fut construite par les hommes du néolithique, à une époque où le niveau de la mer était plus bas qu'aujourd'hui, probablement vers 3500 avant J.-C..
     

    Croisière sur le Golfe du Morbihan

     

    Notre première escale est l'Île aux Moines, la plus peuplée des îles du Golfe. Après un déjeuner rapide dans un restaurant du port, nous partons pour une ballade sur le sentier en bord de mer. La météo en cette fin avril 2016 est très fraîche, même les Aigrettes garzettes (Egretta garzetta) semblent frigorifiées. 

    Croisière sur le Golfe du Morbihan

     

    Nous décidons de revenir au port par la route à l'intérieur de l'île, afin de nous abriter du vent. Cet itinéraire permet aussi de belles découvertes, comme cette Grive musicienne (Turdus philomelos) en train de déguster un bigorneau (on aperçoit la coquille derrière les pattes de la grive). Où l'on voit que les oiseaux savent s'adapter à la nourriture locale ...

    Croisière sur le Golfe du Morbihan

     

    Un peu plus loin, on peut visiter un autre site mégalithique, le cromlech de  Kergonan, dont il reste 34 menhirs. Derrière, une longère typique de l'architecture locale.

    Croisière sur le Golfe du Morbihan

     

    En flânant dans les ruelles près de la mairie, nous tombons sur cet arbre magnifique, un pin centenaire. Un panneau indique qu'un programme immobilier d'une dizaine de maisons est prévu sur ce terrain, l'arbre sera-t-il préservé ? Rien n'est moins sûr, surtout qu'il s'agit d'un Pin de Monterey, une essence originaire de la côte ouest des Etats-Unis, abondamment plantée sur l'île au moment où celle-ci devint une destination touristique, dès la fin du 19ème siècle.
     

    Croisière sur le Golfe du Morbihan

     

    De retour sur le port, en attendant le bateau, je photographie les Sternes pierregarin (Sterna hirundo). Ces oiseaux élégants, aussi appelés "hirondelle de mer", se nourrissent de poissons pêchés à vue : c'est toujours impressionnant de voir une sterne faire du sur-place quelques mètres au dessus de l'eau et brutalement plonger en piqué pour attraper un petit poisson.
     

    Croisière sur le Golfe du Morbihan

     

    Puis c'est le départ pour l’Île d'Arz, une traversée d'une trentaine de minutes. En quittant l’Île aux Moines, on passe près d'un îlot rocheux où se repose quelques Grands Cormorans (Phalacrocorax carbo).

    Croisière sur le Golfe du Morbihan

     

    Je n'ai pas de photo de l'Ile d'Arz à vous montrer pour cette fois, car nous avions tellement froid que nous nous sommes réfugiés dans une crêperie pour nous réchauffer ... 

    Sur le chemin du retour vers Vannes, nous laissons à bâbord un Goéland marin (Larus marinus) immature posé sur une balise rouge. L'identification des goélands juvéniles est loin d'être aisée. Pour le Goéland marin, on peut noter la grande taille (cette espèce est plus grande que la plupart des autres goélands européens) et le bec épais et fort, tant chez l'adulte que chez le juvénile. Par ailleurs, chez le Goéland marin juvénile, le motif des plumes du dessus est plus clair et plus complexe que chez les autres grands goélands européens, et la tête devient claire dès le 1er hiver. Le bec de l'individu ci-dessous commençant à s'éclaircir, il doit s'agir d'un immature de 2ème hiver.

    Croisière sur le Golfe du Morbihan

     

    Un peu plus loin, un autre goéland, adulte cette fois. En France on rencontre essentiellement 4 espèces de grands goélands, assez  faciles à identifier lorsqu'il s'agit d'individus adultes :

    • Le Goéland argenté (Larus argentatus) a le dos gris clair et les pattes couleur chair. On le rencontre en bord de mer (côtes atlantique) mais aussi dans les décharges, les champs, et il niche parfois en ville (par exemple à Paris).
    • Le Goéland leucophée (Larus michahellis) a le dos gris clair comme le Goéland argenté mais ses pattes sont jaune vif. Commun sur les côtes méditerranéennes, il remonte de plus en plus vers le nord et les côtes atlantiques.
    • Le Goéland marin (Larus marinus), dont on a parlé ci-dessus, a le dos sombre et les pattes couleur chair. Il est plus grand que les autres espèces de goéland. On le rencontre presque exclusivement en bord de mer.
    • Le Goéland brun (Larus fuscus) a le dos sombre comme le Goéland marin, mais ses pattes sont jaune vif comme celle du Goéland leucophée. On le rencontre en bord de mer mais aussi dans les terres, surtout en hiver. Vous aurez tous deviné que l'individu ci-dessous appartient à cette dernière espèce.

    Croisière sur le Golfe du Morbihan

     

    Ici se termine cette croisière sur le Golfe du Morbihan, que je vous conseille de faire si vous séjournez dans la région. Quelle que soit la compagnie choisie, pensez à réserver votre traversée, surtout l'été.

    A bientôt pour d'autres découvertes.

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 2 Novembre 2016 à 15:42

    bonjour  Régine

    oui, une belle balade !! je regrette (mais je la ferais) de ne pas l'avoir faite en 2015 et 2016. la vision que l'on peut avoir est évidemment totalement  différente des balades faites à terre...

    bonne journée, amitiés, maurice

    2
    Mercredi 23 Novembre 2016 à 10:11

    Merci pour la balade.. Un coin que nous devrons découvrir un jour... Amitié de la Bretagne. Kenavo.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :