• Cachagua, l'île aux Manchots

     

    Située à environ 2 heures de route au nord de Valparaiso, près de la station balnéaire de Zapallar, l'île de Cachagua est une réserve naturelle intégrale abritant une importante colonie de Manchots de Humboldt. Même si nous étions au Chili à la mauvaise saison (comme beaucoup d'oiseaux, les Manchots de Humboldt nichent principalement au printemps) j'ai voulu tenter ma chance. L'îlot de Cachagua se situe à environ 100 m de la côte. Il est interdit d'y accoster, mais quand le temps le permet et que l'océan n'est pas trop déchaîné, des pêcheurs de Zapallar proposent aux visiteurs de faire le tour de l'île à bord de leurs embarcations.
     

    Cachagua, l'île aux Manchots

     

    En approchant de l'île, depuis la plage, nous apercevons nos premiers oiseaux, posés sur les rochers : des Pélicans thages, des Cormorans vigua, et en regardant bien, quelques Huîtriers noirs.

    Cachagua, l'île aux Manchots

     

    A force de scruter l'île toute entière, j'aperçois enfin mon premier Manchot de Humboldt (Spheniscus humboldti), qui se promène au sommet de l'île. Puis quelques autres qui s'affairent près de leur terrier (cette espèce de Manchot niche en général dans des terriers ou des cavités peu profondes). J'arriverai finalement à faire quelques photos correctes d'un Manchot qui faisait la sieste sur un rocher, à une distance un peu moins importante.

    Cachagua, l'île aux Manchots

     

    Cachagua, l'île aux Manchots

     

    Cachagua, l'île aux Manchots

     

    Ce sera à peu près la même chose avec les Huîtriers noirs (Haematopus ater), trop loin pour faire de belles photos en gros plan. Voici tout de même trois oiseaux, que je vous présente ici car ce sera la seule fois que je verrai l'espèce au cours de notre séjour. Et puis comme pour le Manchot de Humboldt, c'est la première fois que je l'observe. Ils sont ici dans leur élément, mon guide des oiseaux du Chili précise qu'ils sont rarement vu loin des rochers.

    Cachagua, l'île aux Manchots

     

    Un peu frustrées d'avoir vu si peu de Manchots, et de si loin, nous revenons vers le parking en passant par la plage, survolée par un Pélican thage (Pelecanus thagus).

    Cachagua, l'île aux Manchots

     

    L'océan est toujours aussi démonté, mais ce n'est pas les vagues du Pacifique qui attire mon attention. Des oiseaux noir et blanc, au bec rouge caractéristique, se tiennent là, sur le sable, à la limite de l'eau : ce sont des Huîtriers d'Amérique (Haematopus palliatus), les cousins des Huîtriers noirs vus sur l'île. Contrairement à ces derniers, les Huîtriers d'Amérique préfèrent les plages de sable fin aux rochers. Ici j'aurai plus de chance pour les photos ! Très contente car c'est aussi une nouvelle espèce pour moi !

    Cachagua, l'île aux Manchots

     

    Cachagua, l'île aux Manchots

     

    Cachagua, l'île aux Manchots

     

    Cachagua, l'île aux Manchots

     

    Cachagua, l'île aux Manchots

     

    Cachagua, l'île aux Manchots

     

    Cachagua, l'île aux Manchots

     

    Et ce n'est pas fini, alors qu'on allait reprendre la voiture, j'aperçois quelques goélands de couleurs grises, les pieds dans l'eau. Ce sont justement des Goélands gris (Leucophaeus modestus). Je ne verrai que des immatures, comme ce fut le cas pour les Goélands de Heermann à Long Beach en Californie. Le Goéland gris se nourrit sur les côtes du Chili et du Pérou, où il bénéficie comme d'autres oiseaux de l'abondance de la faune marine liée au courant de Humboldt, mais ce n'est pas près des côtes que l'on trouvera son nid : en effet ce Goéland niche en colonie dans les déserts du nord du Chili, du côté de l'Atacama ! La femelle ne pond en général que 2 œufs, et les parents effectuent chacun leur tour un voyage quotidien jusqu'à la mer pour approvisionner les poussins. Ces derniers n'étant alimentés qu'une à 2 fois par jour, leur croissance est beaucoup plus lente que chez les autres espèces de Goéland.

    Cachagua, l'île aux Manchots

     

    Cachagua, l'île aux Manchots

     

    Avec cette quatrième nouvelle espèce mise en boîte, nous prenons le chemin du retour vers Valparaiso, après avoir recherché sur Internet un restaurant ouvert en bord de mer (en hiver, cette précaution s'impose si on ne veut pas faire des kilomètres avant de trouver où se restaurer).


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Janvier à 20:00

    Bon soir Régine,
    Certes peu de manchots et de loin, je comprends ta frustration, mais malgré tout de très belles rencontres au fil de votre sortie.
    Avec la nature, il y a parfois des jours avec et des jours sans...
    Ces Huîtriers sont superbes
    Bises et bonne soirée

      • Mercredi 22 Janvier à 21:22

        Bonsoir Pascale,

        C'est ça que j'aime aussi dans la photo d'animaux "sauvages", on ne sait jamais à l'avance ce que l'on va ramener. Parfois pas grand chose, et souvent de belles surprises. Je t'avoue que je n'arrive pas à faire de la photo dans les parcs animaliers. Sinon pour les Manchots de Humboldt je pourrai aller à Vincennes ;-).

        Bises

    2
    Samedi 18 Janvier à 23:00

    Malgré la distance, c'est quand même une belle rencontre, peu être pas aussi belle que tu aurais voulu, comme tu penses, pas la bonne période, malgré tout de belles photos, des rencontres avec d'autres locataires des lieux.

    Un coup de cœur pour le pélican Thageen plein vol, magnifique ses couleurs et son plumage qui forme son squelette des ailes.

     

    3
    Lundi 20 Janvier à 08:31

    bonjour Régine

    tu offres un beau florillège d'oiseaux, les huitriers sont top et pour les noirs bien sûr jamais vu, de même le goeland gris, jamais vu......c'est frustrant qu'ils ne viennent jamais en europe  LOL !!!!!

    bonne journée, bises, maurice

    4
    Mardi 21 Janvier à 10:59

    Bonjour Régine, j'aime les huîtriers et ce pélican volant… un régal tes photos mais surtout un dépaysement total pour nous, merci.

    5
    Jeudi 23 Janvier à 21:32

    L'océan n 'est pas des plus calmes là-bas non plus et les rochers sont bien pâles :-) Je comprends ta frustration, surtout quand on n'y retourne pas tous les jours mais comme tu dis c'est la nature. Si on peut choisir parfois la période c'est encore elle qui décide. C'est vrai que de voir ces petits manchots devaient être très excitant même si ce ne sont pas les plus beaux. 

    Tu t'es largement rattrapée avec les Huitriers d'Amérique. L'œil est splendide. Quand au Goéland gris et surtout l'adulte, il est très beau.

    Bonne soirée. Bises

    6
    Dimanche 9 Février à 19:35

    Quête, patience et parfois récompense... Si les manchots de Humboldt se sont faits très discrets, tu as quand même eu la consolation d'autres nouvelles espèces, notamment les huîtriers d'Amérique dont tu ramènes de très belles photos. J'aime bien celles du trio !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :