• Au delà des bois

     

    Mi-avril, les colzas sont toujours en fleurs. Ce dimanche là le but de la promenade était une mare où dit-on il est facile d'observer des ragondins. Nous descendons la rue d'Oulchy et prenons un sentier qui longe le ru de la Fontaine Landon. Derrière quelques peupliers encadrant une cabane bien délabrée, se trouve la fameuse mare, presque asséchée. Un Héron cendré s'envole en nous entendant arriver, par contre aucune trace de ragondins ce jour-là. Nous contournons la mare et longeons le ru plus au sud. Une femelle de Canard colvert rouspète, cachée dans les ronces. Peut-être sommes nous passés trop près de son nid ?

    Au delà des bois

     

    Au delà des bois

     

    Au delà des bois

     

    Au delà des bois

     

    Nous voici maintenant sur un chemin semblant tracé à la règle. Ici passait autrefois la ligne de chemin de fer Oulchy-Soissons. Au lieu d'aller à la gare pour un hypothétique voyage (sans billet et sans autorisation) nous partons en sens inverse vers la route départementale. Là aussi les rêves de liberté s'envolent, la route est vide, aucun véhicule, le monde s'est arrêté.

    Au delà des bois

     

    Le sentier bordé d'acacias traverse un petit bois et débouche sur ce qu'on appelle par ici un savart, une zone de végétation assez rase laissée en friche. Les genêts y sont en pleine floraison, leur jaune d'or plus chaud que celui des colzas me rappelle la Bretagne.

    Au delà des bois

     

    Au delà des bois

     

    Au delà des bois

     

    Le dimanche suivant, le dernier d'avril, nous partons dans la même direction pour bifurquer vers le bois de Monceau dans l'espoir d'y trouver du muguet. On en trouvera un peu, mais les brins sont plutôt chétifs, on les laissera tranquille. Le bois de Monceau n'est pas très grand, on le traverse rapidement. Derrière, à nouveau, on change d'univers pour se retrouver dans les genêts en fleur.

    Au delà des bois

     

    Au delà des bois

     

    Au delà des bois

     

    Au delà des bois

     

    Après avoir contourné le bois à travers champs, on  rentre par le chemin communal qui monte au village et rejoint l'église. Les floraisons diverses dans les prairies et en bordure de la rue principale nous font un peu oublier que nous sommes assignés à résidence encore pour deux semaines.

    Au delà des bois

     

    Au delà des bois

     

    Au delà des bois

     

    Au delà des bois

     

    Dans le prochain et dernier article de la série, nos balades de ce début mai 2020, toujours dans un rayon d'1 km.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 6 Juin 2020 à 13:38

    Coucou Régine,
    Tu es chanceuse, dans la limite des 1km de rayon, je n'avais que les trottoirs de la ville et pourtant la garigue n'est pas bien loin.
    A présent, j'ai pu retrouver la nature, mais si tel était toujours le cas, je crois que j'aurai été envieuse ;-)
    J'aime beaucoup ces champs de Colza et les Genêts.
    Bises et bonne journée

    2
    Samedi 6 Juin 2020 à 21:08

    BONJOUR

    La campagne et la nature ,se confinement a permis de revenir a des vrais valeurs

    la nature et si belle  tu a su la voir

    bon dimanche bisous

    3
    Lundi 8 Juin 2020 à 17:56

    Une chance d'habiter en milieu rural, j'ai vraiment apprécié aussi yes bien agréable ta balade Régine, j'aime cet environnement vert loin des bruits et de la pollution de la ville. Les ragondins, je n'en ai jamais vu... ici ce sont davantage des rats musqués. Excellente semaine, bise.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :