• Agnielles, le village abandonné

     

    Au début du XXe siècle de nombreux villages de montagne se vidèrent de leurs habitants suite à l'exode rural, phénomène en particulier décrit par Jean Giono dans certains de ses romans. Agnielles est un de ces villages, maintenant plus connu pour ses sites d'escalade, accessibles depuis la l'ancienne route nationale 75 entre Aspres-sur-Buech et La Faurie. Agnielles peut aussi être un but de randonnée en aller-retour au départ de Glaise (même si je n'ai trouvé aucun topo qui en parle sur le net). 

    En fin de compte, c'est une randonnée plutôt facile, faisant 540 m de dénivelé positif et un peu moins de 10 km, que l'on peut parcourir en moins de 3h sans les pauses. Le départ se situe au parking du hameau de Glaise sur la commune de Veynes, ou au Chalet du Val de Glaise si vous avez la chance d'y loger. Juste après le parking, on prendra la piste sur la gauche, indiquant les directions du Col de Berthaud et d'Agnielles. Jusqu'au Col de Berthaud, c'est le même trajet que pour se rendre à Charajaille. La piste monte doucement en serpentant entre pâturages et garigues.

    Agnielles, le village abandonné

     

    Agnielles, le village abandonné

     

    Une fois arrivé au Col de Berthaud, on continue tout droit en suivant le panneau Agnielles. Une large piste, en légère descente, nous mène jusqu'au Col de Gaudissart. On alterne les vues incroyables sur les gorges et les montagnes environnantes avec des parties plus forestières et ombragées.

    Agnielles, le village abandonné

     

    Agnielles, le village abandonné

     

    Au col de Gaudissart, ce qui sont en VTT ou à cheval pourront partir vers le Col de l'Angélus, qui permet de rejoindre Agnielles en restant sur les routes forestières. A pied, on prendra le petit sentier en direction d'Agnielles, qui s'enfonce rapidement dans la forêt.

    Agnielles, le village abandonné

     

    On parcours plusieurs lacets, toujours en descente, pour enfin apercevoir tout en bas le village d'Agnielles. C'est ici que nous avions abandonné par une chaude après-midi d'août 2007, un peu inquiet de faire la descente et surtout la remontée avec 3 enfants dont la plus jeune n'avait que 5 ans. Cette automne, après avoir reconnu l'itinéraire sur Internet, nous sommes descendus jusqu'au village. Le chemin est plutôt raide mais finalement paraît plus terrible en descente qu'en montée. Au retour il vaut mieux avoir un GPS car ni Glaise ni le Col de Berthaud ne sont indiqués avant le col de Gaudissart.

    Agnielles, le village abandonné

     

    Agnielles, le village abandonné

     

    Agnielles, le village abandonné

     

    Nous voici donc arrivé à Agnielles. Il reste quelques maisons, dont certaines ont été restaurées et transformée en gîtes de groupe par l'ONF. D'autres, en ruines, sont inaccessibles car dangereuses. De la petite église, il ne reste que le clocher, qui veille sur le cimetière. C'est en 1933 que le conseil municipal d'Agnielles vota le rattachement de la commune à celle d'Aspres-sur-Buëch. Le dernier curé était parti dès 1907. En 1934, au moment de la dissolution de la commune, l'école n'était plus fréquentée que par 4 enfants. Depuis, le village a connu plusieurs tentatives de renaissance, en 1943 avec l'installation par les Eaux-et-Forêts d'une coopérative agricole dont certains membres entrèrent dans la Résistance, suivie dans les années 1960 d'un projet mené par des jeunes venus d'Île-de-France. En vain, l'isolement du lieu a eu raison des meilleures volontés. C'est en fin de compte l'ONF qui fait revivre le village de nos jours, même si personne n'y habite à l'année.

    Agnielles, le village abandonné

    Le chemin du retour nous permet de voir le paysage sous un angle différent. Au départ d'Agnielles ça grimpe très fort, et puis la pente diminue alors que l'on attaque les lacets dans la forêt. A l'automne, prévoir vêtements chauds et coupe-vent car à l'ombre il peut faire très frais, tandis que les pistes forestières ne sont pas toujours abritées du vent. Au contraire, en plein été, on n'oubliera pas le chapeau et on prendra suffisamment d'eau : comme on peut le voir sur certaines photos, les pistes ne sont pas très ombragées.

    Agnielles, le village abandonné

     

    Agnielles, le village abandonné

     

    Agnielles, le village abandonné

     

    Agnielles, le village abandonné

     

    A l'approche du col de Berthaud, on admire la belle vue sur le Pic de Charajaille, et une fois passé le col, sur la Tête de Combe Rau et au loin la montagne d'Aurouze et le pic de Bure.

    Agnielles, le village abandonné

     

    Agnielles, le village abandonné

     

    En fin de compte cet aller-retour de Glaise à Agnielles est une belle rando, alternant montées et descentes, avec des paysages magnifiques et renouvelés à chaque virage. Le tout sous le ciel toujours bleu du Pays du Buëch, entre Alpes et Provence.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 17 Décembre 2020 à 07:53

    De magnifiques photos ! 

    Avec ces couleurs automnales, c'est vraiment top ! 

    Bonne journée. 

    2
    Samedi 19 Décembre 2020 à 06:54

    Bonjour Régine, c'est une très jolie balade automnale que tu nous propose... j'aime ces paysages qui défilent et les maisons qui apparaissent toutes petites sans âme qui vive. A bientôt, bon week-end.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :