• 20 août 2015 : Pêche à la mouche en Amazonie péruvienne

     

    Avant-dernier jour de notre voyage au Pérou en août 2015. Le réveil est programmé à 5h pour une longue ballade jusqu'à la "Cocha Perdida", un marécage perdu dans la forêt. Certains tronçons se font à pied, le reste en pirogue. Au cours de cette sortie nous découvirons une partie de la faune et de la flore de la région, sans garantie sur les espèces observées car les animaux sauvages ne se commandent pas. Le guide nous explique que certains jours les touristes ont la chance de voir un jaguar, un tapir ou un anaconda. Ce ne sera pas notre cas, mais l'énorme tarentule noire et velue que le guide fait sortir de son terrier avec un bâton c'est déjà pas mal.

    Côté avifaune, beaucoup d'espèces observées, et un beau stock de photos à trier au retour. Voici les plus réussies.

    Sur un arbre au milieu d'une mare, on retrouve une petite colonie de Cassique cul-jaune (Cacicus cela), cependant bien moins importante que celle du lodge.
     

    Cassique cul-jaune - Cocha perdida

     

    Arrivé à la Cocha Perdida, nos embarcations glissent silencieusement sur les eaux sombres du marécages. On n'arrive pas à distinguer les piranhas et autres poissons qui les peuplent, mais d'autres sont plus malins que nous.

    Le Héron strié  (Butorides striata) par exemple a mis au point une méthode de pêche très efficace. Il capture de petits insectes, pas pour les consommer, mais pour s'en servir comme appâts !

    Héron strié - Cocha perdida

     

    Héron strié - Cocha perdida

     

    Héron strié - Cocha perdida

     

    Héron strié - Cocha perdida

     

    Pendant ce temps les caïmans ne perdent pas une miette du spectacle. Seuls leurs yeux dépassent de l'eau.

    Caïman - Cocha perdida

     

    La suite de la ballade nous offre de belles rencontres avec des espèces d'oiseaux très variées. Ce Tyran sociable (Myiozetetes similis) est observé tout seul sur sa branche.
     

    Tyran sociable - Cocha perdida

     

    Le Milan Bleuâtre (Ictinia plumbea) est un petit rapace (de la taille d'un épervier), qui se nourrit surtout d'insectes et parfois d'escargots :
     

    Milan bleuâtre - Cocha perdida

     

    Les perruches et perroquets font partie des oiseaux les plus connus des zones tropicales. Ce jour là nous croisons une troupe de Conures de Weddel (Aratinga weddellii), une perruche de taille moyenne, de couleur verte (plutôt classique pour une perruche). Elle se différencie d'autres espèces proches par sa tête grise et ses yeux entourés d'une zone de peau blanche.
     

    Conure de Weddell - Cocha perdida

     

    Plus loin, au sommet d'un arbre, nous apercevons un Kamichi cornu (Anhima cornuta). Cet oiseau étrange est un lointain parents des canards et des oies. De taille similaire à nos Oies cendrées, il vit paisiblement dans les forêts humides où il se nourrit essentiellement de végétaux, en broutant à la manière des oies. Quand il est inquiété il se réfugie au sommet des arbres.

    Kamichi cornu - Cocha perdida

     

    Un Troglodyte à miroir (Donacobius atricapilla) chante perché sur un arbrisseau. Nous avons déjà rencontré cette espèce le jour précédent avec les Hoazins huppés. Voir l'article 19 août 2015 : La lagune Caïman.

    Donacobe à miroir - Cocha perdida

     

    La photo de Jacamar roux (Galbalcyrhynchus purusianus) ci-dessous est un peu spéciale, puisque c'est la première photo de l'espèce publiée sur le site Oiseaux.net. Il n'est pas particulièrement rare dans son aire de répartition (une zone au centre de l'Amazonie, à cheval sur le Brésil, le Pérou et la Bolivie), mais il fallait tomber dessus. Les Jacamars sont apparentés aux Pics et aux Toucans. De taille moyenne, on les reconnait à leur pattes très courtes et à leur long bec. Ils se nourrissent surtout d'insectes. Plus d'infos en suivant le lien http://www.oiseaux.net/oiseaux/jacamar.roux.html.

    Jacamar roux - Cocha perdida

     

    Le retour au lodge pour le déjeuner se fait en pirogue à moteur le long des rives du Madre de Dios. Ce petit trajet sur le fleuve nous permet d'observer des tortues dont la tête est couvertes de papillons. Ceux-ci butinent les larmes des tortues pour subvenir à leur besoin en sel ...

    Tortue et papillons - Madre de Dios

     

    Plus loin, une Aigrette neigeuse (Egretta thula) survole le fleuve. Ce héron blanc, de taille similaire à notre Aigrette garzette, se rencontre du nord au sud du continent américain. Pour en savoir plus c'est ici : http://www.oiseaux.net/oiseaux/aigrette.neigeuse.html

    Aigrette neigeuse - Madre de Dios

     

    Après le déjeuner, la chaleur écrasante nous fait hésiter à participer à la 2ème sortie de la journée ... En attendant l'heure du rendez-vous, on peut faire connaissance avec d'autres habitants du lodge, comme ce Tangara des palmiers (Thraupis palmarum) qui se promène sur les poutres ... Espèce déjà rencontrée à Machu Picchu Pueblo, voir ici : 18 août 2015 : L'énigme du Machu Picchu.

    Tangara des palmiers - Madre de Dios

     

    Voici maintenant les 2 mascottes du lodge, inséparables, un Ara bleu (Ara ararauna) et un Ara rouge (Ara macao). En revenant de la 2ème ballade, on croisera une petite troupe d'Aras rouges sauvages ... mais nos deux amis sont plus faciles à prendre en photo.


    Ara bleu et Ara rouge

     

    Ara bleu - Madre de Dios

     

    Ara rouge - Madre de Dios

     

    Une dernière espèce avant de repartir en ballade, l'Organiste à bec épais (Euphonia laniirostris). De récentes recherches génétiques semblent montrer que les Organistes (genre Euphonia) sont apparenté à nos pinsons, verdiers etc. alors qu'avant ils étaient classés dans une famille de passereaux du Nouveau Monde, les Thraupidae (dont font partie les Tangaras). Ils sont en tout cas bien jolis à photographier.

    Organiste à bec épais - Madre de Dios

     

    On se décide finalement pour la sortie de l'après-midi, à l'île aux Singes. Située au milieu du Madre de Dios, cette île abrite plusieurs espèces de singes. La plupart sont des animaux qui se trouvaient illégalement en captivité et qui réapprennent ici la vie en forêt. Pas sûr que les bananes et les bouteilles d'eau offertes par notre guide les aident dans leur apprentissage, mais au moins ici ils sont libres et heureux. Je ne m'y connais pas trop en singe, aussi je vous laisse regarder les photos :

    Singe - Madre de Dios

     

    Singe - Madre de Dios

     

    Singe - Madre de Dios

     

    Singe - Madre de Dios

     

    Il n'y a pas que des singes sur l'île, la preuve ce Tangara à bec d'argent (Ramphocelus carbo) - et oui encore un Tangara :

    Tangara à bec d'argent - Madre de Dios


    A notre arrivée sur l'île, des Urubus noirs traînaient sur la plage (les mêmes qu'à Lima, voir ici : 6 août 2015 : Les Vautours de Lima). Lorsque nous quittons nos amis les singes, ce sont de petits limicoles que l'on aperçoit sur le sable. Ci-dessous un Gravelot d'Azara (Charadrius collaris), un Gravelot que l'on rencontre surtout en Amérique du Sud :

    Gravelot d'Azara - Madre de Dios

     

    Et pour finir la journée un Chevalier à pattes jaunes (Tringa flavipes), un migrateur au long cours qui niche au Canada et en Alaska :

    Chevalier à pattes jaunes - Madre de Dios

     

    La nuit venue, pour la deuxième fois, on s'endort avec les bruits de la forêt dans les oreilles ... Une expérience inoubliable !

    Je vous dis à bientôt pour le dernier épisode du voyage. 


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 1er Octobre 2016 à 14:31

    Merci pour cette magnifique ballade : ces lieux préservés sont un don de Dieu...Toutes ces espèces si colorées sont importantes! Quel beau reportage: je vais le savourer tout le week-end! Merci pour le partage! Bisescool

    2
    Samedi 1er Octobre 2016 à 15:59

    Coucou,
    C'est un article magnifique, des photos splendides et une diversité de faune que j'adore.
    Tout a été un vrai régal pour moi, alors grand merci.
    Bise et belle fin de journée à toi

    3
    Samedi 1er Octobre 2016 à 17:54

    Bonjour Régine,

    Dis donc, voilà une journée bien remplie. Surtout ne pas écouter la chaleur et profitez de cette nature insoupçonnée parfois.

    Bravo pour le Jacamar roux ! Tu n'as plus qu'à lui faire sa petite fiche ;-) J'ai remarqué également qu'une espèce vivant dans notre prochain pays n'avait qu'une photo sur Oiseaux.net. Aurais-je la même opportunité que toi  ??? J'aime bcp les Tangaras. Et le Héron strié est une merveille. Superbes photos dans la mangrove j'imagine, bien que cela ne ressemble pas trop à des palétuviers. On devine cet oiseau en train de chasser tranquillement sans se préoccuper de la pirogue. Cette sous-espèce possède plus de tons rouges que celle de l’océan Indien et j'aime ce mélange de couleurs. Bravo pour la deuxième photo, le piqué est superbe.

    Vous aviez un joli duo d'Aras à domicile ;-) Je ne suis pas non plus experte en primates mais ils sont tordants !

    Bises et bon WE

    4
    Lundi 3 Octobre 2016 à 09:35

    Bonjour Régine,
    Merci de ton passage chez moi, je me suis régalée avec ton voyage qui m'a beaucoup rappelé mes séjours au Nicaragua.
    Le Pérou est un pays que j'aimerais vraiment visiter autant pour Machu Pichu que pour sa faune.
    Tu as rencontré des espèces fort intéressantes et ce héron qui pêche en appâtant est superbe et fait preuve d'intelligence comme certains corvidés que j'ai vu en faire autant en Caroline du Nord.
    Quant aux aras, ils ont fait battre mon cœur plus vite et m'ont ramenée à années d'éleveur de psittacidés!!
    Mes amitiés :)

    5
    Mercredi 5 Octobre 2016 à 12:16

    bonjour Régine

    un superbe florilège de la faune locale, un régal pour les yeux tant les couleurs et les diversités sont multiples...bravo, magnifique !!!!!!!!

    bonne journée, bises, maurice

    6
    Dimanche 9 Octobre 2016 à 11:56

    Un voyage qui ne laisse pas indifférent tant les espèces animales sont nombreuses et variées.
    De belles photos et des découvertes merveilleuses.
    Merci.
    Bon dimanche

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :