• 17 août 2014 : Escapade à Viðey

     

    Pour finir cette série d’article sur l’Islande, je vous propose aujourd’hui un reportage coloré sur Reykjavik et l’île de Viðey, où nous avons passé une partie de la journée du 17 août, avant de redécoller pour Paris vers minuit (le vol de nuit Reykjavik-Paris n’est pas de tout repos, car il ne dure moins de 4h mais avec le décalage horaire vous arrivez à Paris à 6h, autant dire que c’est une nuit blanche. Le seul intérêt de ce vol est qu’il est moins cher que les autres, et que l’on profite d’une dernière journée complète sur place).

    Vous constaterez sur les photos ci-dessous que l’Islande ce n’est pas que gris et vert, surtout lorsque le soleil s’y met. Les habitants de Reykjavik ont beaucoup d’imagination pour choisir les couleurs de leur maison (et encore je vous épargne la maison vert pomme que je n’ai pas photographiée), en particulier dans le quartier situé entre l’église Hallgrimskirkja et le lac Tjörnin, à tel point que l’on appelle cet endroit les « Rues colorées ». Comme quoi il est possible de rendre attrayant un matériau aussi basique que la tôle ondulée.

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

    Une charmante maisonnette dans les tons bleus.

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

    Les couleurs des fenêtres et balcons sont assorties à celles de la toiture.

     

    Non loin de là, sur le port, l’on peut admirer la nouvelle attraction de Reykjavik, Harpa, un complexe regroupant salles de concerts et de conférence, qui se veut l’équivalent de notre Tour Eiffel ou de l’Opéra de Sydney, en quelque sorte le symbole de la capitale islandaise aux yeux du monde. Construite dans les années 2000, Harpa devait être entourée de tout un ensemble de nouveaux bâtiments, mais la crise de 2008 en a décidé autrement. Seul Harpa a vu le jour et a finalement été inaugurée en 2011. La première fois que je l’ai aperçue, lors de notre arrivée à Reykjavik, je n’ai pas été très impressionnée par cette sorte de cube trapézoïdal en verre. Mais c’est un bâtiment qui demande du temps pour s’apprécier, et qui change suivant la lumière. Ci-dessous 2 photos de détail des façades :

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

     

    Comme il fait beau pour notre dernier jour en Islande, nous décidons de rejoindre l’île de Viðey, à quelques centaines de mètres de la côte. Un conseil : si vous tentez l’aventure, prenez le bateau à l’embarcadère situé derrière Harpa, ça vous évitera 4 kilomètres de marche jusqu’à celui situé près du camping et de l’auberge de jeunesse (Skarfabakki). La petite île a même son site Internet http://videy.com/en/ où vous trouverez les horaires des ferries et de nombreux renseignements. Viðey n’est plus habitée depuis 1943, mais l’été il est possible de se restaurer à Viðey House, la grande bâtisse située sur la colline en face du port, et d’y louer des vélos. C'est une des plus anciennes maisons en pierre encore visibles en Islande. Juste à côté, et peinte en coloris assortis, se trouve la petite église de Viðey, qui date du 18ème siècle et a conservé son mobilier et sa décoration d’origine.

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

    La petite église de Viðey

     

    Le reste de l’île est avant tout sauvage, on peut s’y promener librement sur les sentiers qui surplombent la mer, y croiser des sculptures contemporaines, des ruines, et je suis sûre que vous l’aurez deviné, des oiseaux !

    En contrebas du sentier, sur la côte nord de l’île, une plage de galets garnie d’algues regroupe quelques spécimens de l’avifaune locale :

    Tout d’abord, les omniprésents Eiders à duvet (Somateria mollissima), qui fournissaient autrefois une ressource importante aux habitants de l’île. Une famille cherche de la nourriture sur la plage, tandis qu’un mâle qui faisait la sieste sur un tas d’algues gagne la mer. Bien sûr nous sommes toujours en période d’éclipse aussi les couleurs de son plumage ne sont pas très impressionnantes mais on le différencie quand même assez facilement des femelles et des juvéniles. Pour voir l’Eider à duvet en plumage nuptial, suivre le lien http://www.oiseaux.net/oiseaux/eider.a.duvet.html.

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

    La famille Eider à duvet recherche mollusques et crustacés qui composent la plus grande part de son régime alimentaire.

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

    Le mâle en plumage d’éclipse, reconnaissable au motif noir de la tête.

     

    Sur la même plage quelques limicoles se nourrissent d’invertébrés en fouillant dans la couche d’algues. On reconnait facilement 2 Huitriers pie (Haematopus ostralegus), mais ils ne sont pas seuls : 3 limicoles bien plus petit leur tiennent compagnie. Je reconnais des Tournepierres à collier (Arenaria interpres) mais je vous épargne les photos prises ici car la distance et la taille des oiseaux n’a pas permis d’obtenir un résultat convenable. En suivant le lien http://www.oiseaux.net/photos/regine.le.courtois.nivart/photos.T.2.html vous pourrez voir quelques photos de Tournepierre que j’ai prises dans d’autres régions du monde (Bretagne, Seychelles …). L’Huitrier pie par contre ne rend pas trop mal, on peut même voir sur la photo qu’il est bagué :

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

     

    Le sentier s’élève encore par rapport au niveau de la mer, et nous arrivons en haut d’une falaise. Les habituels Fulmars boréaux (Fulmarus glacialis) volent au-dessus des vagues ; je prends quelques photos et c’est au retour que je me rends compte qu’il n’y avait pas que des Fulmars : c’est la magie de la découverte d’une observation inédite sur photo ! En effet quelques Mouettes tridactyles (Rissa tridactyla) se sont glissées dans le lot. En coloris elles ressemblent au Fulmar, mais on distingue bien les pointes noires des ailes et la silhouette typique de mouette. Ci-dessous les 2 photos surprises de Mouette tridactyle.

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

     

    Puis nous arrivons à la Grande mare, où niche une colonie de Sternes arctiques (Sterna paradisaea) - elles ne sont donc pas encore toutes reparties pour l’hémisphère sud, et où picorent quelques limicoles : j’identifierai sur les photos après coup un Bécasseau violet (Calidris maritima), un Bécasseau maubèche (Calidris canutus) et un Bécasseau variable (Calidris alpina).

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

    Bécasseau maubèche juvénile, reconnaissable au motif de son plumage ; il est également bien plus gros et trapu que le Bécasseau variable (mais là il faut en avoir un à côté pour pouvoir comparer).

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

    Sterne arctique adulte, de retour de la pêche.

     

    Puis vient l’heure du retour, cette fois nous prenons le bateau à destination d'Harpa, ce qui permet de prendre de jolies photos du bâtiment dans son environnement :

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

     

    L’intérieur révèle aussi quelques surprises : tout d’abord une librairie-magasin de souvenir qui propose autre chose que les envahissants macareux en peluche « Made in China ». Au détour d’un couloir on trouve une sculpture faite de bouteilles en plastique (je ne sais pas si elle reste là en permanence ou si c’était une exposition temporaire). La vue sur le port à travers les vitres polygonales est également intéressante à photographier.

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

     

    Un peu déçue de ne pas avoir fait d’assez belles photos de Sternes arctiques, je retourne sur le port à tout hasard, et là je dois dire que j’ai beaucoup de chance, puisqu'une Sterne a décidé de passer la fin de l’après-midi à expérimenter une nouvelle méthode de pêche. Au lieu de voler sur place pour repérer un poisson, elle s’est dit qu’il était moins fatiguant de guetter les proies depuis le bord du quai, ce qui me permet de faire quelques photos du volatile immobile (et oui normalement une Sterne ça ne tiens pas en place).

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

    On remarque les pattes minuscules de la Sterne posée sur le quai.

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

    En vol au-dessus du port.

     

    Après dîner, nous repassons près du lac Tjörnin en allant chercher nos valises à l’hôtel. Enfin je peux photographier les Cygnes chanteurs en gros plan car ce soir-là ils ont décidé de venir au pain.

     

    17 août 2014 : Escapade à Viðey

     

    Ce sera ma dernière photo de l’Islande pour cette fois, une belle façon de terminer un voyage.

    J’espère que cette série vous a plu et vous a permis de découvrir l’Islande, ses paysages et curiosités géologiques et ses oiseaux. N’hésitez pas à laisser vos commentaires.


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 18 Juillet 2016 à 09:13

    re bonjour Régine

    je viens de feuilleter l'ensemble de cette série sur l'islande,  : magique, fabuleux, magnifique !!!

    quel plaisir de voir tous ces oiseaux pour le moins pas courants chez nous, sauf pour certains en Bretagne.

    ces pages sont un bonheur, et je me ferais un plaisir d'y revenir

    bonne journée, bises, maurice

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :