• 12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

     

    La journée du 12 août fut bien remplie, j’espère que vous ne m’en voudrez pas pour la longueur de l’article et la quantité de photos !

    Avant de quitter l’auberge de Hvoll, petit coup d’œil à l’étang, on ne sait jamais les Plongeons sont peut-être encore là. Ce n’est pas le cas, mais un Huîtrier pie admire la perfection de son reflet dans l’eau immobile.
     

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

     

    La première étape de la journée est le parc national de Skaftafell, un oasis de verdure entre les langues glaciaires du Vatnajökull. Créé en 1967, récemment intégré au nouveau parc national du Vatnajökull, le parc est facile d’accès par la route n° 1 et présente une multitude de milieu y compris des forêts de bouleaux. Ne vous attendez cependant pas à des arbres majestueux, ici même les plus vénérables ne dépassent guère les 2 à 3 m de haut. Des sentiers de difficulté et longueur variée sont facilement accessibles. Nous choisissons un peu au hasard un sentier qui nous mène rapidement à la cascade de Svartifoss et ses orgues basaltiques (très touristique, la plupart des groupes ne vont pas plus loin) puis nous nous éloignons de la foule et prenons un peu de hauteur.

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    Premier aperçu, quelque part au-dessus de Svartifoss

     

    Skaftafell est un de ces endroits magiques, encore plus beau en photo qu’en vrai, où chaque partie du paysage semble appartenir à un monde différent. Chaque point de vue exploite la palette des couleurs de manière presque infinie.

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    La porte d’un monde inhospitalier.

     

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    A l’ouest, les nuages font chatoyer les montagnes.

     

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    Vue sur le Kristinartindar, au nord.

     

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    Au loin, le glacier de Skeidararjökull.

     

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    Détail des montagnes à l’ouest.

     

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    Bleu, rose et vert.

     

    En traversant un petit bois de bouleau, on rencontre une joyeuse troupe de sizerins flammés :

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    Cet adulte reconnaissable à la flamme rouge sur son front se montre coopératif.

     

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    Vue sur le Morsardalur.

     

    Au détour du sentier, sur les bords d’un torrent, on peut admirer quelques touffes de fleurs mauves. Il s’agit d’Epilobe à feuille large, une espèce nord-américaine que l’on trouve également en Islande et au Groenland.

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    Épilobe à feuilles larges

     

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón 

    Au premier plan, des Angéliques en fleur.

     

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    Avant de quitter Skaftafell, vue sur les langues glaciaires

     

    Il est maintenant temps de se remettre en route pour le 2ème point fort de la journée : Jökulsárlón. Alors que nous avons presque parcouru la distance qui nous en sépare, une piste assez mauvaise sur notre gauche attire notre attention car plusieurs véhicules s’y engouffrent sans hésitation. Nous décidons de les suivre. Quelques kilomètres au ralenti sur les graviers et nous arrivons sur un parking surplombant un lagon proglaciaire (résultant de la fonte d’un glacier) sur lequel flotte des icebergs. Il s’agit de la Fjallsárlón, moins grand et moins connu que la Jökulsárlón mais tout aussi beau.

    Un vent à décrocher les portières de la voiture, et des Labbes parasites (Stercorarius parasiticus) assez agressifs nous accueillent à la sortie du véhicule, mais cela n’arrête pas notre enthousiasme. Détour fortement conseillé si vous passez à côté ! Le dépaysement est garanti.

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    Un magnifique « glaçon » turquoise.

     

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    Le vent omniprésent crée des vagues sur le lac.

     

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    Au fond, une des langues glaciaires qui aboutit dans le Fjallsarlon.

     

    Comme je le disais plus haut des Labbes parasites hantent le parking. Ces oiseaux de mer bruns, un peu plus gros qu’une mouette, attaquent tout intrus qui pénètre sur leur territoire, pendant la période de la nidification. Il est spécialisé dans l’attaque des autres oiseaux (Sternes …) afin de leur faire régurgiter leur repas. Ce sont de grands migrateurs qui suivent les Sternes arctiques jusque dans l’Atlantique sud. Du fait de leur agressivité ils sont peu craintifs et donc assez faciles à photographier (quoique très rapides).

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    Un spécimen en vol.

     

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    Au sol sur la toundra. Possible que le parking fournisse un complément de nourriture à ses sympathiques gardiens (morceaux de sandwiches etc.).

     

    Nous repartons ensuite, avec notre voiture qui a réussi à conserver toutes ses portières, vers notre destination initiale, la Jökulsárlón. L’endroit est plus fréquenté, équipé de toilettes, cafés, et il est possible de faire une balade en bateau entre les icebergs. Le lagon est également bien plus grand. Et bizarrement il y a aussi beaucoup moins de vent. Les icebergs présentent toutes les nuances du blanc, du bleu et du noir (à cause de la cendre volcanique).

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    Vue générale depuis le parking.

     

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    Iceberg « gruyère »

     

    Non loin du parking, niche une colonie de Grands Labbes (Stercorarius skua), des cousins plus costauds des Labbes parasites dont j’ai parlé plus haut. Je les repère grâce à un jeune touriste mal informé qui s’approche trop près de leur territoire : le pauvre court en tous sens les mains sur la tête pour éviter les piqués des labbes ! Pendant ce temps j’en profite pour les photographier.

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

    C’est dans ce milieu que les Grands Labbes nichent, après avoir sommairement aménagé un creux à même le sol.

     

    Le Grand Labbe est plus trapus que le Labbe parasite ; il est reconnaissable en vol aux marques blanches sur ses ailes et à sa queue en forme de coin, ainsi qu’à sa grande envergure :

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón 

     

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

     

    Sur le parking, on peut également observer des passereaux assez peu farouches et de fréquentation plus agréable que les labbes : des Bruants des neiges (Plectrophenax nivalis). Ils se promènent entre les voitures probablement attirés par les miettes laissées par les touristes. Les Bruants des neiges islandais sont en général sédentaires.

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

      

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

      

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

     

    Des Eiders à duvet nagent sur le lagon entre les icebergs, la température de l’eau n’a pas l’air de les gêner :

    12 août 2014 : Skaftafell et Jökulsárlón

     

    L’après-midi est bien avancée, il est temps de partir à la recherche de notre hébergement : la ferme Nypugardar, située un peu avant la ville de Hofn. Un endroit que je recommande, l’hôtesse est très accueillante, le dîner et le petit déjeuner délicieux.

    Je vous dis à bientôt pour la suite du voyage : de Hofn à Egilsstadir


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :