• 10 août 2015 : Alpagas, percefleur et flamants

     

    Au Pérou nous nous levons très tôt, probablement à cause du décalage horaire, cumulé avec les effets de l'altitude. Cela nous permet d'admirer le lever du soleil avant d'aller prendre notre petit déjeuner, en particulier ici à Yanque au bord de la vallée de la Colca, où l'on bénéficie d'une vue superbe. 

    C'est ainsi qu’apparaissent de l'autre côté de la vallée, encore plongée dans le noir, les ruines du village de Uyo-Uyo, que l'on n'avait pas remarquées les jours précédents. Ce village, probablement construit par le peuple Collagua avant la domination Inca, nous montre le génie architectural des peuples pré-hispaniques : il est construit exactement à l'endroit éclairé par le Soleil lorsqu'il se lève. Ceci doit être vrai tout au long de l'année car nous sommes près de l'équateur. Les Collaguas se partagent toujours le canyon de Colca avec une autre ethnie nommée les Cabanas (qui vivent plutôt du côté de Cabanaconde, après la Croix du Condor dont je vous ai parlé dans l'article précédent). Les 2 peuples se différencient de nos jours par leur costume, et par leur langue (les Collaguas parle l'Aymara, alors que les Cabanas parlent une forme de Quechua).

    Uyo Uyo

    Les ruines de Uyo-Uyo

     

    A l'Ouest, les montagnes sont déjà bien éclairées :

    Yanque

     

    Après le petit-déjeuner, nous profitons des alentours jusqu'en fin de matinée, ce qui nous permet de découvrir de nouvelles espèces d'oiseaux. Ci-dessous un Cardinal à tête jaune (Pheucticus chrysogaster), probablement une femelle car le jaune n'est pas très vif. C'est le seul individu de cette espèce que l'on verra de tout notre voyage, dommage que le violent contre-jour ne mette pas en valeur ses couleurs.

    10 août 2015 : Alpagas, percefleur et flamants

     

    Les Bruants chingolo sont toujours là, ils profitent des premiers rayons du Soleil : 

    Bruant chingolo

     

    Les alpagas aussi se réveillent, et attendent qu'on les laisse descendre brouter au fond de la vallée : 

    Alpaga - Yanque

     

    Alpaga - Yanque

     

    Les ruines de Uyo-Uyo  sortent de plus en plus de l'ombre. Bien avant les Incas, les premiers peuples de la vallée avaient commencé à construire les terrasses qui leur ont permis de développer l'agriculture, malgré l'aridité et le froid de la région. Les archéologues ont découvert que ce sont les terrasses les plus en altitude qui ont été construites en premier ; en effet elles étaient plus facile à irriguer car plus proche des glaciers. La transformation du paysage déjà bien avancée par les Collaguas et leurs contemporains a été achevée par les Incas, qui ont construit les terrasses les plus proches du Rio Colca.  

    Uyo Uyo

     

    Le volcan Sabancaya semble plus calme que le jour précédent : 

    Volcan Sabancaya

     

    Les Colombes de Cécile, déjà maquillées de bon matin, se laisse photographier  sans broncher :

    Colombe de Cécile - Yanque

     

    Colombe de Cécile - Yanque

     

    Non loin de là, nous pouvons admirer assez longuement un Pitajo à sourcils blancs (Ochthoeca leucophrys), espèce de la famille des gobemouches du nouveau monde, assez facile à observer malgré son plumage discret. En effet comme la plupart des gobemouches il aime se poser en évidence pour guetter les insectes dont il se nourrit, et qu'il capture généralement en vol. 

    Pitajo à sourcils blancs

     Un Pitajo sur une branche d'eucalyptus desséchée.

     

    Pitajo à sourcils blancs

    Sur un buisson épineux.

     

    Pitajo à sourcils blancs

    Sur un cactus. 

     

    Pitajo à sourcils blancs

     Au sommet d'un autre cactus.

     

    Nous ne voulons pas quitter la région sans avoir pu photographier une des stars du coin, le Colibri géant (Patagona gigas), que nous avons aperçu plusieurs fois ici à Yanque, et également à la Croix du Condor. Bien que moins rapide que les colibris de petite taille, la tâche n'est pas simple. Nous avons bien repéré les fleurs qu'il préfère autour de l’hôtel, en voici une :

    Fleur pour Colibri

    Mutisia acuminata ou Chinchircuma

     

    Et voici le Colibri géant, qui vient se nourrir du nectar d'une de ces fleurs tout en les aidant pour la pollinisation :

    Colibri géant

    Le Colibri géant est plus terne que les autres espèces de sa famille, ses battements d'ailes sont plus lents. Il mesure environ 22 cm contre moins d'une dizaine pour la plupart des colibris. 

     

    En fin de matinée, nous partons pour Chivay attendre le bus touristique qui nous mènera à Puno. Nous enregistrons nos valises et allons acheter quelques friandises à grignoter sur la place d'armes en attendant le départ. 

    La place est joliment aménagée, avec des bancs, des pelouses et des arbustes. L'un de ces arbustes arbore de magnifiques fleurs roses vifs en forme de trompette. C'est vraisemblablement un Cantua buxifolia ou "fleur de l'Inca". Et dans le buisson, un petit passereau noir au ventre roux s'affaire. C'est un Percefleur à gorge noire (Diglossa brunneiventris), oiseau qui comme son nom l'indique se nourrit de manière bien particulière. Les différentes espèces de Percefleur se reconnaissent à leur bec muni d'un crochet à son extrémité, leur servant à percer la base des fleurs pour en prélever le nectar. Contrairement aux Colibris, les Percefleurs ne participent donc pas à la pollinisation des fleurs, et sont en quelques sortes des parasites.

    Percefleur à gorge noire - Chivay

     

    Percefleur à gorge noire - Chivay

     

    Il est maintenant l'heure de rejoindre notre bus, de la compagnie "4M Express", qui va nous mener à travers l'Altiplano jusqu'aux rives du lac Titicaca. Quelques pauses sont prévues pour admirer le paysage tout au long du trajet, d'une durée de près de 6h.

    Après avoir repassé le col de Patapampa, à 4900 m, nous faisons un premier arrêt à Patawasi, près de l'embranchement des routes menant à Arequipa et à Puno.

    Du parking, nous avons une vue dégagée sur le volcan Misti :

    Volcan Misti

     

    L'érosion a sculpté le flanc de la montagne, la nature ici est essentiellement minérale, l'altitude et le froid empêche le développement de la végétation hormis quelques touffes de graminées : 

    De Yanque à Puno

     

    Cependant  la vie se manifeste quand même dans ces lieux inhospitaliers : nous apercevons près du café où l'on nous offre une boisson chaude, une Géositte mineuse (Geositta cunicularia), petit passereau dont la couleur terne se confond bien avec le milieu ambiant (c'est sans doute préférable, ici il n'y a pas de buisson pour se cacher). Son régime alimentaire est constitué d'araignées, de mouches et autres invertébrés, mais aussi de graines, qu'elle trouve en parcourant inlassablement le sol. Elle vit généralement dans les zones où le sol est assez meuble, ce qui lui permet de creuser un terrier mesurant jusqu'à 3 m de long, à l'extrémité duquel elle construit son nid.

    Géositte Mineuse

     

    Géositte Mineuse

     

    Plus loin sur la route, d'autres formations géologiques nous interpellent (photo prise depuis le bus) : 

    De Yanque à Puno

     

    L'arrêt suivant a lieu à la lagune de "Lagunillas", paradis des Flamants. Nous observons des Flamants du Chili (Phoenicopterus chilensis), les plus communs au Pérou. En zoomant sur les originaux des photos, on peut remarquer les articulations rouge vif de leurs pattes, qui est le critère permettant de les différencier des autres espèces de flamants. L'exercice m'a également permis d'identifier 2 espèces de canard, la Sarcelle tachetée (Anas flavirostris) et la Sarcelle du puna (Anas puna). Il y avait aussi des foulques et des limicoles indéterminés ...

    Flamants du Chili

     

    10 août 2015 : De Yanque à Puno

     

    Après ce rapide arrêt nous faisons une autre pause photo qui nous offre un point de vue panoramique sur Lagunillas :

    De Yanque à Puno

     

    Il reste encore quelques heures de trajet jusqu'à Puno, qu'on atteindra bien après le coucher du soleil ...

    Je vous dis à bientôt pour le prochain épisode : la découverte du lac Titicaca.


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 9 Décembre 2015 à 09:03

    Bonjour

    Je trouve la vue des ruines de Uyo Uyo vraiment très belle. Merci pour le commentaire que tu as laissé sur mon Blog. J'ai écrit un billet sur l'île des esclaves oubliés, mais j'aurai pu aussi écrire sur les oubliés de l'île Saint Paul mais là je manquais un peu de matière pour illustrer puisqu'on ne peut y débarquer (seulement les scientifiques). Il était bien envisagé un survol en hélico que la météo a contraint d'annuler.

    Bonne journée

    2
    Samedi 19 Décembre 2015 à 06:27

    Bonjour Régine,

    Merci d'être passée sur mon blog et ravie de te faire connaître les euphorbes cactus. Il doit y avoir de beaux cactus aussi au Pérou. Tes photos sont superbes, tu vois moi non plus je ne connaissais pas le colibri géant. J'ai aimé également la photo sur les formations géologiques. La nature est vraiment étonnante !

    Bonnes fêtes de fin d'année :)

    3
    Lundi 4 Janvier 2016 à 23:37

    Trouvé sur le Web aujourd'hui en faisant des recherches pour la fiche du Colibri géant pour Oiseaux.net : la fleur préférée des Colibris géant à Yanque est une Mutisia, appelée au Pérou "Chinchircuma".

    4
    Mercredi 6 Janvier 2016 à 06:51

    Belle fleur !

    5
    Jeudi 24 Mars 2016 à 19:59

    Bonsoir,

    grâce à toi j'ai trouvé le nom de l a fleur orange Mutisia acuminata ou Chinchircuma que j'ai vainement cherché, je mets mon blog à jour...

    J'en ai pris des graines, et elles poussent à la maison, mais je ne sais trop comment les soigner, du sec  ? du mouillé ? Là-bas c'était aride, mais bon... l'an dernier on les tenait humide et ça ne leur convient pas, cette année c'est du sec, on verra cet été si elles se développent mieux, mais ça les change des 4 000 mètres, à 600 m le surplus d'oxygène va les asphyxier sarcastic Photo postée ici avec un lien vers chez toi. Merci ! http://images-du-pays-des-ours.eklablog.com/en-attendant-l-arrivee-des-condors-fleur-de-chinchircuma-mutisia-acumi-a125482394

     

      • Jeudi 24 Mars 2016 à 20:31

        Ca n'a pas été facile à trouver, sur le web il n'y a pas beaucoup d'infos sur la flore du Pérou, et je n'ai pas investit dans un livre pour l'instant ;-). Nous on a ramené des graines d'eucalyptus, après un passage au frigo elles ont germé mais elles poussent très, très lentement !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :